05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
pommes, poires, noix

Comment aider les fruits à mûrir?

Comment aider les fruits à murir ?

Pour mûrir les fruits ont besoin de soleil, de chaleur, et d’oxygène. Mais que faire lorsque l’automne pointe le bout de son nez avant l’heure et que pluie et fraîcheur viennent retarder voire stopper le mûrissement ? Voici les conseils de nos jardiniers qui pourront vous aider lors des récoltes et vous faire bénéficier d’avantages fiscaux.

 1.  L’effeuillage :

L’effeuillage est une pratique culturale par laquelle on enlève les feuilles situées au dessus d’un fruit pour qu’il reçoive un ensoleillement maximal. Le but de l’effeuillage est donc de permettre au soleil d’atteindre le fruit tout en réduisant l’humidité qui pourrait le maintenir dans une atmosphère confinée. Il se pratique lorsque les fruits sont bien formés et ont fini de grossir.

A la main, ou à l’aide d’un sécateur ou d’une petite serpette, ôtez les feuilles trop proches de fruits ou leurs faisant de l’ombre. Attention tout fois à laisser le pétiole sur la branche car il tombera de lui-même une fois sec et cela évitera de blesser le rameau.

Cette technique est très utilisée (voire indispensable) pour la culture de la vigne, mais peu s’appliquer à tout le verger et aux tomates.

2.   Les fruits climatériques :

Il existe des fruits comme les fraises, les cerises, les framboises ou encore le raisin qui ne mûrissent que sur pied. On les appelle les fruits non climactériques. Ils ne mûriront jamais une fois récoltés. Pour les fruits climactériques, ils existent des solutions :

Un fruit climatérique continue de mûrir après avoir été cueilli. Nous citerons les pommes, les bananes, les abricots, les avocats, les kiwis, les tomates ou encore les poires… la liste est longue. En murissant, ces fruits dégagent un gaz : l’éthylène. Ce gaz va à son tour entraîner le processus de mûrissement des fruits. Vous pouvez donc placer un fruit bien mûr à proximité de fruits plus « verts » pour en accélérer le mûrissement. Le papier journal retiendra aussi efficacement l’éthylène tout en évitant un excès d’humidité synonyme de pourrissement.

3.  Chambrée la tomate :

D’ après Détente Jardin : Les chercheurs de l’INRA  le goût de la tomate évolue selon ses conditions de conservation. Des tomates récoltées à maturité et conservées à 4 degrés perdent une partie importante de leurs arômes, à 20 degrés ceux-ci sont conservés.

Mais particularité intéressante, des tomates conservées au réfrigérateur retrouvent leur arôme si on les sort 24 h avant de les consommer.

Les petits travaux de jardinage sont éligible à la loi des services à la personne et sont donc déductible des impôts à hauteur de 50%, nos professionnels peuvent vous en faire bénéficier, n’hésitez pas à les contacter !

Laisser un commentaire