05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
Pesticides - Fruits et Légumes Contaminés pour Pesticides

Pesticides : fruits et légumes les plus contaminés

Pesticides : fruits et légumes les plus contaminés

Les médecins recommandent souvent à leurs patients de manger cinq fruits et légumes par jour. Toutefois, beaucoup d’entre eux risquent de nuire à leur santé puisque certains cultivateurs utilisent des engrais et des produits chimiques comme les pesticides pour les faire pousser. Pour aider les consommateurs, les  jardiniers professionnels ont alors établi une liste pour classer les fruits et légumes les plus contaminés.

La fraise en tête de liste

Selon des recherches menées aux États-Unis, un Américain consomme en moyenne 3,5kg de fraises par an. Avec elles, il avale 12 pesticides et des produits chimiques responsables du cancer et des problèmes de stérilité. Trois sortes de pesticides sont utilisées sur les fraises. Il y a alors la carbendazime (responsable des troubles des glandes endocrines), la bifenthrine (insecticide soupçonné d’être responsable du cancer chez l’homme par les chercheurs californiens) et le malathion (toxine relative au système nerveux, classé également comme facteur possible du cancer chez l’homme). 40% des fraises qui ont servi à cette étude contenaient des traces de plus de 10 pesticides. Il y a eu un échantillon dans lequel, les scientifiques en ont trouvé 17.

La suite du classement

Après les fraises, il y a, dans l’ordre : la pomme, la nectarine, la pêche, le céleri, le raisin, la cerise, les épinards, la tomate, les poivrons, les tomates cerises et les concombres. Contrairement aux fraises, les avocats sont les fruits qui présentent le moins de risque de contamination. Il est suivi par le maïs doux, le melon Honey dew,  l’ananas, le chou, les petits pois congelés, les oignons, l’asperge, la mangue, la papaye, le kiwi, l’aubergine, les pamplemousses, le melon cantaloup et enfin le chou-fleur.

Fort de ce constat, vous pouvez vous mettre au jardinage afin de cultiver vous-même tous ces fruits et légumes.

Pesticides et santé

La consommation prolongée de pesticides entraîne différents problèmes de santé non négligeables. Les plus fréquents sont : les anomalies congénitales, le cancer, la stérilité, les maladies neurologiques ou l’affaiblissement du système immunitaire. Les conséquences de ces pesticides sont surtout très importantes chez les enfants et les fœtus à cause de leur alimentation. Ils sont également plus sensibles aux produits chimiques. Ces résidus toxiques perturbent effectivement leurs hormones et les empêchent de se développer convenablement. En effet, parmi les impacts les plus importants des pesticides figure l’avortement spontané à cause de la malformation de l’enfant à naître. La meilleure solution est alors de manger bio.

Selon les recherches, le taux de pesticides découverts chez les personnes qui ne consomment que des aliments bios est réduit de 65% par rapport aux autres. Les scientifiques ont également découvert que les produits bios contiennent 180 fois moins de pesticides. Toutefois, ce ne sont pas tous les consommateurs qui peuvent acheter des légumes et des fruits bios à cause de leur prix. Ainsi, pour réduire au maximum les risques, vous pouvez vous référer à la liste.

Les mesures prises par les autorités

Selon les statistiques, la quantité de pesticides utilisés par les agriculteurs français dépasse les 66 600 tonnes par an soit 2kg par seconde. En effet, un plan d’action a déjà été mis en place afin de diminuer l’utilisation des pesticides sur le territoire français. Il comporte quatre priorités de bases dont la réduction de tous les produits nocifs pour l’environnement, le renforcement des recherches sur les conséquences des produits phytosanitaires sur les consommateurs, l’accompagnement dans la recherche de solutions et le renforcement du plan Ecophyto 2, un projet de 2015. Ce dernier consiste à réduire de moitié l’usage des pesticides en 2025. Outre l’utilisation des phytos, l’État veut également diminuer tous les produits qui présentent des risques pour les consommateurs.

Si vous souhaitez faire pousser vos fruits et légumes sans utiliser de pesticides chimiques, sachez que les jardiniers de la coopérative peuvent vous aider en vous faisant bénéficier de crédits d’impôts ! Cet article vous a plu ?

Laisser un commentaire