05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
Papyrus Plante - Papyrus Bouture

Le papyrus : culture et entretien

Qu’est-ce que le papyrus et quelles sont ses particularités botaniques ?

Le papyrus est surtout connu pour son utilisation comme papier dans l’Egypte antique. Il a cependant su traverser les âges et s’avère particulièrement adapté à nos contrées. Facile à cultiver et bouturer, il est un allié de choix de l’amateur de jardinage et sait s’adapter aux intérieurs urbains comme aux abords de bassins. Les bons jardiniers vous font découvrir en détails cette plante reconnaissable à ses hautes tiges et ses larges ombelles.

Le papyrus a pendant longtemps préféré les bords du Nil à nos plans déco occidentaux. Rien d’étonnant car la plante apprécie avant tout la luminosité et un arrosage abondant. Les eaux du fleuve et le soleil égyptiens sont en toute logique un habitat de choix pour elle.

papyrus

Papyrus

Ce que l’on appelle papyrus et peut trouver comme plante en Europe se décompose en deux espèces principales de la famille des cypéracées. Le Cyperus diffusus, qui s’orne d’ombelles au vert soutenu, et le Cyperus papyrus aux ombelles plus touffues. C’est lui le véritable papyrus qu’utilisaient les égyptiens pour créer leur célèbre ancêtre du papier. Dans les deux cas, les plantes peuvent être utilisées comme décoration d’intérieur et facilement avoisiner un mètre de hauteur. S’il n’est aujourd’hui plus très présent en milieu naturel, il est toujours cultivé dans la plupart des régions tempérées. Pouvant à la fois orner les jardins ou les bords de bassins, il préfère être en intérieur lorsque la température descend trop. Une véranda ou tout simplement un intérieur d’habitation lumineux sont alors ses environnements préférés.

Comment cultiver le papyrus chez soi ?

Culture du Papyrus en extérieur

En extérieur, le papyrus est quasi indépendant, veillez simplement à en couper les feuilles sèches et à le diviser lorsque la plante se répand trop. Il n’est toutefois pas très résistant au froid et, en cas de gel, est à rentrer pour l’hiver. Ne vous inquiétez cependant pas trop si votre papyrus a gelé mais que la température n’est trop descendue. Il y a de grandes chances pour que la souche produise de nouvelles pousses une fois l’hiver passé.

Culture du Papyrus en intérieur

En intérieur, le papyrus est un peu plus exigeant puisqu’il ne peut puiser son énergie dans l’environnement. Il est alors important de ne jamais le laisser manquer d’eau, ce qui entrainerait rapidement la mort de la plante. Mais rien de très compliqué, tant qu’il a beaucoup de luminosité et beaucoup d’eau, le papyrus est heureux et se développe en toute prospérité. En plus du terreau présent dans le pot, il est bon de mettre à sa disposition une couche de billes d’argiles qui lui offriront une source d’humidité supplémentaire. Un peu d’engrais naturel pour plante verte tout au long de l’été lui permettra également de se développer dans les meilleures conditions.

La reproduction et le bouturage du papyrus

Si vous prenez goût à votre plantation de papyrus et souhaitez l’étendre ou en faire profiter vos amis, rien de plus simple. Pour diviser votre papyrus, contentez-vous d’extraire la touffe et la diviser en plusieurs morceaux qui seront replantés un peu plus loin ou dans des pots séparés. Il n’est ainsi pas impossible de doubler sa plantation de papyrus en une saison.

Pour bouturer vos plants, coupez simplement une tige non fleurie (laissez une dizaine de centimètres sur la partie prélevée) puis raccourcissez les toupets aux deux tiers. Après quelques semaines placées dans l’eau la tête en bas, les tiges vont commencer à avoir des racines et vous pourrez les mettre en terre.

Le papyrus est donc une plante parfaite pour orner vos extérieurs, décorer vos intérieurs et initier petits et grands aux plaisirs de la botanique.

Les jardiniers professionnels sont à votre écoute. Vous pouvez les solliciter, leurs conseils sont souvent d’une grande aide pour l’agencement et l’entretien de vos massifs !

Laisser un commentaire