05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
Paillage Minéral - Paillage Organique - Paillage Pouzzolane

Tout savoir sur le paillage

La Paillage

En se promenant dans la nature, on se rend vite compte que le sol n’est jamais complètement nu. Que ce soit des feuilles mortes, des morceaux d’écorces ou encore des végétaux, tous les espaces sont couverts. Il n’est que dans nos jardins bien entretenus que la terre est apparente. Et pourtant, si cela confère un aspect propre et soigné, cela demande aussi beaucoup d’entretien (désherbage, binage, sarclage…) et ce n’est pas forcément bon ni pour vous ni pour votre sol. Découvrez avec nos jardiniers professionnels comment protéger vos massifs et cultures, vous épargner du temps et vous protéger du  mal de dos, tout en vous faisant bénéficier d’avantages fiscaux, grâce au paillage.

Les nombreux avantages du paillage

Limiter l’évaporation et donc réduire les arrosages

Un sol nu est directement soumit aux aléas climatiques. Aussi soleil, et vents auront tendance à l’assécher rapidement. Alors que le paillage créera une barrière limitant la déshydratation et maintiendra ainsi l’humidité du sol. En effet, ce phénomène d’évaporation est 3 fois plus important sur un sol nu que sur un sol forestier (ce qui induit 3 fois moins d’arrosage sur un sol paillé).

Le paillage évite l'évaporation de l'eau

raphlejardinier.worpress.com

Réguler la température

Le paillage permet de limiter les écarts thermiques jour/nuit. Au printemps, la chaleur du jour est maintenue, et inversement en été le sol demeure plus frais. Ainsi, lorsque les températures augmentent, les racines des plantes sont moins réchauffées, et les plantes transpirent moins. Tout comme les bulbes ou les racines des plantes sensibles qui seront protégés du gel hivernal.

le paillage régule la température

©raphlejardinier.wordpress.com

Limiter le développement des mauvaises herbes

Le paillage va intercepter le rayonnement solaire, et la lumière n’atteindra plus le sol bloquant ainsi la germination. Ainsi, pratiqué à temps, le paillage limitera considérablement la venue des annuelles, et gênera la croissance des herbes vivaces. L’utilisation de désherbant chimique deviendra obsolète et le désherbage manuel ne sera plus une corvée fastidieuse pouvant durer des heures.

Le paillage freine la pousse des mauvaises herbes

©raphlejardinier.wordpress.com

Éviter le phénomène de battance

Protéger par un paillage, les pluies battantes n’atteindront plus directement le sol. La terre sera donc moins tassée, et cela évitera la formation d’une croute superficielle imperméable. Le sol restera meuble et sa structure pédologique en sera améliorée. Sarclage et binage en seront ainsi grandement diminués.

Entretenir l’activité micro biotique du sol

Par son pouvoir de régulateur thermique et hydrique, le paillage permet d’assurer de bonnes conditions à la vie microbienne du sol. Or, ce sont ces micros organismes qui assurent la minéralisation des différents engrais et amendements, les rendant ainsi disponibles aux plantes.

Le paillage favorise la vie du sol

©raphlejardinier.wordpress.com

Amélioration des conditions de cultures

Les fruits et légumes comme par exemple les fraises ou les courgettes ne seront plus en contact direct avec le sol mais reposeront sur une surface propre et sèche. De plus, les éclaboussures ne saliront plus vos plantations.

Enrichir le sol

Lorsque le paillage est organique, sa décomposition progressive en humus permet d’améliorer la structure du sol. En effet cet apport de matière organique enrichira le complexe argilo-humique tout en apportant des nutriments à vos plantes.

Les différents types de paillage

Les différents paillages peuvent être classés en trois grandes catégories : organique, minéral, ou tissé. Chacun diffère par son utilisation, avantages et inconvénients, son coût, sa mise en place ou encore sa pérennité. Nos jardiniers coopérateurs pourront vous conseiller lors du choix et de la mise en place d’un paillage adapté à vos goûts, besoins et budgets. Voyons ici les principaux paillages utilisés.

Paillage organique

Les matériaux utilisées pour un paillage organique sont divers et variés allant de la simple paille au cosses de cacao. Leur principal avantage est que, étant organiques, ils sont biodégradables. En se décomposant, plus ou moins rapidement, ils vont se transformer en humus qui enrichira la terre et améliorera le complexe argilo-humique. En revanche cette tendance à disparaitre inclut un besoin d’apport régulier. En outre un paillis organique peut aussi pourrir rapidement et se transformer en un paillasson imperméable. Cependant, les avantages d’un tel paillage demeurent nettement supérieurs à ses inconvénients.

