05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
Cestrum - Jardiniers Professionnels

Les Cestrum : ces petits arbustes originaux et décoratifs

Les Cestrum sont des plantes méconnues mais exceptionnelles, au travers de cet article les Jardiniers Professionnels vous permettront d’en savoir davantage sur ces arbustes à croissance rapide et floraison odorante.

Caractéristiques des Cestrum

Ils sont originaires d’Amérique du Sud et sont donc d’une résistance à nos climats très limitée, leur rusticité pour les plus coriaces est de – 5°C pour la variété « Elegans ».

C’est un petit arbuste original et décoratif, de par ses feuilles ou ses fleurs, qui offre un port buissonnant et une croissance rapide.

De culture facile, il ornemente les terrasses, balcons et jardins exposés au soleil.

Dans les régions à climat froid, il faut le cultiver en pot et le mettre en hivernage du mois d’octobre à la fin des gelées (avril, mai suivant les années et les régions).

Cultivé en pleine terre, comme dans nos climats méditerranéens, il mérite une place en plein sud et non exposé aux courants d’air, une protection type voile d’hivernage ou paillage est tout de même nécessaire.

Il doit être absolument contrôlé pour ne pas devenir envahissant. Une taille en début de végétation suffit à le maintenir avant la floraison.

Pour certaines variétés, Cestrum Nocturium, « Galante de nuit », les fleurs s’ouvrent le soir et dégagent un puissant parfum mêlant le jasmin et le citronnier. Plus il fait chaud, plus l’odeur est intense, ce qui en fait donc une plante parfaite pour les longues soirées d’été sur les terrasses.

Leurs fleurs sont blanches-vertes apparaissant à l’extrémité des tiges, laissent place à des baies également blanches.

Attention tout de même, toutes les parties de l’arbuste sont toxiques. Il faut l’éloigner des enfants et des animaux domestiques qui peuvent être attirés surtout par les baies.

Le feuillage est persistant ou semi-persistant selon les conditions climatiques. Il est d’un vert tendre.

Il est très simple de multiplier les Cestrum : semis, bouturage et/ou marcottage.

Il aime une qualité de sol riche, humifère, léger, humide et drainé avec un apport d’engrais riche en K (phosphore).

Petit rappel pour l’achat des engrais

Vous retrouverez sur le contenant, 3 lettres présentes : N, P, K.

N : Azotepousse et feuille

P : Potasse – enracinement

K : Phosphore – fleurs et fruits

Donc selon les besoins de vos plantes, il faudra faire le choix d’un engrais équilibré ou d’un engrais spécifique.

Par exemple, un ficus, plante verte sans floraison, on sélectionnera un engrais de type N : 20-5-5 soit 20 unités d’azote pour les pousses et le maintien des feuilles

Pour un citronnier, un engrais de type K : 5-15-35 soit 35 unités de phosphore pour tenir les fruits.

Pour la culture en pot un mélange de terreau et de terre de jardin est bien adapté.

Les Cestrum demandent du plein soleil et peuvent atteindre presque les 3 mètres si les conditions sont réunies.

Culture et Entretien

Les bouturages de tiges herbacées se font du mois de mars au mois d’avril selon le climat. En août-septembre pour les boutures de têtes ou tronçons pour le semi-ligneuses.

Les plantations et les mises à l’extérieur s’effectuent au mois de mai lorsque les risques de gelées sont passés et que les sols ont commencé à se réchauffer.

Les rempotages se font tous les ans, pour les plantes en pots au printemps dans des pots assez grands, si vous avez déjà des plantes suffisamment développées, un surfaçage avec un substrat riche suffira, il suffira de retirer quelques centimètres de terre ancienne et de compléter avec le substrat neuf. Attention lors des achats de substrats en commerce, il faut bien regarder la composition.

Le choix de la composition du substrat (terreau, tourbe, fibre de bois, etc…) est essentiel. Il est indispensable de bien choisir en fonction de la plante et du mode de culture.

Quel est le rôle du substrat

Dans les pots, les rôles du substrat sont

  • D’assurer l’ancrage
  • L’oxygénation des racines
  • Assurer un drainage
  • Fournir une réserve d’eau
  • Fournir les minéraux pour les plantes

Un bon support de culture doit assurer une bonne rétention en eau et une bonne aération du milieu, pour éviter la pourriture des racines.

Les familles de substrats

On peut distinguer quatre catégories de supports de culture :

Les supports aérés à forte disponibilité en eau (minimum 600mL/L) et qui restent humides assez longtemps. Ils sont en général composés principalement de tourbes blondes de sphaignes ou de mélanges de matériaux.

Les supports peu aérés et à forte capacité de rétention d’eau, comme les tourbes noires, présentent des risques assez importants d’asphyxie puis de pourriture des racines. Ils sont rarement utilisés seuls mais entrent dans la composition des mélanges comme les terreaux à plantes fleuries et à géraniums pour augmenter la rétention d’eau, en particulier pour les plantes ayant des besoins importants.

Les supports très aérés et à faible disponibilité en eau, comme les écorces, la perlite ou les fibres de bois, sont en général utilisés en mélange pour améliorer l’aération du sol.

Les supports aérés, à forte disponibilité en eau, mais qui sèchent très rapidement (laines de roche) sont très efficaces, mais demandent une surveillance permanente du niveau d’irrigation.

Choisir un substrat adapté aux conditions et aux plantes

La tourbe reste aujourd’hui encore l’élément de référence dans les supports de culture. Cependant, cette ressource naturelle est limitée et commence à être remplacée par le bois expansé.

Les terreaux spécialisés (agrumes, plantes en bacs, géranium, cactées, orchidées, etc…) sont élaborés à partir des éléments de bases cités plus haut.

Choisir son substrat sur le point de vente

Pour compléter les informations indiquées par le fabricant. Il existe sur le dos du sac un récapitulatif réglementaire. La composition du substrat y est détaillée.

  • L’acidité (pH)
  • La conductivité électrique (EC)
  • La capacité de rétention en eau
  • Type de matériaux
  • La Charte de Qualité des Supports de Culture
  • La certification NF142

Pour revenir sur la culture des Cestrums, non rustiques, les galants de nuit doivent être hivernés, dans les régions à climat froid. L’hivernage se fait du mois d’octobre au mois de mai dans une pièce lumineuse, aérée et abritée du gel.

Dans les régions à climat relativement chaud (Sud), un bon paillage et un voile d’hivernage suffiront pour protéger du froid.

L’été, les arrosages doivent être réguliers et la terre toujours maintenue légèrement humide. Le principe étant que dès que les 3 à 4 premiers centimètres de sol sont secs, un arrosage doit intervenir.

En hiver, il faut réduire les apports d’eau et de nourritures, la plante étant en repos végétatif…

En fin d’hiver, juste avant le redémarrage de la végétation, effectuer une taille sévère, commencer les apports d’engrais de type N, les apports seront divisés par deux.

Au retour des beaux jours, les Cestrum peuvent rencontrer ces quelques parasites que sont les pucerons noirs et occasionnellement les cochenilles à carapaces.

Deux variétés intéressantes à cultiver

Sur le même sujet
Les arbres et arbustes à écorces décoratives
Pepinières-Maymou - Jardiniers Professionnels
Les pépinières Maymou
pourquoi tuteurer les arbres et les arbustes - Jardiniers Professionnels
Pourquoi et comment tuteurer les arbres et les arbustes?
Arbustes | Jardiniers professionnels
A la sainte Catherine tout bois prend racine

Laisser un commentaire