05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
Ortie - Jardiniers Professionnels

L’ORTIE : vertues, culture et récolte

Plante commune poussant à peu près partout en climat tempéré et jusqu’à 2 300 mètres, l’ortie est précieuse au jardinier tant pour la santé de ses plantes que pour la sienne. Et si l’action fortifiante et insecticide de cet engrais vert azoté ou sous forme de purin d’ortie, n’est plus à démontrer, connaissez-vous les vertus de l’ortie pour votre organisme ? Ainsi avec les conseils de nos Jardiniers Professionnels découvrez les propriétés toniques et reminéralisantes de l’ortie, bénéfiques à tous niveaux.

Les trésors de l’ortie :

Afin de protéger ses fabuleux trésors, l’ortie développe de nombreux poils très urticants qui rendent cette plante détestable d’un premier abord. En effet, ses minuscules dards contiennent de l’acide formique, gallique et acétique mais aussi des flavonoïdes, de l’histamine de la sérotonine et plus… Sa très haute teneur en minéraux et oligo-éléments tels que le magnésium, le chlore, le manganèse ou encore le potassium, le souffre, le zinc, le sélénium sans oublier le fer très assimilable, en font une plante hautement reminéralisante. N’oublions pas non plus la grande quantité de chlorophylle et de vitamines (A, B, C et K) contenue sans ses feuilles.

Vertus de l’ortie :

L’ortie a une action positive sur l’ensemble de l’organisme. Tout d’abord sur les reins. En effet, l’ortie est diurétique sécuritaire à l’action dépurative très efficace qui permet, outre de faciliter le travail des reins, de nettoyer et régénérer tout l’ensemble du système urinaire tout en tonifiant le sphincter. De plus l’ortie est un excellent revitalisant des tissus conjonctifs et soutient les fonctions de chaque organe. Au niveau respiratoire, l’ortie soulage l’asthme, les bronchites en asséchant les terrains humides, les excès de mucus et en réchauffant l’organisme. Ainsi, dépurative et détoxifiante agissant en profondeur, l’ortie nettoie tout l’organisme, le reminéralise et le tonifie. Que demander de plus ? Une action hémostatique, anti-inflammatoire, antiallergique ; mais oui l’ortie possède aussi ces vertus. Et c’est pourquoi elle soulage efficacement les articulations douloureuses en général, l’arthrite, l’arthrose, les rhumatismes… A noter aussi que les femmes allaitantes voient la production et la qualité de leurs laits amplifier. Vous l’aurez compris les pouvoirs bienfaisants de l’ortie sont multiples et s’étendent à l’ensemble de l’organisme.

Posologie :

En général, on préconise des cures assez longues au printemps et à l’automne, mais l’ortie peut être consommée toute l’année sans soucis. Fraiches ou séchées les feuilles d’orties mais aussi les racines et les graines forment d’excellentes tisanes. Pour cela versez l’eau bouillante directement sur les feuilles et/ou racines, laissez infuser une dizaine de minutes, filtrez et régalez-vous (la chaleur détruira l’acide formique contenue dans les petites aiguilles). Vous pourrez consommer jusqu’à un litre de cette infusion par jour en évitant toutes fois la fin de journée à cause de l’action tonifiante de l’ortie.

 Où, quand et comment récolter l’ortie :

Plante sauvage, très commune et répandue, l’ortie se rencontre un peu partout dans les sols frais, humides et riches. Ainsi on en trouve fréquemment lors de promenades champêtres, à l’orée de bois, en bord de chemin ou encore envahissant un coin de jardin. L’ortie peut aussi être cultivée en pot ou en pleine terre très facilement. Pour cela semis ou plantation de jeunes plants s’effectue au printemps, dans une terre enrichie en fumier de vache (c’est là la préférence de l’ortie). Nos jardiniers à domicile vous recommandent d’installer l’ortie à la mi-ombre de manière à la protéger des rayons trop brûlants du soleil, de maintenir le substrat humide et de prévoir une BAR pour limiter sa prolifération souterraine.

Les récoltes s’effectuent tout au long du printemps en sélectionnant les jeunes pousses. Une fois fleuries, les orties ont un goût plus amer. De nouvelles récoltes seront possibles à l’automne lorsque les plantes offrent une nouvelle repousse ; les racines pourront aussi être récoltées à ce moment.

Et si certaines personnes arrivent à dompter l’ortie en la prenant dans le sens du poil, rien de tel que bonnes paires de gants (sans oublier les pantalons !) et de petits sécateurs pour aller à la cueillette.

Une fois récoltée, l’ortie pourra être conservée fraiche quelques jours au réfrigérateur ou séchée à plat dans un local aéré bien conservée de longs mois en bocaux hermétiques.

Pour avoir un beau jardin, éclatant de santé, faites appel au professionnalisme de nos jardiniers à domicile et bénéficiez de réductions fiscales ou d’un crédit d’impôt de 50 % du montant de la facture.

Crédits Photo : Wikipedia

Sur le même sujet
jardiner en montagne
Comment jardiner en montagne ?
jardin en septembre
Jardin en septembre : entretien de retour de vacances !
canicule
La canicule, ne laissez pas tomber vos plantes
été au potager
Été au potager : quels sont les fruits et légumes à récolter

1 Commentaire

  1. Pingback : L'ORTIE : vertues,culture et récolte - J...

Laisser un commentaire