05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
Comment Réaliser un bon Compost - Activateurs de Compost

Comment réaliser un bon compost ?

Réalisation d’un bon compost

Aujourd’hui il est primordial de recycler nos déchets, c’est pour cela que notre coopérative composée de jardiniers professionnels va vous expliquer comment réaliser un bon compost pour le jardin de ses clients particuliers.

Amendement naturel, bénéfique pour l’entretien des jardins, le compost est économique et facile à obtenir. Il nourrit les plantes et les rend plus résistantes.

Comment faire un bon compost ?

Les 3 étapes du processus de compostage

Le compost est un fertilisant composé de déjections d’animaux, de déchets organiques, il subit 3 étapes :

  • La première est dite de décomposition :  Les déchets organiques sous l’effet de forte chaleur (jusqu’à soixante-dix degrés) se décomposent par le biais des micro-organismes et de l’oxygène.
  • La seconde est dite de dégradation : le compost chauffe moins, il finit son cycle devenant un compost fait d’humus. Ce sont les macros organismes (lombric, ver de terre…) et les champignons qui finissent de transformer le compost.
  • La troisième est dite de maturation : La digestion des déchets est terminé, le compost est déserté des êtres vivants sauf des larves de cétoines et le compost est prêt à être utilisé.

Pour ces trois étapes le compost a besoin de conditions favorables, et principalement d’oxygène, afin que la chaleur opère.

Ainsi, si le compost est plus volumineux, il se compostera plus vite grâce à la plus grande montée de la température.

  • Les 3 étapes à retenir pour faire un bon compost

La clef d’un bon compost est la succession de diverses couches azotées, carbonées, additionnées à une bonne humidification et une bonne aération.

Il est donc nécessaire de :

  1. Bien trier les déchets mis au compost (voir plus bas)
  2. Bien aérer le compost, une mauvaise aération ralentit le processus de compostage.
  3. Bien mélanger le compost. Après trois ou quatre semaines, commencez à mélanger  puis refaite le toutes les six semaines, afin que l’oxygène pénètre bien dans le tas. Cette arrivée d’oxygène est utile afin que les bactéries respirent. Ainsi, bien oxygénées, les micro-organismes peuvent produire la chaleur adéquate en favorisant le processus de compostage.
  4. N’hésitez pas à apporter des activateurs de compost naturels, comme des déjections d’animaux (cheval, volaille), du fumier mais aussi des déchets verts..
  5. Maitriser l’humidité. L’humidité est un facteur tout aussi important que l’oxygène pour le bien être des micro-organismes. Celle-ci est vérifiable en serrant dans votre main une poignée du compost. Si des gouttes en sortent, c’est bon ! Néanmoins il faut veiller qu’il n’ait pas trop d’eau afin que le mélange garde bien sa bonne aération, si le compost a une odeur désagréable cela signifiera qu’il est trop humide, mélangez le tas, rajoutez des groupes de fines branches afin que le compost ait un meilleur drainage.

Composition du compost : Que mettre dans le compost ?

Une bonne terre a besoin d’apports azotés mais aussi carbonés, tout ce qui se rapporte à cela sera prolifique au compost :

Déchets végétaux à mettre au compost

Déchets Alimentaires ou ménagers à composter

  • Déchets et épluchures de légumes et de fruits
  • Peaux d’agrumes broyées en toute petite quantité
  • Feuilles de thé et sachets
  • Marc de café avec le filtre
  • Croutes de fromage, couenne de jambon
  • Coquilles d’œufs, de noix, de moules broyées
  • Pomme de terre flétrie broyées
  • Graisses, huiles de cuisine (peu) ou sur du carton
  • Papier essuie-tout (mouillé)
  • Papier, journaux, cartons (en morceaux et en quantité modérée)
  • Tissus naturels tels le coton et le lin (broyés)
  • Cendres de bois (à insérer en petites quantités)

