05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
bouturage dans l'eau

Comment réaliser un bouturage dans l’eau ?

Qu’est ce que le bouturage dans l’eau ?

Tous les pros du jardin vous le diront, réussir son bouturage dans l’eau est un sujet préoccupant tous les jardiniers. Mais ne vous inquiétez pas ! Grâce à nos conseils et nos astuces, nous allons vous accompagner dans cette phase importante pour votre plante. En seulement 3 grandes étapes, vous apprendrez enfin à réussir un bouturage dans l’eau sans accroc.

Mais, c’est quoi le bouturage ? Pour l’expliquer simplement, le bouturage consiste à prélever une pousse d’une plante, c’est-à-dire une bouture, pour qu’elle repousse ailleurs autant de fois qu’on le désire. Autrement dit, le bouturage est un procédé qui sert à multiplier le nombre de plantes à replanter à partir d’une plante mère que le jardinier aura prélevé. En général, la plantation de la bouture est ensuite directement mise en terre. Cependant, il existe plusieurs autres méthodes de bouturage. Ici, nous vous proposons une méthode beaucoup plus simple: le bouturage dans l’eau.

Les avantages et les inconvénients du bouturage dans l’eau

Le bouturage dans l’eau a pour avantage d’être moins salissant par rapport à au bouturage classique en plus d’être simple, efficace et économe pour tous les jardiniers en herbe. Malheureusement, cette méthode a ses limites puisqu’elle concerne seulement certaines plantes. Pour les plantes d’intérieur, il y a le coléus, la misère et le papyrus. Pour les plantes extérieurs sont concernées l’aucuba, le bégonia, la bignone, le datura, le fuchsia, le géranium, l’hortensia, l’impatiens, le laurier-rose, le lierre, le lilas, la menthe, la potentille, la sauge. La liste des plantes n’est pas exhaustive, nous vous invitons à approfondir vos recherches pour chaque espèce.

La période idéale : entre avril et septembre

La période du bouturage joue un rôle clé pour réussir dans la suite des opérations. Alors, attardons-nous rapidement sur ce sujet. Choisissez la période d’avril à septembre pour favoriser le bouturage dans l’eau. En dehors de cette période, réalisez le bouturage s’avère plus audacieux et périlleux pour les amateurs de jardinage.

Etape 1: Prélever la bouture de la plante mère

Tout d’abord, désinfectez le sécateur afin de ne pas contaminer le plant prélevé. Ensuite, choisissez une tige saine : pas de fleurs, pas d’insectes. Prélevez, de la plante mère, une bouture à peu près d’une dizaine de centimètres. Bouturez en biseau et au-dessous le nœud, c’est-à-dire sous la protubérance qui se trouve sur la tige. Sauf au sommet de la tige, vérifiez que la bouture n’ait pas de feuilles.

Etape 2: Placer la bouture

Tout d’abord, préparez le contenant : placez-le dans un endroit lumineux et chaud. La température devra osciller entre 18°C à 20°C. Choisissez un récipient transparent afin de surveiller la pureté de l’eau. Changez l’eau du contenant à partir du moment où l’eau perd de sa clarté. Pour éviter ce désagrément, déposez un morceau de charbon de bois ou une feuille de lierre au fond de l’eau.

Soyez patient et attendez l’évolution de la bouture. Si l’extrémité de la bouture dans l’eau a noirci et que les feuilles tombent, le bouturage n’a pas fonctionné. Il faut recommencer depuis le début. Si vous apercevez des racines, le bouturage a réussi. Alors, il faudra le replanter sans attendre.

Etape 3: Replanter la bouture

Le replantage ou repiquage, terme beaucoup plus technique, consiste à remettre la bouture en terre. Dans un terreau, faites un trou au milieu du pot pour ensuite déposer avec précaution la bouture. Recouvrez les racines d’un peu de terreau, tassez légèrement et arrosez immédiatement. Dès les premières semaines après le replantage, maintenez le terreau continuellement humide pour espacer, peu à peu, les arrosages.

En cas de doute, vous pouvez faire appel à un jardinier professionnel. Il vous aidera à maîtriser ces techniques de bouturage.

Laisser un commentaire