05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
thym commun

culture et entretien du thym-le thym-plante aromatique

Que ce soit sur un appui de fenêtre, en assortiment dans un pot, en bordure, dans un coin du potager… les plantes aromatiques s’invitent dès le début du printemps et nous feront profiter de leurs bienfaits toute l’année. Avec nos jardiniers professionnels redécouvrez les plantes aromatiques incontournables, leurs cultures, leurs récoltes, leurs conservations et leurs utilisations.

 Le Thym :

 Déjà utilisé par les Égyptiens pour embaumer leurs morts, le thym servait d’offrande aux Grecs qui le brûlaient devant l’autel de leurs Dieux à fin de leur apporter courage. Puis les Romains le diffusèrent largement dans toute l’Europe, sous forme de cosmétiques mais aussi pour purifier les habitations ou encore pour parfumer les fromages. C’est dire si le thym ne date pas de la dernière pluie !

 Alicament :

En effet les vertus du thym sont multiples et variées : anti-infectieux, anti-inflammatoire, antiseptique puissant (le thymol, essence camphrée utilisé dans de nombreuses préparations pharmaceutiques) et antioxydant, notamment grâce aux flavonoïdes qu’il contient. Ainsi le thym peut être qualifié d’antibiotique du pauvre.

Il est couramment utilisé en cas d’inflammations des voies respiratoires lors de rhume, d’angine ou de bronchite car ses propriétés expectorantes favorisent le rejet des glaires. En infusion le thym soulage les digestions difficiles en évitant ballonnements et flatulences. En usage externe, le thym est un désinfectant qui soulagera les piqûres ou parfumera agréablement un bain tout en aidant à lutter contre les rhumatismes ou l’arthritisme. En fin le thym est un puissant stimulant. Et comme souvent « mieux vaut prévenir que guérir », le thym consommé régulièrement au sein d’une alimentation équilibrée vous aidera à tenir éloignés nombres de bactéries et virus.

 Culture :

  • Exposition, nature du sol : originaire du pourtour méditerranéen, le thym a besoin de beaucoup de soleil et peu d’eau. Aussi installez-le dans un endroit bien ensoleillé pourvu d’une terre bien drainante (même pauvre et caillouteuse).
  • Semis : le thym a souvent tendance à se ressemer tout seul, aussi son semis est très aisé à réaliser. D’avril à Juin, en pleine terre ou en pépinière, semer le thym dans une terre bien aérée et propre mais non amendée. Recouvrez très peu ces graines minuscules et tassez. Entre 5 et 6 semaines plus tard vous pourrez repiquer les plus beaux plants en maintenant une distance de vingt centimètres entre chaque.
  • Plantation : que ce soit vos propres semis ou des sujets plus ou moins grands achetés en jardineries, le thym se plante de préférence au printemps. Pour cela préparé le sol en l’aérant grâce à une grelinette et en retirant les mauvaises herbes et débris de racines. Puis aménager un trou de taille deux fois supérieure à la motte. Placer le plant de thym et ramener la terre tout autour en tassant plusieurs fois. Arroser lors de la plantation puis en cas de longues sècheresses.
  • Entretien : rustique et résistant aux maladies, le thym ne demande pas d’entretien particulier, si ce n’est un désherbage occasionnel pour maintenir le pied propre de mauvaises herbes.

 Récolte et conservation :

Vous pourrez rapidement cueillir les jeunes branches de thym en les taillant sur le bois de l’année au fur et à mesure de vos besoins. En fin de saison il est possible de tailler l’ensemble du plant en lui laissant 5 à 10 centimètres. Façonnez alors de petits bouquets que vous laisserez sécher tête en bas dans un endroit chaud, sec et sombre. En suite, quand ils seront bien secs,  vous pourrez les conserver longtemps dans un bocal hermétique.

 Le thym est une plante aromatique précieuse pour la santé et qui sera fort utile au jardin car il éloigne les pucerons et les mouches blanches tout en  attirant nombres d’insectes pollinisateurs. C’est pourquoi, qu’il s’agisse du thym commun (Thymus vulgaris), du thym citron (T. citriodorus) ou encore du thym sauvage (T. serpyllum) le fameux serpolet, n’hésitez pas à demander conseils à nos jardiniers professionnels pour cultiver cet allié si simple mais si précieux et bénéficier de 50 % de réductions fiscales ou d’un crédit d’impôt sur le montant de la facture d’entretien de jardin.

photo : thym

Sur le même sujet
déchets du jardin
Comment recycler les déchets du jardin ?
jardin en septembre
Jardin en septembre : entretien de retour de vacances !
champignons
La culture des champignons
été au potager
Été au potager : quels sont les fruits et légumes à récolter

Laisser un commentaire