Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
Culture Biodynamique et Culture Biologique

La culture biodynamique, QUESACO ?

La tendance est aujourd’hui orientée en termes d’agriculture dans la durabilité des pratiques. Ainsi, grâce aux bons jardiniers, opter pour une autre méthode agricole : la culture biodynamique. Découvrez en quoi elle consiste réellement et à qui elle est destinée. Enfin, vous saurez quelles sont les différences de cette dernière par rapport à l’agriculture biologique.

Les principes de la culture biodynamique

Ce type de culture vise avant tout à réformer les techniques actuellement en vigueur dans le domaine du jardinage.

En effet, l’utilisation de produits phytosanitaires d’origine chimique est encore largement banalisée, alors que l’on peut tout aussi bien opter pour une alternative plus traditionnelle. Aujourd’hui, de nombreux jardiniers n’utilisent pas de pesticides lorsqu’il est question de bien préparer le sol. Certains appliquent désormais la biodynamie pour assurer les conditions de développement des plantes. C’est une forme très poussée de l’agriculture biologique.

La biodynamie, c’est quoi ?

Outre le jardinage biologique, pratiquer la biodynamie dans les cultures constitue le meilleur moyen d’améliorer la plantation. Cette technique repose surtout sur une approche holistique (qui prend en compte tout l’environnement dans sa globalité). Le développement de la végétation trouve l’équilibre avec tout ce qui l’entoure, notamment la terre nourricière. Évidemment, les préparations particulières afin de régénérer le sol et de renforcer les plantes sont aussi d’une importance considérable. L’agriculture biodynamique repose sur l’exploitation des cycles journaliers, mais aussi lunaires (voir au bas de l’article).

Mise en avant par un philosophe autrichien, Rudolf Steiner, la biodynamie est donc un lien entre les rythmes cosmiques, les plantes, les animaux et le sol. Actuellement, vu le nombre d’agriculteurs qui l’emploient, des centres de recherche s’appliquent à analyser la bonne action de la biodynamie tout en mesurant les effets.

Par ailleurs, la principale caractéristique de cette pratique est l’utilisation d’engrais naturel. Le but étant ainsi de pouvoir transmettre aux générations futures une terre ayant les mêmes qualités que celle que nos parents nous ont léguée.

Il s’agit donc d’un ensemble de pratiques indissociable les uns des autres, car formant un tout, en vue d’obtenir un environnement équilibré et harmonieux. L’indépendance est aussi un critère à prendre en compte dans ce type de culture et il faudra avoir à l’esprit un développement viable.

Qui pourra opter pour ce type de culture ?

pelle jardinage biodynamique

Toute personne souhaitant conserver les surfaces agricoles disponibles pour pouvoir en faire profiter les générations futures, sera tout à fait en accord avec les termes de cette agriculture. Donner à cette dernière une alimentation la plus saine possible est le principal motif dans cette décision.

Plus que l’agriculture biologique, l’agriculture biodynamique ne lésine pas sur le respect que doit l’homme envers la nature, qu’il exploite en sa faveur. Plusieurs exemples peuvent être cités sous cette rubrique.

Lors du travail du sol, seul du matériel léger peut être utilisé et ce dernier ne devra pas pénétrer le sol profondément.

De même, le matériel doit être réduit au strict minimum et aussi à des moments bien précis. Ainsi, en respectant toutes ces mesures, il est possible d’éviter des phénomènes détériorant le sol tel le compactage ou encore des effets sur sa structure et bien évidemment la vie qui s’y développe.

En ce qui concerne l’élevage, le respect se doit aussi envers les animaux. C’est ainsi que toutes les pratiques mettant en cause des mutilations seront interdites telles l’écornage ou encore l’équeutage.

Ce qui différencie la culture biologique et la culture biodynamique

Il s’agit de deux types de cultures différentes, mais qui sont pourtant complémentaires. Ces derniers ont quelques points communs, comme le rejet de l’utilisation de produits chimiques, dont les fameux pesticides.

