05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
Culture du concombre en hiver - Jardiniers Professionnels

Concombre, comment le cultiver en hiver

|23 février 2016

Le concombre en salade accompagné d’une sauce au yaourt nature et à la moutarde, est excellent pour la santé. Mais quand les concombres proviennent de votre jardin, c’est encore mieux. Si vous aimez faire du jardinage, pourquoi ne pas essayer de les planter avec vos autres légumes ? Laissez-vous guider par les conseils avisés de nos professionnels du jardinage. Ces professionnels, vous aiguilleront quant à l’entretien, aux méthodes de plantation et autres informations à connaître.

Semer les concombres

Il faut savoir que le concombre est une plante potagère qui préfère le soleil (originaire d’inde) . Or, en hiver, il est difficile d’avoir du soleil et une température ambiante acceptable pour sa culture. Si vous souhaitez semer des graines de concombres, il est recommandé de le faire en début ou fin de l’hiver, une fois que la période de gel est passée, et que les températures ont atteint les 10 degrés ou plus. Les concombres ne poussant que dans un sol peu dur,  les semer en pleine terre avant le milieu du mois de mai. Si vous tenez vraiment à planter les concombres avant le printemps, semez-les sous serres ou sous châssis.

Lorsque vous semez vos graines de concombres, faites des petits paquets de 5 ou 6 graines, espacez-les d’environ 60 centimètres. Les graines doivent être enfoncées dans la terre à 1 centimètre de profondeur.

Le concombre n’est pas très exigeant en qualité de sol. Vous pouvez donc le planter là où bon  vous semble. Néanmoins, il a une préférence pour les terres riches en terreau, très fumées ou argilo-siliceuses.

Suivant le type de plantations ou de semis que vous pratiquez, vous serez ravi d’apprendre que les plantations de concombres n’abîment pas le sol  et que vous pouvez semer aux mêmes endroits tous les deux ans. En revanche, vous ne pourrez pas le récolter l’hiver. La récolte commence au mois d’août jusqu’en octobre. On récolte le fruit plus ou moins gros selon le goût que l’on veut mettre dans son plat.

L’entretien et les maladies du concombre

Conscient du fait que cette plante préfère le soleil, vous ne pouvez pas la laisser enfermer chez vous, derrière vos volets. Arrangez-vous pour la mettre sous serres ou châssis en hiver, et pensez à  exposer ce dernier en direction du soleil si possible. Afin de compenser les besoins en lumière et chaleur, installez des lampes diffusant de la lumière artificielle. Les concombres n’aiment pas les températures trop basses, les terres en excès d’eau, compactes et peu profondes, ainsi que les courants d’air. Donc, si vous faites pousser vos concombres, arrosez-les modérément. Ne les noyez pas sous un déluge !

Concernant les maladies auxquelles vos concombres peuvent être exposées, sachez que certaines sont communes à beaucoup de fruits et légumes, et plantes ou fleurs. Tout d’abord, faîtes attention aux pucerons ou aux araignées rouges, car ces petites bêtes sont porteuses d’une maladie appelée la mosaïque. Ces derniers peuvent également être atteints par le chancre, qui attaque principalement la tige principale et les rameaux ou la nuile, qui est rencontrée régulièrement sur les débuts de la végétation au moment des premières pluies froides. Cette dernière se manifeste par l’apparition de tâches brunâtres. Enfin, méfiez-vous de l’oïdium ou « le blanc », qui se manifeste par des tâches grises sur les feuilles, et est reconnaissable par l’aspect rigide de celles-ci. Il est donc conseillé de bien se renseigner préalablement à la culture de vos concombres, afin que vos récoltes soient les meilleures possibles.

En consultant nos jardiniers paysagistes de la coopérative, vous aurez de quoi faire un travail de jardinier professionnel. Si vous respectez ces quelques informations, il n’y a pas de raison pour que vous n’arriviez pas à faire pousser vos concombres.

Bon à savoir 

Un dernier conseil, si vous les faîtes pousser dans une serre ou sous châssis, mettez un voile par-dessus, les concombres n’aiment pas les courants d’air et risquent de mourir. Ce qui serait dommage !

Afin d’atténuer les risques de prolifération de maladies et jouir au mieux des constituants nutritifs du sol, faites pousser avant les concombres des légumes bulbes, ensuite des légumes racines.

Sur le même sujet
jardin en septembre
Jardin en septembre : entretien de retour de vacances !
champignons
La culture des champignons
été au potager
Été au potager : quels sont les fruits et légumes à récolter
Planter en été
que planter en été ?

Laisser un commentaire