05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
Comment faire Refleurir une Orchidée - Faire Refleurir une Orchidée

Comment entretenir son orchidée?

L’entretien des orchidées

Délicate, raffinée, élégante.. Autant d’adjectifs pour caractériser cette plante qui donne de l’exotisme à nos intérieurs. L’orchidée est devenue le cadeau par excellence pour exprimer de forts sentiments.

Les orchidées forment une très vaste famille de plante, comptant plus de vingt-cinq mille espèces et plus de cent mille hybrides ont été créés depuis la mise au point des méthodes de culture. Aussi entretenir son orchidée peut varier selon chaque espèce, il est malgré tout plus simple et accessible que sa réputation ne le laisse croire, surtout avec les conseils de nos jardiniers coopérateurs.

Les variétés communes d’orchidées

Dans la nature, les orchidées poussent dans les milieux tropicaux, chauds et humides.

Les orchidées sont le plus souvent épiphytes, c’est-à-dire qu’elles se développent sur des arbres ou autres plantes sans les importuner. Elles produisent des racines aériennes et peuvent donc pousser dans des cavités rocheuses.

  • Orchidée Phalaenopsis : La plus répandue

Aussi appelée orchidée papillon car les fleurs ressemblent à des jolis papillons. Elles sont particulièrement odorantes et ont une longue floraison. Elle devra être installée à une température d’au moins 15°C.

  • Orchidée CYMBIDIUM : Orchidée d’extérieur

Parmi les variétés d’orchidées d’intérieur, le cymbidium est la plus rustique des orchidées. Tellement qu’elle peut passer l’été au jardin en extérieur, dans un coin frais et ombragé. Sur la Côte d’Azur, elle restera dehors toute l’année.

  • Orchidée Paphiopedilum : Sabot de vénus

Semi-terrestres originaires d’Asie tropicale, elle n’est donc pas épiphyte. L’orchidée sabot de vénus est la seule que vous pouvez arroser à l’eau du robinet si celle-ci est calcaire car les racines sont très fragiles. Cette variété tolère différents substrats contrairement aux autres du moment qu’il est poreux et ne sèche pas trop vite.

  • Orchidée Laelia

Très proche des cattleyas, les laelias leur ressemblent et sont de très belles orchidées pas très courantes, mais appréciées des amateurs. Son substrat doit être aéré et drainant, composé de billes d’argiles, écorces de pin et de charbon noir.

  • Orchidée vanille ou vanela

L’orchidée vanille dont la gousse nous donne la vanille est fait une liane, c’est-à-dire une grimpante de très grande taille. Dans la nature les lianes de vanille peuvent mesurer jusqu’à 30m. Plante délicate à faire fleurir car elle ne fleurit que quand la liane a atteint 4m. Les atmosphères de nos maisons est un peu sec, néanmoins elle se plait en France sous serre.

Comment entretenir son orchidée ?

Les orchidées nécessitent un soin quasi quotidien du jardinier pour se développer correctement et offrir de jolies fleurs.

  • Besoin en espace et hauteur

La hauteur peut varier considérablement d’une plante à l’autre ; entre 15 et 60cm et même jusqu’à 1.5m pour les cymbidium. Choisissez un pot en plastique de préférence car il garde moins l’humidité et d’une circonférence de 2cm supérieur à la circonférence des racines.

  • Type de substrat

Les orchidées n’ont pas besoin de terre, mais d’un substrat poreux ne séchant pas trop vite. Il sera composé de matières légères et aérés, tels que l’écorce de pin maritime, fibres de noix de coco ou du liège. Il existe dans le commerce du substrat spécifique aux orchidées.

Les pots transparents sont utiles, car ils permettent de voir l’état des racines, facilite l’apport lumineux aux racines et permet de vérifier s’il reste de l’humidité dans le pot.

  • La bonne exposition

Les orchidées ont besoin de beaucoup de lumière mais le soleil direct leur nuit. Il faut donc choisir un endroit lumineux mais hors d’atteinte des rayons du soleil. C’est-à-dire que si vous mettez votre orchidée au bord d’un fenêtre, ajoutez un voilage léger pour la protéger des lumières trop vives.

La température idéale est de 18 à 21°C en évitant des écarts trop importants de température entre le jour et la nuit selon les espèces.

Il est donc possible de sortir à l’extérieur les orchidées durant les mois d’étéUn bon arrosage :

– L’arrosage doit être régulier de manière à éviter la sécheresse mais aussi l’excès d’humidité qui pourrait entraîner un pourrissement des racines. – En règle générale, un bassinage une fois par semaine convient parfaitement. Plongez votre orchidée dans une bassine d’eau (de préférence d’eau de pluie ou de source), attendez que plus aucune bulle ne remonte à la surface, puis laissez-la s’égoutter. – Certains préconisent de laisser les racines blanchir légèrement entre deux arrosages.

  • L’humidité dans l’air

– Les orchidées ont un fort besoin d’humidité ambiante, ce qui n’est pas toujours compatible avec l’ambiance d’une maison en hiver. Vous pouvez alors user d’un humidificateur. – Vous pouvez aussi également placer les pots d’orchidées sur une soucoupe remplie de gravier et d’eau. Il ne faut pas que le fond du pot ne soit pas en contact direct avec l’eau. Ou encore brumiser légèrement les feuilles de la plante le matin.

