05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne

Tout savoir sur le céleri de sa culture à sa dégustation!

Origine du nom :

Le céleri est un légume très ancien, connu depuis l’Antiquité et même avant. A cette époque il portait le nom de Selenon ou « plante de la Lune », en rapprochement avec Séléné, déesse grecque de la Lune. Puis le céleri a aussi  été appelé « ache », un mot dérivé du latin apia, apparu dans la langue au XIIe siècle, signifiant « qui croît dans l’eau », en référence à l’habitat naturel de la plante, à savoir les prairies européennes, hygrophiles longuement inondables. À l’origine, il désignait un groupe assez étendu de plantes (dont le persil et la livèche), avant d’adopter le sens plus restreint de « céleri ».

Vertus médicinales du céleri :

« Si femme savait ce que le céleri fait à l’homme, elle irait en chercher de Paris jusqu’à Rome. » Citation tirée du livre de Maurice Mességué, « C’est la nature qui a raison », qui fait allusion aux vertus aphrodisiaques du céleri. Tant est si bien qu’il serait un des ingrédients majeurs du philtre d’amour de Tristan et Yseult… à vérifier.

Toute les parties de la plante, racines, branches, feuilles et graines du céleri branche ou rave sont bonnes pour l’organisme, qu’elles soient cuites ou crues. Ainsi, les feuilles et les racines sont dépuratives, diurétiques, carminatives, stomachiques, toniques, et fortement stimulantes. De plus, le céleri contient des nitrates, qui lors de la mastication se transforment en nitrites, impliqués dans la vasodilatation et la fluidification du sang, ce qui améliore l’afflux de sang dans certaines zones du cerveau. Ainsi, une dose quotidienne de céleri peut potentiellement prévenir la démence et la baisse cognitive en améliorant cet afflux sanguin cérébral. (Source: Tennille D. Presley et coll., « Acute effect of a high nitrate diet on brain perfusion in older adults », Nitric Oxide, ‎ 15 octobre 2010). Son action sur les nerfs est, elle aussi, connue depuis longtemps, et Hippocrate lui-même prescrivait cet excellent tonique nervin il y a près de 25 siècles.

Il est aussi conseillé aux femmes allaitant car, le céleri étant galactogène, il favorise la formation de lait maternel. Enfin, grâce à son pouvoir dépuratif, le céleri est aussi indiqué en cas de diabète, de crise de goutte, ou de rhumatismes. Les japonais en font une cure durant un mois pour lutter contre les rhumatismes.

Particulièrement recommandé aux personnes désirant maigrir, le céleri est un légume riche en fibres, en vitamines B6 et C, ce qui lui confère des propriétés « anti kilos » ; à croquer entre les repas, le céleri branche est un excellent coupe-faim dont la cellulose agit comme un balai intestinal favorisant l’élimination.

Culture du céleri :

Condition de culture : originaire des marais, le céleri aime l’eau.

Semis : nos jardiniers professionnels vous recommandent de débuter les semis  en pépinière, serre ou sur une couche chaude dès le mois de Mars. Puis de les étaler jusqu’à la première quinzaine de mai pour les récoltes plus tardives. La germination est assez lente et peut prendre trois semaines. Durant cette période, le terreau devra être maintenu humide.

Repiquage : lorsque les plantules ont 2 ou 3 vraies feuilles, vous pourrez repiquer vos céleris, en godets en début de saison, ou directement en terre en milieu de printemps, espacés de 30 centimètres dans tous les sens. En effet, le céleri demande des conditions de températures douces avant sa mise en place finale dans une terre riche et humifère. Ainsi nos jardiniers professionnels vous recommandent d’effectuer une culture d’engrais vert (type Phacélie, Moutarde…) avant de planter vos céleris.

Entretien : le céleri aimant l’eau, il faudra veiller à ce que la terre ne se dessèche ce qui entraînerait une montée en graines précoce. Pour palier à l’évaporation, sarclage et binage, de même que l’utilisation d’un paillage sont fortement conseillés.

Récolte : débutant à la fin de l’été, la récolte de céleri se poursuit jusqu’aux première gelées. Le céleri à côtes demande 6 à 7 mois entre le semis et la récolte, et doit blanchi : pour cela, lier toutes les tiges au centre, et ramener de la terre jusqu’au trois quarts de la hauteur de tiges. Sortis de terre et mis à ressuyer quelques jours, le céleri rave pourra se conserver plusieurs semaines dans un endroit frais et sec.

Recette : salade de céleri aux pommes et dés de fromage.

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 1 cœur de céleri branche
  • 1 pomme (granny par exemple)
  • 1 poignée de cerneaux de noix
  • 150 g de dés de fromage type à pâte cuite (personnellement j’utilise du comté)
  •  2 cuillères à soupe d’huile de noix ou d’olive
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre (balsamique c’est meilleur) ou 1 cuillère à soupe de jus de citron
  • un peu de jus de citron pour éviter que la pomme ne noircisse
  •  un tout petit peu de sel et du poivre du moulin

Préparation :

Laver, éplucher (ôter les fils), et sécher le céleri et la pomme. Puis les couper en tronçons et ajouter un peu de jus de citron sur la pomme. Couper le fromage en dés et séparer les cerneaux de noix en deux. Préparer la vinaigrette selon votre gout. Mélanger le tous dans un saladier. Décorer de quelques feuilles de céleri et  régalez-vous !!!

N’hésitez pas à nous contacter, l’entretien du potager par des jardiniers professionnels ouvre droit à une défiscalisation ou un crédit d’impôt.

photo : http://fr.wikipedia.org/wiki/C%C3%A9leri

Laisser un commentaire