05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
mildiou-tomate - Jardiniers-Professionnels

Traiter contre le mildiou de la tomate

Le mildiou est une maladie vraiment redoutable, pouvant anéantir l’intégralité de vos récoltes. Les jardiniers, maraîchers professionnels en savent quelque chose ! Mais cela reste un cauchemar évitable, car les mildious (il y en a plusieurs) sont extrêmement sensibles au cuivre.
Le mildiou est désigné comme étant un petit champignon (Phytophthora infestans) qui peut se développer à grande vitesse sur les plants.  Plus précisément, le mildiou est causé  par des parasites microscopiques classés parmi les Oomycètes, qui sont apparentés aux Chromista, ce qui explique leur extrême sensibilité au cuivre.

Face au mildiou, il faut s’armer d’un peu de patience et surtout, de cuivre, donc !

Comment reconnaître la présence de Mildiou?

Lorsque les feuilles et les fruits sont tachés de marques noires

Que faire en cas de mildiou?

Lorsqu’un pied est attaqué par le mildiou, on coupe la partie infectée, sinon il faut arracher le pied, puis le brûler, pour éviter la contamination aux autres pieds : voilà le traitement radical!

Par quelles conditions et comment apparaît le Mildiou

Le mildiou se développe lorsque l’atmosphère est humide et que les températures commencent à grimper vers la douceur des 17 à 20°C.  Autant dire que ces conditions sont naturelles, normales, classiques, inévitables.
Il suffira qu’un champ voisin soit contaminé, et, par les airs, les pores pourront se déplacer en virevoltant dans les airs, atterrissant sur les feuilles mouillées.
Si le sol n’a pas été décontaminé, le mildiou peut survivre plusieurs années dans le sol…

Le Mildiou, il faut tout faire pour l’éviter !

Nous savons que le problème numéro un est l’humidité, donc il va nous falloir faire de la prévention, de l’anticipation, et trouver une stratégie.

Il convient donc de se poser la question essentielle de l’arrosage :

  • Ainsi il ne faudra jamais arroser les pieds de tomates en arrosant les feuilles,
  • Et il ne faudra jamais arroser avant d’aller se coucher le soir (l’humidité éventuelle déposée sur les feuilles ne se sera pas évaporée)

L’eau de la rosée, l’eau de la pluie, l’eau de mon arrosage vont donc être à surveiller et à étudier de près, cela se comprend bien.
Pour éviter l’humidité, et la fraîcheur (risques liés à la rosée, et au maintien de l’humidité sur les feuilles),  la solution draconienne et la plus simple est l’usage de la serre !

Si l’on ne dispose pas de serre, il sera d’autant plus important d’effectuer un traitement préventif.

Prévenir par la bouillie bordelaise

Le Phytophthora infestans, ou Mildiou, déteste le cuivre : alors mettons lui du cuivre !

La bouillie bordelaise est cette préparation à base de cuivre, pulvérisée sur les feuilles : elle empêche la germination des spores du champignon nocif.
Attention à ne pas abuser de la bouillie bordelaise, car le cuivre a un effet toxique sur le sol….

Prévenir la maladie par une bonne culture, adéquate

Le mildiou est détruit par fortes chaleurs, par plus de 30 degrés : en dehors de ces conditions, les risques d’apparition sont là, permanents.

  • Le mildiou ne se développe que sur sol humide, d’où la nécessité de bien espacer les pieds de tomates, afin de garder les feuilles aussi sèches que possible. Nous estimons que 1 mètre entre chaque plant est idéal et il convient d’éviter de descendre en dessous de 50 cm (même sous serre).
  • Le fait de mélanger des variétés différentes ralentit la contamination, cela est prouvé, alors évitons de planter deux pieds d’espèces identiques l’un à côté de l’autre !
  • Idéalement, le mieux serait de disposer par ci et par là, les plants de tomates, au milieu d’autres espèces, dans le jardin.
  • Comme les feuilles les plus basses sont à la merci de l’humidité du sol, il convient de bien pailler.
  • Le paillage va permettre à la fois de garder les feuilles propres et au sec, mais permettra de garder à distance les éventuels spores pathogènes potentiellement activables dans le sol.
  • Il est recommandé de mélanger des variétés, car même les comportements face à la maladie semblent varier d’une saison à l’autre (pour nous compliquer les choses).

Cultivons de la diversité, et échelonnons les périodes de plantation. Faisons attention à l’arrosage. Ainsi nous augmentons nos chances d’avoir une belle et bonne récolte

Enfin, un peu de renfort ne fait pas de mal à nos pieds de tomate!

Dans les trous destinés aux plants, n’hésitons pas à jeter une poignée d’ortie au fond lors de la plantation, puis toutes les trois semaines, veillons à  verser au pied un peu de purin d’ortie ou de consoude, qui sont des apports en minéraux.

Résultats garantis.

Bonnes récoltes à tous et à toutes !

Sur le même sujet
jardin en septembre
Jardin en septembre : entretien de retour de vacances !
champignons
La culture des champignons
été au potager
Été au potager : quels sont les fruits et légumes à récolter
Planter en été
que planter en été ?

3 Commentaires

  1. LEPOITTEVIN

    J’ai répandu sur le sol au pieds des tomates, très peu dilué,de la bouillie bordelaise, mes tomates ont l’air d’aller mieux, est-il dangereux de les consommer les tomates sont à maturité, mis ce matin?

  2. LEPOITTEVIN

    J’ai répandu sur le sol au pieds des tomates, très peu dilué, mes tomates ont l’air d’aller mieux, est-il dangereux de les consommer les tomates à maturité, mis ce matin?

Laisser un commentaire