Par contre, lorsqu’il est question de traiter les parasites, l’agriculture biologique fait appel à des produits 100 % biologiques. L’agriculture biodynamique quant à elle ne se tourne que vers des solutions entièrement naturelles. En effet, la biodynamie n’utilisera pas de produits externes pour lutter contre ces parasites comme dans le cas de l’agriculture biologique, mais fera en sorte de favoriser de manière naturelle les défenses des plantes.

Quels sont les principes de la biodynamie ?

La biodynamie repose sur trois grands principes qui sont l’organisme agricole, les préparations naturelles et les rythmes cosmiques.

L’organisme agricole

rotation des cultures en biodynamie

 

En général, l’homme doit coopérer avec l’ensemble de la nature, car incontestablement, tout vient du ciel et de la terre. En biodynamie, tout compte : plaisir de cultiver, couleurs, les saveurs et le parfum. Néanmoins, l’organisme agricole s’avère être plus important. Le jardin et la ferme n’ont de lien que dans l’ensemble de l’écosystème. Il faut noter également que l’emplacement de la plantation au cœur d’un endroit équilibré rend les plantes beaucoup plus résistantes et saines.

Une des solutions avancées est la rotation de culture. Il faudra pour cela éviter que deux mêmes cultures ne reviennent dans un intervalle de temps trop court sur une même parcelle. Ainsi, il est possible d’éviter un trop fort développement de maladies ou encore de parasites.

Mais c’est aussi un moyen efficace pour entretenir la fertilité du sol, en cultivant alternativement des plantes nécessitant assez de nutriments du sol et des plantes légumineuses par exemple. Tout comme les prairies, ces dernières seront d’un apport considérable à la fertilité du sol.

Enfin, la fertilisation en ce qui concerne l’agriculture biodynamique repose aussi sur l’apport de matière organique.

Les préparations naturelles

Comme vous le savez sans doute, le compost bien élaboré est utilisé pour fertiliser le sol. En ce qui concerne les parasites et les maladies qui affectent la zone de plantation, de nombreux jardiniers font des préparations avec des plantes sauvages. D’ailleurs, il faut croire que la nature nous fait don de toutes ses merveilles. Voici quelques exemples de plantes qui stimulent bien le compost :

  • la camomille renferme du soufre qui sert à régulariser le calcium ;
  • l’ortie riche en fer et en soufre, favorise la formation de l’humus ;
  • l’écorce de chêne est riche en calcaire et régule la croissance des plantes.

Les rythmes cosmiques

Tout comme les autres planètes, le soleil et la lune tiennent aussi un rôle important pour donner aux plantes les forces de résister aux attaques permanentes des parasites et des maladies. Cela implique différents rythmes ;

  • lune descendante et lune montante ;
  • périgées et apogées ;
  • nœuds lunaires ;
  • les rythmes de jours : fruit ou fleur, racine et feuille.

Lorsque la lune est de passage devant les constellations du zodiaque, celle-ci transmet à la vie terrestre toute la qualité d’éléments de la constellation qui active par la suite la formation de l’ensemble des plantes.

Pour en savoir plus sur les techniques de jardinage en fonction des différentes phases lunaires, vous pouvez consulter nos différents calendriers lunaires.

 

Sur le même sujet
Cendre de Bois au Jardin - Cendres de Bois
Cendre de bois au jardin
lune en juillet
Comment jardiner avec la lune en juillet 2018
potager bio
Oser se lancer dans un potager bio
Le Calendrier lunaire de Décembre 2016 – Jardiner avec la Lune

1 Commentaire

  1. Nadaud Bassuel

    Bonjour,
    La biodynamie est surtout la prise en compte des phases lunaires , lune descendante et ascendante.
    Elle tient compte du passage de la lune devant les constellations et en fonction de cela , établit des jours fleurs , fruits , racines et feuilles qui sont plus favorables à ce type de végétaux.
    Laure.

Laisser un commentaire