  • Le rempotage orchidée

Le rempotage est essentiel dans le cycle de vie de la plante et de son système racinaire. Cette opération s’effectue tous les 2 ou 3 ans. Quel que soit la période de l’année, le rempotage doit suivre la période de floraison.

La taille du pot est primordiale : ni trop petit car l’orchidée serait instable, ni trop grand car les racines doivent se sentir à l’étroit pour bien se développer.

Choisir un terreau « spécial orchidée » disponible dans le commerce constitué d’écorce de pin maritime.

  1. Commencez par retirer délicatement la plante de son pot d’origine.
  2. Nettoyez le système racinaire à l’aide d’une lame de rasoir désinfectée.
  3. Remplissez la moitié du nouveau pot de son substrat.
  4. Positionnez l’orchidée au centre
  5. Remplissez le reste du pot avec le substrat en tassant très légèrement.

Durant les premiers jours, il faudra maintenir la plante dans une ambiance chaude et humide mais sans arrosage. Après quelques jours la plante s’acclimatera à son nouveau pot et au bout de 1 à 2 semaines, les racines auront cicatrisées.

  • Faire refleurir une orchidée

La floraison peut durer plusieurs mois (entre 2 et 4 mois) puis s’arrête. Il faut alors un peu de temps à la plante pour refleurir.

Pour favoriser une belle floraison, dans le cas des orchidées phalaenopsis, il est conseillé de couper la tige ayant portée les fleurs au-dessus du deuxième œil. Mais s’il s’agit d’une seconde floraison, alors il faut couper la tige bien courte pour ne pas épuiser la plante. Nous avons consacré un article à ce sujet : cliquez ici !

  • Apport d’engrais Orchidée

L’apport d’engrais n’est pas indispensable si la plante est cultivée dans des conditions optimales. Cependant si vous le jugez nécessaire, un engrais « spécial orchidée » pourra être utilisé.

Les besoins nutritifs d’une orchidée ne sont pas les même selon la saison :

En hiver : pas d’engrais, on laisse reposer la plante.
Au printemps : apport d’engrais tous les 21 jours.
En été : apport d’engrais tous les 7 jours.
En automne : progressivement apport d’engrais tous les 21 jours.

Comment fabriquer un engrais naturel pour orchidée ?

  1. Pilées des coquilles d’œufs en ayant pris soin de les nettoyer.
  2. Mettez-les dans une bouteille.
  3. Remplissez d’eau de pluie.
  4. Arrosez les orchidées avec la préparation conservée à température ambiante.

Plus vous mettez de coquilles, plus l’engrais sera riche. Il suffit de rajouter au fur et à mesure des coquilles et de compléter avec de l’eau après chaque arrosage.

Bouture des orchidées

L’astuce la plus simple : Quelques orchidées, dont les phalaenopsis, produisent des keikis, sorte de petit bébé de l’orchidée qui se développe au côté du pied-mère ou sur la hampe florale, après la fin de la floraison. Ce keiki est en fait un signe d’affaiblissement de la plante.

Il suffit donc d’attendre que le keiki produise quelques racines pour le transplanter dans un autre pot ! Et voila.

D’autres techniques existent comme la bouture de tige ou encore la division du pied mère à adapter à des plantes de plus de 3 ans et en bonne santé.

Maladies et parasites des orchidées

Voici les problèmes les plus fréquemment rencontrées avec les orchidées :

  • Trop d’arrosage : peut entraîner un ramollissement des feuilles ou la pourriture des racines. Espacez les arrosages et de rempotez en coupant les racines pourries.
  • Trop de lumière : peut causer des brûlures sur le feuillage de l’orchidée entrainant un jaunissement des feuilles ou on constatera de petites traces blanchâtres. Cela entraine un ralentissement de la croissance de la plante.
  • Pas assez de lumière : peut entraîner la formation de feuilles très longues et de largeur inférieure aux feuilles précédentes. Le manque de lumière peut être également la cause de votre orchidée qui ne refleurit pas.
  • Pas assez d’eau ou d’humidité : cause le flétrissement des feuilles. Arrosez et vaporisez les feuilles.
  • Attaques de Parasites et insectes : Certains parasites et insectes s’attaquent aux orchidées tels que les pucerons et les cochenilles des serres. Pour les éradiquer : appliquez de l’alcool à 90°à l’aide d’un coton tige sur les parties infectées. Vous pouvez aussi vaporisez une solution à base de savon noir et d’un insecticide naturel à faible dose.

 Les Associations favorables aux orchidées

Les orchidées et particulièrement les orchidées phalaenopsis, aiment le voisinage de plantes telles que les fougères et les plantes vertes. N’hésitez donc pas à les placer près des autres plantes d’intérieurs.

Le saviez-vous ? L’entretien de jardin par un professionnel qualifié ayant un agrément service à la personne peut vous faire bénéficier d’un crédit d’impôt de 50% sur certaines prestations. n’hésitez pas à contacter nos professionnels partout en France !

Laisser un commentaire