05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche

Blog Jardinier

Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
potager bio

Oser se lancer dans un potager bio

|09 novembre 2017

En suivant les conseils des bons jardiniers, vous pourrez vous aussi débuter un potager bio facilement.

Un bon emplacement

potager bio

Pour bien démarrer son potager bio, une phase préalable de réflexion est nécessaire. Avant vous lancer, prenez en compte toutes les variables, pour vous assurer des meilleures conditions et mettre toutes les chances de votre côté pour réussir.

Commencez par définir les spécificités de votre terrain, pour tenter de concilier les besoins de votre jardin bio et les contraintes de votre emplacement. Un bon ensoleillement est nécessaire, évitez donc les zones trop ombragées, ou ne recevant que peu de soleil au cours de la journée.

Déterminez également l’orientation des vents dominants, qui pourraient assécher votre potager, et vous obligerait à plus d’arrosage, et serait donc en décalage avec l’objectif principal de ce jardin. Dans ce même registre, évitez les arbres trop gourmands en eau.

Pensez également à éloigner vos plantations de votre maison, qui vous apporterait trop d’ombre.

Que planter dans un potager bio ?

Le choix des variétés à planter vous reste personnel, en fonction de vos goûts, vos besoins, vos attentes, et l’esprit que vous souhaitez donner à votre jardin. Pensez toujours, lorsque vous choisissez une variété, à prendre en compte ses besoins en eau et en substrat, sa capacité à s’adapter à votre climat, et sa facilité à être cultivée dans votre région.

Il est important de bien organiser votre potager bio, afin d’optimiser les interactions et les associations entre variété, notamment contre les nuisibles. Ainsi, il est beaucoup plus aisé d’arranger son potager bio en carrés et en allées, ce qui facilitera grandement le travail du sol également.

Quelques astuces

soucis potager bio

protéger votre potager bio avec des soucis

Afin de bêcher et biner facilement votre jardin, installez de préférence les plantes vivaces à l’extrémité de votre jardin, ou sur les bords. Procédez de cette façon notamment pour les plantes aromatiques, comme le basilic, le thym, le romarin ou la sauge, les asperges, ou les plantes qui nécessitent de la place et ont tendance à s’étaler, comme la rhubarbe par exemple.

Réaliser vos plantations au rythme des saisons. Pour un jardin vivant toute l’année, essayer de marier les espèces qui se plantent et se récoltent à des périodes différentes. Vous aurez ainsi toujours une plante à observer, et vous éviterez de devoir réaliser une grosse charge de travail dans une période courte.

Pour un jardin bio, il est important d’éviter l’apport d’engrais ou de pesticide. Pour cela, pensez à associer les plantes qui se marient avec un avantage mutuel, et évitez de mettre à proximité des plantes qui se gênent.

Ainsi, il est important de savoir que l’ail, l’échalote ou l’oignon se marie mal avec les légumineuses telles que les haricots et les pois. Ils ralentissent en effet leur développement. De la même façon, les choux ne font pas bon ménage avec les fraisiers, et le fenouil n’est pas l’ami des carottes !

Sachez qu’à l’inverse, il est intéressant de rapprocher les carottes des poireaux. De même, vous aurez de bons résultats en associant la coriandre aux oignons, et les oignons aux tomates !

Quant aux haricots, les radis sont leurs amis.

Afin de limiter l’usage de pesticides, vous pouvez associez les soucis au carottes, choux et laitues. Leur propriété répulsive les protégera des insectes nuisibles. Les œillets d’inde, quant à eux, sont d’excellents protecteurs des tomates.

Pour vous protéger plus efficacement des insectes, capables de détruire votre jardin en peu de temps, l’idéal est de conserver une partie de votre jardin en semi friche. Ainsi régalés, ces petits nuisibles délaisseront votre potager. De plus, ils attireront plus facilement leurs prédateurs naturels. Double avantage, ce bout de terrain attirera les espèces indispensables aux bonnes cultures, comme les abeilles.

Concernant les maladies, diverses petites astuces peuvent vous éviter l’utilisation de produits chimiques. Par exemple, les orties sont très efficaces pour protéger vos plantations des maladies les plus courantes, lorsqu’elles sont transformées en purin d’orties.

Pensez également à mettre en place un compost, qui vous sera très utile pour limiter vos déchets ménagers, et vous apportera l’amendement nécessaire à vos plantations, gratuitement et de façon écologique.

Enfin, il est intéressant, si vous le pouvez, de faire tourner vos cultures, pour éviter d’appauvrir votre sol.

Pour parfaire votre potager bio, la récupération d’eau de pluie et la mise en place d’un système d’arrosage goutte à goutte vous assureront une démarche complète de jardinage biologique!

 

Sur le même sujet
potager en carrés
Cultiver un potager en carrés avec la méthode française
potager en lasagnes
Le potager en lasagnes   
Comment aménager son potager pour un résultat optimal.
Potager : Bien aménager son potager au printemps
Mini-Legumes - Jardiniers Professionnels
Cultiver les mini-légumes

Laisser un commentaire

X
- Enter Votre localisation -
- or -