05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
ne pas travailler le sol

Ne pas travailler le sol, le sol est vivant !

|26 novembre 2019

Les bonnes raisons de ne pas travailler le sol

Les jardiniers travaillent dur pour bêcher, retourner et labourer le sol pour y cultiver les plantes d’ornement ou les légumes. Il faut savoir que ces travaux pénibles peuvent être évités. Mais est-ce possible de cultiver sans faire quoi que ce soit sur le sol ? Avec les conseils des jardiniers de la coop, découvrez comment jardiner sans travailler le sol.

Bêcher et retourner la terre n’est pas seulement fatigant, mais cela bouleverse également l’écosystème qui est déjà fragile de nos jours. Prenons l’exemple de la nature dépourvue de l’action humaine comme les parcelles naturelles en présence des conditions climatiques extrêmes. Dans cette zone, les végétaux poussent en abondance malgré tout ! Les éléments organiques tombés des végétaux se déposent de manière naturelle sur le sol. Ensuite, elles sont dégradées par l’action de l’air, de la pédofaune qui vit dans ce sol et de l’eau de pluie. Toute cette combinaison biologique permet un équilibre parfait au niveau du sol. Les micro-organismes et les vers de terre transforment cette matière organique en nutriments assimilables par les végétaux.

Contrairement à cela, lorsque vous travaillez la terre, l’équilibre est rompu, le sol est certes meublé, mais il n’est plus vivant.

Les avantages de cultiver sans travailler le sol

Cultiver sans travailler le sol vous permet d’économiser le temps pour le jardinage. En effet, vous aurez plus de temps à vous consacrer à d’autres activités en laissant la nature faire le travail à votre place. Cette technique agricole vous dispense également des opérations et des préparations fastidieuses de la terre à cultiver. Il évite de vous blesser le dos en labourant, bêchant ou retournant le sol.

Cultiver sans travailler la terre permet de maintenir la stabilité de l’écosystème du sol. En effet, les actions de l’eau, de l’air et des pédofaune s’harmonisent parfaitement pour redonner une seconde vie au sol. De plus, un sol vivant apporte plus de rendement par rapport à celui qui est déjà retourné, labouré et bêché à plusieurs reprises.

Ne pas travailler le sol : comment procéder

Ne pas travailler le sol : le paillage

paillage ne pas travailler le sol

Paillage – Ne pas travailler le sol

Une technique de paillage épais installé sur le sol étouffe les végétaux sur place et les herbes sauvages. Ceux-ci se décomposent de parties aériennes aux racines tout en créant un apport de matière organique dans la terre. Le paillage va également empêcher l’installation de nouvelles herbes sur place. Peu à peu, la couche inférieure du paillage se décompose pour la libération des matières fertilisantes dans le sol. Cultiver sans travail du sol peut être réalisé sur de nombreuses formes de terrains. Champs d’herbes folles, anciennes zones cultivées en abandon, prairies, friches… Tout est possible tant que le sol est dégagé.

En tout début de printemps ou en automne dans les zones plus chaudes, déterminez en premier lieu la zone choisie. Étalez une couche de 3 cm de matière organique sur le sol sans effectuer des travaux préalables. Celle-ci peut être composée de paille, de BRF, de résidus de tonte de gazon, de feuilles mortes broyées, de compost vert, etc. Laissez reposer la couche quelques mois afin que la faune du sol et les micro-organismes aient le temps de transformer la partie supérieure de la couche en matière organique très fine. Écartez le paillis jusqu’au sol avant de planter vos végétaux. Arrosez le sol au pied de la plante et refermez le paillis autour du pied.

Si vous souhaitez appliquer cette méthode à votre potager, n’hésitez pas à solliciter un jardinier de la coopérative. Il saura vous conseiller au mieux pour entretenir votre potager ! Sachez que l’entretien de votre jardin ou de votre potager vous permet de bénéficier d’un crédit d’impôt de 50 % sur les sommes engagées !

Laisser un commentaire