Déchets Végétaux à NE PAS mettre au compost

  • Terre, sable et cendre de charbon
  • Gros bois, bois traité, bois exotique
  • Plantes malades
  • Tailles de thuyas et autres conifères
  • Cendres de bois
  • Toutes plantes grainées
  • Litières non biodégradables
  • Plantes exotiques comme le nérium oleander, thuyas, eucalyptus

Déchets Alimentaires ou ménagers à NE PAS mettre au compost

  • Viandes, poissons
  • Produits laitiers
  • Plastiques, métaux, verres (utilisez vos poubelles de tri)
  • Papier glacé, imprimé ou coloré
  • Langes jetables
  • Poussières de sac d’aspirateur et balayures
  • Tissus synthétiques tel le nylon et le lycra
  • Tous les produits chimiques
  • Huile de vidange

Les bienfaits du compost pour le sol

  • Il allège les sols lourds (argileux, sableux)
  • Il permet une meilleure aération de la terre
  • Il maintient un bon niveau d’humidité du sols grâce à une meilleure rétention d’eau
  • Il améliore la porosité du sol grâce aux micro-organismes
  • Il protège les pieds des gelures (non on ne se barbouille pas les pieds de compost…je parle des plantes !)
  • Il améliore la santé des plantes par une meilleure assimilation des éléments minéraux
  • Il améliore la croissance et la résistance des plantes
  • Il limite la prolifération des maladies grâce à des composés antiparasitaires

Les activateurs de compost BIO

Les activateurs de compost permettent d’accélérer le processus de compostage et donc de la décomposition car ils contiennent de fortes doses d’azote. Vous pouvez y ajouter :

  • des pissenlits
  • des orties
  • du purin d’orties, de consoude, de prêle
  • quelques poignées de fumiers de poules, vache, chèvre ou mouton
  • du marc de café pour attirer des vers rouges ou vers de fumier, qui se nourrissent de matières fraîches et se multiplient rapidement

Pour finir, lorsque votre compost sera fini, il aura perdu un tiers de son volume.

Il arrivera à maturation plus ou moins vite, suivant  les saisons, de quatre à six mois pour les périodes chaudes et de six à neuf mois en automne et en hiver.

Comment utiliser le compost ?

Le compost sera utile pour l’entretien des jardins, pour les plantations ou comme amendement aux pieds des plantesRenouvelez cet apport deux fois par an voire trois.

Utilisation du compost au potager

  • Avant l’hiver

Le compost au potager améliore grandement la texture, la structure et la fertilité du sol. La quantité à épandre de compost n’est pas à calculer au kilo près comme on le fait pour un fertilisant. Le compost mi-mûr est habituellement incorporé par griffage et binage dans les 5 à 10 premiers centimètres de la terre en début d’hiver. Lentement, il continuera sa maturation sur le sol même jusqu’au printemps.

  • Au printemps

Le compost pourra être déposé comme paillage de 2cm d’épaisseur aux pieds des légumes à fruits (tomates, fraisiers, concombres.) en période de culture.

Utilisation du compost au jardin d’ornement

Ici, le compost sera incorporé dans les premiers centimètres du sol pour la plantations des annuelles comme les géraniums, capucines, chrysanthèmes… Il pourra être utile pour semer une pelouse ou planter arbres et arbustes, dans ce cas il faudra mélanger à peu près 20% de compost avec la terre disponible pour faire un bon terreau et retourner sur 10 à 25cm suivant l’utilisation. Suivant la qualité de la terre, vous pourrez apporter un proportion de sable par exemple si la terre est argileuse !

Vous avez besoin d’aide pour l’entretien de votre jardin, faites confiance à nos professionnels en demandant un devis gratuit ici et profitez de l’avantage fiscal dans le cadre de la réglementation en vigueur.

Sur le même sujet
farine de gluten de maïs
La farine de gluten de maïs, un désherbant bio
déchets du jardin
Comment recycler les déchets du jardin ?
purin de fougère
Purin de fougères
sang séché et corne broyée. 
Sang séché et corne broyée : quelle utilité ?

Laisser un commentaire