05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
Lutter contre le Papillon BOMBYX - Papillon Bombyx

Lutter contre le papillon BOMBYX

Le papillon BOMBYX

Sous ce nom se cachent plusieurs espèces de lépidoptères (des papillons). Se nourrissant aussi bien d’arbres caducs que de conifères, leurs chenilles sont défoliatrices et peuvent créer de gros dégâts en cas d’invasion. Cependant les pins, chênes, aulnes, et fruitiers semblent les plus touchés. Avec nos jardiniers experts apprenez à prévenir et à lutter contre les invasions de bombyX.

Le papillon BOMBYX, qui est l’état adulte de la chenille dévastatrice, présente une grande différence d’aspect entre le mâle et la femelle. Les mâles sont bruns et minces, mesurent environ 40mm et parcourt plusieurs kilomètres afin de s’accoupler. Quant aux femelles, elles sont blanches, mesurent entre 55 et 60mm et ont un abdomen très développé ce qui les empêche de voler. Les chenilles sont très poilues et présentent des taches de couleurs, crème, bleues et d’autres rouges. Les œufs quant à eux se trouvent sur le tronc ou cachés et se présentent sous forme ovale couleurs crème et sont recouverts d’un feutrage.

Cycle de vie du papillon Bombyx

Les œufs éclosent au printemps entre le mois de mars et mai selon les régions et lorsque toutes les conditions climatiques propres à chaque espèce le permettent.

De jeunes chenilles naissent alors et se dirigeront vers le houppier pour se délecter de bourgeons et de feuillage.

Lorsque que leur nombre sur une zone est élevés, les chenilles se laissent tomber accrochées au bout d’un fil de soie et peuvent être emportées par le vent.

Ces chenilles passeront par plusieurs cycles ou stades larvaires (5 ou 6 selon si c’est une femelle ou un mâle), dont celui particulièrement dévastateur de longue chenille poilue, avant de se transformer en papillons en juillet-août.

Les larves vont se nymphoser suite à ces différents stades larvaires. Les chrysalides (brun/roux) seront accrochées au tronc par un fil de soie et les adultes sortiront 2 ou 3 semaines plus tard (juillet/août).

Les femelles attirent les mâles grâce à leur puissante phéromone. L’accouplement et la ponte se suivent de quelques heures.

Les jeunes chenilles à la fin de leur développement embryonnaire rentrent en diapause (le développement est mis en pause !) jusqu’au printemps suivant.

Le Bombyx ne fait qu’un accouplement par an et est sujet à des pullulations cycliques tous les 6 à 12 ans.

Attention certaines espèces ont des poils particulièrement urticants, il est donc fortement déconseillé de les toucher à main nue, et de consulter rapidement un médecin en cas de réactions allergiques.

Arbres concernés par l’attaque du Bombyx

Ce sont plusieurs centaines d’espèces végétales qui sont concernées par cet insecte nuisible.

Nous pouvons donc citer en autres :

  • Les feuillus forestiers : en priorité les chênes.
  • Les arbres fruitiers : pruniers, pommiers, poiriers, cerisiers..
  • Les arbres d’ornements : Arbre de judée, Cornouiller, Saule, Aulne…
  • Les conifères : Cèdres, Thuya, Genévrier, Cyprès, Epicea…

Dégâts causés aux arbres par le papillon Bombyx

Extrêmement voraces, les chenilles peuvent consommer tout le feuillage de l’arbre attaqués, c’est qu’on appelle la défoliation. Les dégâts causés aux arbres varient dans le temps dû aux cycles de pullulation.

  • La première étape est une pro-gradation qui dure 2-3 ans. En effet la densité de populations s’accroit fortement et entraine une forte défoliation. A la fin de cette période, la densité de population est telle que l’environnement ne permet plus d’assurer le gîte et le couvert à tous et donc le développement de chaque individu.
  • La deuxième étape est dite de culmination (1 à 2 ans), la défoliation des arbres peut être totale. C’est à ce moment que les chenilles peuvent être emportées par le vent et s’en vont coloniser d’autres secteurs. Cette étape se termine par une période de famine et de prolifération de parasites, d’épidémies et entraine la mort de nombreuses chenilles.
  • Durant un an c’est l’étape de retro-gradation, c’est-à-dire l’effondrement des populations et les surfaces touchées se réduisent de manière importante.
  • S’en suit, une période de latence où les dégâts sont presque indétectables puis augmenteront progressivement.

En Prévention, que faire contre le Bombyx ?

Comme dans beaucoup de cas, la meilleure des préventions réside dans de bonnes conditions de culture. En effet, des plantes adaptées au climat et au type de sol, bien intégrées à un écosystème riche, seront en bonne santé et plus résistantes aux maladies et invasions d’insectes nuisibles.

En bref :

  1. Favoriser la biodiversité (faune et flore).
  2. Installer des essences d’arbres qui se plaisent dans leur environnement.
  3. Détruire les pontes de l’année en détachant les amas en grattant les troncs des arbres puis les brûler.
  4. Différer les plantations d’un ou deux ans dans les zones touchées afin de ne pas compromettre le développement des jeunes plants.

Comment Lutter contre le Bombyx ?

Tout d’abord, Il faudra identifier l’espèce de bombyx accusée pour pouvoir mettre en place des moyens de lutte efficaces dans le respect de l’environnement. Quand la lutte s’avère nécessaire, elle doit être adaptée en fonction du cycle biologique de l’insecte, c’est-à-dire aux stades les plus sensibles.

En effet certaines bactéries du type :

  • Bacillus thuringiensis seront efficaces sur certaines espèces de bombyx uniquement au stade chenille jeune larve voir même bien avancés. Mais son action est aussi nuisibles à d’autres insectes auxiliaires même si c’est le traitement le plus sélectif..
  • Le Diflubenzuron est un produit chimique assez sélectif, il perturbe la mue et convient donc bien aux jeunes stades larvaires uniquement.
  • En cas d’invasion à proximité des habitations, il est préférable de recourir aux grands moyens et de nettoyer les abords des maisons à grande eau (avec un peu de savon noir éventuellement). –

Aussi nous vous recommandons de faire appel à des professionnels qualifiés lors de traitements phytosanitaires.

Pour avoir un beau jardin, en pleine santé avec une biodiversité préservée, faites appel à un jardinier professionnel qualifié près de chez vous et bénéficiez de réductions fiscales ou d’un crédit d’impôt.

Sur le même sujet
déchets du jardin
Comment recycler les déchets du jardin ?
jardiner en montagne
Comment jardiner en montagne ?
jardin en septembre
Jardin en septembre : entretien de retour de vacances !
canicule
La canicule, ne laissez pas tomber vos plantes

1 Commentaire

  1. mickael

    bonjour j’suis producteur verger de pommier ancienne variété ardechoise et chataigne voila il y a quelque année on ma parler que l’on pouvé lutter contre ses petits cocon avec plain de chenille sur feuille du pommier au printemp en faisant un badigeon de bouse de vache mélanger avec de l’eau cela ses pratiqué dans certaint verger au maroc j’aurai bien essayer mai chez ns ces plus des elevages caprin ovin puige en savoir plus si certaine personne aurai essayer se principe merci ,moi j’utilise une année sur deux du bacivert

Laisser un commentaire