05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
Comment Utiliser le BRF - Préparer du BRF

BRF : bois raméal fragmenté

BRF : Pour un jardin au naturel

Sur de nombreux sites, on parle de BRF, notamment pour la culture biologique. Nombreux de nos jardiniers passionnés en utilisent et/ou en produisent grâce aux déchets de taille lors de leurs activités. Il était donc intéressant de vous le présenter :

BRF est le nom donné à un mélange non-composté de résidus de broyage plus ou moins fin de rameaux de bois. Cette technique est bien plus qu’un simple paillis car elle rend possible le développement du mycélium, l’humus et donc la fertilité du sol.

C’est une technique culturale agricole nous venant du Canada.

Quels sont les avantages d’utiliser du BRF ?

Le BRF a pour objectif de recréer un sol riche, aéré et riche en micro-organisme.

En effet, le BRF est une accélération du processus pédogénétique en œuvre dans la forêt, c’est une nourriture naturelle pour le sol. Son utilisation rend caduque l’utilisation d’engrais et limite grandement les arrosages. Avec le BRF, un équilibre s’établit entre la terre, le bois, les champignons qui s’en nourrissent et les plantes en cultures. De plus, le BRF favorise la croissance de mycorhizes, champignons qui vivent en symbiose avec les racines des plantes. Ces dernières fournissent des sucres aux champignons qui en échange fournissent à la plante des minéraux et de l’eau. Les champignons ont une action nématicide et secrètent des antibiotiques dont la plante profite. La structure et la nature du sol s’en trouvent ainsi améliorées.

En bref, les avantages pour votre sol :

  • Augmentation significative des rendements.
  • Réduction des besoins en eau des cultures avec une nette augmentation de la résistance à la sécheresse ou au gel.
  • Réduction de la flore adventice (« mauvaises herbes »).
  • Correction du pH vers la neutralité.
  • Contrôle du parasitisme de nombreux insectes, nématodes
  • Diminution des maladies fongiques (flétrissements bactériens, viroses…).
  • Augmentation de la teneur en matière organique des sols.
  • Limitation des pertes d’azote par lessivage (diminution de la pollution des nappes phréatiques).

Quels bois utiliser pour faire du BRF ?

  • Les essences de bois de feuillues.
  • Le chêne, le fresne, l’érable, et l’accacia sont particulièrement recommandées.
  • Pas plus de 20% de résineux comme le pin, le sapin, le mélèze..
  • Pas plus de 20% de Certaines espèces comme le marronnier et l’eucalyptus..

Comment préparer du BRF ?

  1. Utilisez des rameaux de moins de deux an.
  2. Utilisez des rameaux de maximum 5 cm de diamètre.
  3. Récoltez des rameaux encore flexibles (ligneux, la lignine n’a pas encore polymérisée).
  4. Comptez 10 m2 de rameaux pour obtenir 1m2 de BRF.

Où se procurer du BRF ?

Si on ne possède pas de broyeur, ni de rameaux à broyer en quantité suffisante : on peut acheter du BRF ou louer un broyeur :

  • Sur l’annuaire de jardiniers professionnels cherchez un professionnel proche de chez vous. Ces professionnels coupent et le plus souvent broient les végétaux. Plutôt que de payer pour les évacuer en déchetteries, ils vous les laissent à disposition. Actuellement, il faut compter environ 30€ pour un camion de 3m³ de broyat. C’est variable selon les régions alors que votre jardin et un professionnel pourraient vous rendre ce service.
  • Vous pouvez aussi vous adresser aux services municipaux qui entretiennent les espaces verts de votre commune.
  • Louer un broyeur « entre particulier » ou chez un professionnel.

Quand et comment utiliser le BRF ?

Quand utiliser le BRF ?

Voici un petit calendrier des tâches à entreprendre :

  • D’Octobre à Décembre : broyage du petit bois de feuillus ou de résineux (à raison de 10 à 20 % de résineux dans le mélange). Le broyage fin permet de faciliter le travail des bactéries et des champignons, et donc accélère la décomposition.
  • Juin, juillet, août, septembre : incorporation du BRF à la terre de culture sur les premiers centimètres.
  • Epandage sur une épaisseur d’au moins 3 centimètres.
  • Printemps : premiers semis directement sur le BRF ou en terre après un léger grattage.

Exemple : si vous avez une surface à soigner de 500 m2, Comptez 10 m3 sur une épaisseur de 2 cm. Il est vivement conseillé de répandre aussitôt le BRF après le broyage. En effet, la sève contient de nombreux éléments nutritifs comme des sucres, peptides, acides aminés, protéines, enzymes… alors qu’un BRF séché en est privé.

Quel est le processus de décomposition avec le BRF et comment s’y prendre ?

  • Comptez au moins 3 cm d’épaisseur.
  • Facilitez le contact du bois avec la terre en ayant au préalable désherber grossièrement.
  • Comptez entre 6 et 10 mois pour que le BRF se décompose. Le sol va alors prendre une couleur noire, ceci témoigne la présence d’humus.
  • La couche humifère va se développer depuis la surface, Dès 6 mois, la décomposition atteindra une profondeur de 10 cm, puis entre 20 et 30 cm au bout d’un an.
  • La faune tant utile est attirée par le mycélium et favorise la création de l’humus.
  • Le BRF peut créer une « faim d’azote » (les feuilles des cultures jaunissent). Pour éviter ce phénomène, épandez du compost ou un engrais organique azoté comme du purin d’ortie.

La coopérative rappelle que l’élagage au-dessus de 3 m 50 n’ouvre pas droit à une déduction fiscale. En revanche, la récupération et le broyage de petits bois provenant des travaux éligibles entre dans le cadre de l’entretien de jardin.

Votre jardinier peut donc vous broyer du petit bois et vous l’épandre.

N’hésitez pas à faire appel à un de nos jardiniers et vous bénéficierez d’une réduction fiscale ou d’un crédit d’impôt de 50 %.

Vous êtes professionnels du jardin ? Savez-vous que vous pouvez faire bénéficier vos clients de cet avantage fiscal ? Plus d’informations ici !

Laisser un commentaire