05 59 70 57 35Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
lombricompostage

Lombricompostage : mode d’emploi

Selon les bons jardiniers, le lombricompostage est la méthode scientifique de fabrication de compost, en utilisant des vers de terre. On les trouve généralement vivant dans le sol, se nourrissant de la biomasse et l’excrétant sous une forme digérée. Cependant, c’est quoi exactement le lombricompostage ? Et quels sont ses avantages?

Qu’est-ce que le lombricompostage ?

Le lombricompostage, ou compostage de vers, est la décomposition et l’humification de déchets organiques via un écosystème de microbes et de vers de terre.

Les vers et les micro-organismes habitent des tas de fumier, de la litière de feuilles et des environnements encore plus compactés à plusieurs mètres sous le sol, consommant de la matière organique et transformant finalement cette matière en quelque chose de magique qui convertit les minéraux enfermés dans cette matière organique en une forme consommable par les plantes. 

Les avantages du lombricompostage

lombricompostage

On considère que le lombricompostage est le moyen de recyclage le plus efficace dans le domaine du jardinage dont dispose un propriétaire individuel.

Le recyclage du papier, du verre, du plastique et d’autres matériaux nécessite un équipement très coûteux et doit être effectué à l’échelle municipale pour être rentable. De tels efforts de recyclage centralisés nécessitent également un processus de collecte robuste, normalement avec des camions énergivores en plus des camions déjà dédiés à la collecte des déchets non recyclables.

Le lombricompostage permet à un individu de détourner ses déchets ménagers du flux de déchets et de les recycler en coulée de vers, sur place.

Effets du lombricompostage sur le sol et les plantes

lombricompostage

Le lombricompostage a plusieurs avantages pour le sol et pour les plantes, notamment:

Avantages du lombricompostage pour le sol

Le lombricompostage aide à l’agrégation du sol, la capacité des particules du sol à se lier les unes aux autres et à former les espaces poreux nécessaires à la rétention et à l’échange d’eau et d’oxygène. Il y a donc un avantage de rétention d’eau clair lorsque le lombricompostage est ajouté au sol.

La matière organique riche en carbone, comme l’humus dans le lombricompostage, est également indispensable dans nos sols supérieurs qui ont été appauvris par des pratiques agricoles non durables. L’ajout de ce carbone dans les sols augmente la fertilité des plantes, favorisant en fin de compte la photosynthèse par laquelle les plantes absorbent du dioxyde de carbone, libèrent de l’oxygène et pomper le carbone dans les sols où il peut redevenir de la nourriture pour les plantes.

Avantages végétaux du lombricompostage pour les plantes

Les avantages pour les plantes, la croissance des plantes et le rendement sont parmi les effets les plus documentés du lombricompostage. Il a été démontré que le lombricompostage appliqué sur les plantes a les effets suivants à des degrés divers :

  • Germination plus rapide des graines.
  • Croissance plus rapide au stade des semis et au-delà.
  • Fructification précoce avec des fruits plus gros.
  • Suppression des agents pathogènes.
  • Suppression des ravageurs.

Le processus du lombricompostage est principalement nécessaire pour apporter des éléments nutritifs au sol. Le compost est un engrais naturel qui permet un écoulement facile de l’eau vers les plantes en croissance. Les vers de terre sont principalement utilisés dans ce processus car ils mangent la matière organique et produisent des moulages à travers leur système digestif.

Installer un lombricomposteur

La technique du lombricompostage consiste à fabriquer un engrais à partir de déchets organiques et l’action des vers de terre. C’est une méthode de compostage simple et efficace qui peut être utilisé en appartement ou dans un jardin potager. Vous pouvez trouver les conseils apportés par les bons jardiniers sur l’installation d’un lombricomposteur.

Exemple d'un lombricomposteur

Source image : monpetitcoinvert.com

Les déchets qu’on peut trouver dans un lombricomposteur

Pour nourrir les vers afin qu’ils puissent produire un compost de qualité, il faut varier la composition des déchets. Pour cela, il faut équilibrer l’ajout des déchets de cuisine et celui des matières sèches. Le détritus ménager est composé essentiellement d’épluchures de fruits et légumes, des morceaux de pain, des miettes de pâtes et de riz, des coquilles d’oeufs, parfois rajoutés de filtre café et de sachets de thé. Pour varier le mélange, il faut ajouter des morceaux de carton provenant des boîtes d’oeufs, des restes de rouleaux toilette, des essuies-tout, du carton brun, des morceaux de papier journal de couleur noir et blanc, du sopalin, etc. Par contre, il ne faut pas mettre des déchets issus des morceaux de viande, des restes de poisson, des morceaux d’agrumes, d’oignons, d’ail, des produits laitiers en décomposition et des restes de repas vinaigrés impropre à la consommation. Ce dernier groupe de déchet est surtout à éviter, car il provoque des mauvaises odeurs qui nuit à la prolifération des vers. Aussi, veillez à couper le détritus en petits morceaux pour être absorbé par les lombrics.

Où trouver des vers ?

Il y a trois façons de collecter du vers dans la nature.

  1. Prélevez une quantité de vers provenant d’un autre lombricomposteur
  2. Prélevez des vers sauvages cueilli dans la nature
  3. En acheter chez un fleuriste ou commerce spécialisé.

La façon la plus simple de collecter des vers est de négocier une quantité auprès de vos voisins ou de vos amis qui ont de la passion pour le jardinage. Les vers doivent être de grande quantité, environ une population de 500 vers. Vous pouvez aussi partir en forêt et collecter le plus de vers qu’il faut. Mais il faut faire attention, car certaines espèces de vers ne peuvent pas produire un engrais biologique. Il faut éviter les types de vers très longs. Les espèces de vers d’une longueur de 5 à 8 cm conviennent bien à la production du lombricompostage. Ces derniers sont faciles à reconnaître et se trouvent à la lisière d’une forêt à l’automne bien avant le commencement de la saison d’hiver. Et il vous faudra trouver un endroit peu exposé à la lumière du soleil et humide pour contenir suffisamment de vers.

Comment préparer le vermicompost pour le lombricompostage ?

Vous devez vous en procurer un lombricomposteur disponible dans le commerce. Si vous avez des talents de bricoleur, vous pouvez en fabriquer un.

Pour commencer, nettoyez le vermicomposteur pour éviter que des insectes puissent pondre à l’intérieur. Veillez à ce que celle-ci doit être suffisamment humide et aérée. Pour garder l’humidité, vous pouvez utiliser de la fibre de coco ou quelques feuilles de papier journal pour être suffisamment absorbé à l’intérieur. Vous pouvez rajouter des déjections d’animaux domestiques (lapins, vaches, chevaux, …), des morceaux de cartons, des filtres à thé, ou bien un substrat que vous avez récupérer d’un autre lombricomposteur de votre voisin. Vous mettez ces éléments au fond du litière pour empêcher les vers de s’échapper, pour déposer les lombrics au-dessus.

Ensuite, vous ajoutez un peu de terreau de même épaisseur et recouvert le tout par un tapis d’humidification. Après une semaine, ajouter quelques petits morceaux de déchets pour commencer, bien refermer pour ne pas échapper l’air, et rajouter quelques débris et votre lombricomposteur sera prêt à produire de l’engrais

Le saviez-vous l'entretien de votre jardin par un professionnel peut vous faire bénéficier d'un crédit d'impôt de 50% ?

Laisser un commentaire