Les écorces de Pin

Très utilisées par le passé, elles ont tendances à être délaissées car elles acidifient le sol. Cependant, de gros calibres, elles se décomposent lentement et peuvent durer jusqu’à 10 ans. Aussi ce type de paillage, très décoratif pourra être conseillé pour des plantes acidophiles.

ecorces de pin comme paillage des végétaux

Ecorces de Pin – PAILLIS

Le BRF

Une bonne façon de recycler les débris de taille des feuillus est de les passer au broyeur. Vous obtiendrez ainsi du BRF ou Bois Raméal Fragmenté. Très riche en lignine, il attire rapidement de nombreux micros organismes qui viendront améliorer la vie de votre sol et travailleront à transformer cette matière organique en humus. On en trouve facilement dans le commerce, certain étant même traités pour se décomposer plus lentement ou teintés pour un aspect encore plus décoratif.

Les  coques de cacao

Elles possèdent des caractéristiques agronomiques incomparables et un pH situé autour de 5,7. Elles peuvent donc être utilisées sur tout type de massif, bordure, ou plante en pot… De plus leur couleur chocolat met particulièrement les plantes en valeur. Leur seul inconvénient : un coût un peu plus élevé dû à l’obligation de l’importer. Ce qui au final n’est pas très écologique…

Le compost

Ni trop frais, ni trop décomposé, le compost est un excellent paillis qui protègera vos cultures, tout en nourrissant le sol.

La paille

Bien évidement la paille broyée est le premier matériau auquel on pense lorsqu’il s’agit de paillage. Peu onéreuses, faciles à employées les pailles de céréales apportent beaucoup de potassium mais aussi nombreuses graines de graminées qui germeront dès la première pluie.

Les paillettes de chanvre ou de lin

Ce sont des paillis propres et décoratifs de part leurs couleurs claires. Ils ont de très bons pouvoirs de rétention d’eau et se décomposent lentement.

Les tontes de gazon

À n’utiliser qu’après un séchage de quelques jours au risque de bruler vos plantes, les tontes de gazon protègeront très bien mais temporairement vos cultures.

mise en garde contre le paillage à base detonte de gazon

Paillage tonte de gazon

Le recyclage

Vous pouvez aussi réutiliser vos déchets de fruits à coques ou noyaux d’olives à condition toute fois d’en manger une certaine quantité !!!!

Paillage minéral

Tout en conservant la majorité des qualités du paillage organique, le paillage minéral n’améliore pas la fertilité du sol et retient peut être un peu moins l’humidité. Cependant comme il ne transforme pas, il n’est pas besoin d’apport régulier et sera extrêmement durable. Pouvant jouer sur une grande palette de coloris ce type de paillis sera très décoratif.

La pouzzolane

Cette pierre de lave est très poreuse et légère. Comme paillage, il faut utiliser la pouzzolane de grosse granulométrie (plus petite elle entrera dans la composition de substrat). C’est un paillis à la fois très décoratif de part sa couleur brun rouge, mais aussi très résistant car inaltérable, incombustible, imputrescible et résistante à tous les aléas climatiques.

Paillage Minéral Pouzzolane - Paillage Pouzzolane

paillage pouzzolane

L’ardoise

De style très contemporain, le paillis d’ardoise souligne parfaitement vos massifs. Plus lourde que la pouzzolane, l’ardoise est tout aussi résistante. Elle est couramment utilisée pour les massifs de plantes de terre de bruyère ou d’hortensias qu’elle fera bleuir.

Les galets

Vous pourrez jouer sur les formes, les tailles, les couleurs tout en limitant la venue des mauvaises herbes.

La brique concassée

Que ce soient des briques, des tuiles, des pots en terre cuites, ils peuvent être récupérés, et broyés plus ou moins finement selon vos goûts puis ils viendront protéger vos massifs tout en apportant une note colorée.

Paillage en toile

Différents matériaux sont aujourd’hui disponibles, plastiques ou organiques. Permettant de couvrir de grandes superficies,  ce type de paillage est surtout utilisé pour les terrains en pente ou il permet de limiter le ravinement. Il est à poser au moment de la plantation pour plus de facilité.

La toile végétale

Biodégradable, elle se désagrège au bout de quelques années.

Le film plastique

Très inesthétique, il peut cependant être recouvert d’une fine couche de paillage organique ou minéral. Excellent contre les mauvaises herbes, il ne laisse pas ou peu l’eau s’infiltrer.

En savoir plus

Si vous souhaitez poursuivre la lecture et approfondir le sujet, vous trouverez des infos complémentaires avec d’autres de nos articles :

Tout savoir sur le paillage, 4.50 / 5 (2 votes)
Sur le même sujet
déchets du jardin
Comment recycler les déchets du jardin ?
jardiner en montagne
Comment jardiner en montagne ?
jardin en septembre
Jardin en septembre : entretien de retour de vacances !
canicule
La canicule, ne laissez pas tomber vos plantes

1 Commentaire

  1. lona

    Je veux les étapes de réalisation de paillage organiques ?
    Les matériaux utilisées ?
    Les analyses au laboratoire pour le sujet de paillage ?

Laisser un commentaire