Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne

Recycler le terreau usagé : bonnes pratiques

Le recyclage est une technique qui permet à coup sûr de faire des économies. N’avez-vous jamais pensé que le terreau usagé pourrait vous être encore utile dans votre jardinage ? Les paysagistes de la coopérative vous disent tout ce que vous devez savoir pour réussir le recyclage de votre terreau usagé.

Quel terreau usagé est concerné par le recyclage ?

terreau

En réalité, le recyclage ne concerne pas tous types de terreaux. Certaines conditions sont capitales pour une réutilisation du terreau usagé. En effet, celui-ci doit être exempt de parasites et de champignons. Il doit provenir de la culture précédente saine. Ceux en revanche qui contiennent des plantes maladives ne feront pas l’affaire. Ils doivent être jetés automatiquement. Notons également qu’une culture n’est pas composée à 100 % de terreau recyclé. Il convient d’ajouter une certaine quantité de terreau neuf afin de s’assurer de la présence des différents éléments nutritifs utiles.
Une stérilisation peut être envisagée pour s’assurer de l’état d’un terreau avant de passer à son utilisation. Dans ce cas, commencez par enlever tous les déchets, y compris les racines issues de la culture précédente. Ensuite, exposer le terreau au soleil durant 10 jours sur une surface plane et ce, sur environ dix centimètres. Une bâche noire pourrait vous permettre d’atteindre des températures plus élevées. Le terreau ainsi stérilisé peut servir à une culture ultérieure, de préférence ajouté à du compost ou du terreau neuf à environ 50 %.
Une autre option consiste à mélanger directement le terreau usagé avec du compost. Cette association stimulera l’activité des micro-organismes.

Comment traiter du terreau usagé pour les semis ?

Le terreau à votre disposition a-t-il été infecté par des parasites ou des maladies diverses ? Il est possible de le traiter afin de l’utiliser à nouveau. Cette préparation consiste d’abord à mettre votre ancien terreau au sein d’un pot percé. Après un arrosage à l’eau bouillante, vous devrez le laisser sécher pendant quelques jours.
Pour un sol argileux, faire un mélange de terreau usagé, de sable et de compost mûr (ou de tourbe) dans des proportions ½, ¼, ¼. Pour un sol peu argileux, utiliser du terreau et de la terre de jardin dans les proportions ½, ½.
Affinez le substrat grâce à un tamisage minutieux. Pour des quantités importantes de substrat, il faudrait veiller à l’arrosage régulier en sorte de maintenir le caractère hydrophile du mélange. Stocker dans ce cas le mélange à l’ombre et dans un endroit peu ou pas ventilé.

Comment savoir si le terreau est infecté ?

Les tests de phytotoxicité permettent d’évaluer la qualité de votre terreau. Pour ce faire, l’astuce utilisée est d’y faire germer quelques graines de cresson. On devrait avoir une levée dans un intervalle de 7 jours pour un terreau sain. Dans le cas où vous ne remarquez pas de levée après cette période, votre terreau est bon à jeter.

Que faire en guise de prévention ?

Certaines mesures peuvent être prises pour garantir la qualité de votre terreau. Le paillis est une solution très efficace pour la protection des sols. Les plantes aromatiques telles que le basilic, la menthe poivrée et la coriandre sont souvent utilisées pour éviter l’agression des cultures par les nuisibles.

Le recyclage du terreau est à la fois facile, rapide et économique. C’est une bonne option pour garantir la vigueur de vos plants tout en les rendant plus résistants aux attaques !

Le saviez-vous 🌿 ? Vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt de 50% sur l’entretien de votre jardin !

Laisser un commentaire