05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
Le bouturage | Jardiniers professionnels

Le bouturage

Le bouturage est sans doute la méthode la plus communément employée pour multiplier par voie végétative arbres et arbustes ; c’est-à-dire une multiplication qui produit des clones, plantes identiques génétiquement et morphologiquement à la plante mère.

Le procédé est relativement simple, et vous permettra d’obtenir à moindre coût de nombreux plants qui garniront vos massifs. Nos jardiniers professionnels vous conseilleront sur  la méthode de bouturage pour réussir la multiplication de vos végétaux favoris.

Avant tout, il convient de bien choisir ses boutures : elles doivent être saines, sans insectes, sans maladies, et sans blessures. De préférence, prélevez vos boutures tôt le matin pour réduire au maximum la transpiration et le dessèchement. Un sécateur bien affuté et bien propre (désinfecté avec le l’alcool à 70°) évitera toute maladie pouvant être fatale.

En fonction des variétés ou de la saison, différents types de bouturage seront effectués :

  • Boutures de bois secs (BBS) : prélevées en hiver, elles seront entreposées dans du sable puis plantées au printemps.
  • Boutures de rameaux feuillés (BRF) : cela concerne la majorité des boutures.
  • Boutures herbacées : prélevées sur les jeunes pousses de printemps bien  vertes.
  • Boutures semi-aoûtés (semi-lignifiées) : prélevées sur les pousses qui commencent à se lignifier, c’est-à-dire qui se durcissent et deviennent brunes.
  • Boutures aoûtées : le bois est déjà formé.
  • Bouture de racines (BR) : cela consiste à diviser une racine principale (munie de radicelle) en petites sections.
  • Bouture à crossette (BC) : bouture avec un morceau de la branche à la quelle elle était rattachée.
  • Bouture simple (BS) : on prélève un morceau de branche mais jamais son extrémité.
  • Bouture de feuille : se pratique avec une feuille  que l’on pose face sur le substrat après avoir sectionné les nervures principales.

Le fragment prélevé pour la bouture doit mesurer entre 15 et 20 centimètres et être habillé : supprimer les feuilles inférieures, couper celles de la portion médiane de la tige à mi-limbe, et garder seulement les deux feuilles supérieures pour éviter  une trop grande transpiration du plant qui n’a pas encore de racines pour s’hydrater.

L’hormone de bouturage permet une meilleure reprise des boutures : tremper la base des boutures sans l’hormone (gel ou poudre) et secouer pour enlever l’excédent (trop d’hormone inhibe la formation des racines).

Une fois préparés, les rameaux seront enterrés profondément dans un compost bien drainé : 1/3 de terre du jardin, 1/3 de tourbe, 1/3 de sable ou alors un terreau spécial de multiplication disponible dans les jardineries. Dans les pots en terre cuite, il est conseillé de placer les rameaux sur le bord car la chaleur qui y est emmagasinée sera favorable à l’émission de racines.

Stockez vos boutures dans un endroit lumineux mais sans soleil direct et conservez une humidité élevée (mini serres, cloches, demies bouteilles à l’envers, film plastique….)

Après trois à quatre semaines, lorsque de nouvelles pousses apparaissent aux niveaux des yeux, et qu’un chevelu s’est développé, les boutures peuvent être repiquées. La plantation définitive s’effectuera après un an ou deux selon les espèces.

Par Cléo Eyzaguirre.

À télécharger: Calendrier de bouture | Jardiniers Professionnels

 

Le bouturage, 0 / 5 (0 votes)
Sur le même sujet
déchets du jardin
Comment recycler les déchets du jardin ?
plantes des parfumeurs
Les plantes des parfumeurs
événements jardin en juillet
7 événements jardin en juillet
fleurs à planter en été
Fleurs à planter en été

Laisser un commentaire