05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
cultivez des mûriers avec les jardiniers professionnels

LES MURES : culture, entretien, récolte

Selon la mythologie grecque, les mûriers sont issus du sang des Titans versé lors de la guerre des dieux. Voilà sans doute une explication : arracher les ronces sauvages est souvent un travail de Titans. Pourtant les mûres ont de nombreux bienfaits. Aussi avec les conseils de nos jardiniers professionnels découvrez comment cultiver les mûriers et vous régaler de ces petits fruits qui protégeront votre santé.

Vertus :

Très riche en minéraux comme le potassium, le calcium, le magnésium ou encore le fer, les mûres ont un effet reminéralisant sur l’organisme et sont tout à fait conseillées aux personnes souffrant d’anémie ou aux buveurs de thé. Peu caloriques, elles vous apporteront néanmoins tout un cocktail de vitamines (C, A, B et E) qui alliées aux flavonoïdes (antioxydants) aidera à prévenir la dégénérescence cellulaire. Ainsi les mûres, outre leur pouvoir rafraîchissant et apéritif, vous aideront à combattre la fatigue, la constipation (haute teneur en fibres non solubles), les hémorragies mais seront aussi dépuratives. En fin, les mûres fortifient les gencives et aident à soigner tous les bobos de la bouche et les angines. Ainsi, qu’elles soient sauvages et récoltées lors de promenades en forêt (attention : ne ramassez que les mûres en hauteur et non en ras de sol) ou cultivées, n’hésitez pas à vous régaler de mûres ; même les personnes souffrant de diabètes y ont droit, car leur pouvoir diurétique les aidera à faire baisser le taux de sucre.

Culture :

Si vous redoutez d’installer des mûriers dans votre jardin de peur qu’il soit envahit de ronces, sachez que les mûriers de culture sont beaucoup moins colonisants que leur congénères sauvages et qu’il existe de nombreuses variétés sans épines.

• Nature du sol et exposition :

Très faciles, les mûriers s’accommodent assez bien à tous types de sol et exposition. Cependant c’est dans une terre fertile et demeurant fraîche l’été qu’ils seront le plus productif. Aussi nos jardiniers à domicile vous recommandent de les installer dans un endroit protégé des vents dominants et des rayons trop brûlants du soleil.

Plantation :

Installés à l’automne ou durant l’hiver, hors période de gel, vos mûriers auront le temps de s’acclimater. Mais si votre terre est très lourde alors il sera préférable d’attendre le printemps. Les mûriers forment de longues tiges sarmenteuses (un peu comme les rosiers grimpants) qu’il faudra palisser ; c’est pourquoi nos jardiniers coopérateurs vous conseillent d’installer dans un premier le support nécessaire à leur bonne croissance. Vous pourrez trouver tous nos conseils concernant le palissage sur notre blog. Aménager un large trou (deux fois la taille de la motte), au pied du support. Un apport de compost bien mûr au fond du trou ainsi qu’à la terre extraite sera le gage d’une bonne fertilité du sol ; Installer la motte, préalablement bassinée, en enterrant légèrement le collet, puis combler le trou avec la terre amendée en tassant régulièrement. Avec la terre la plus profonde, aménager une cuvette autour de votre plantation ; elle retiendra efficacement l’eau d’un arrosage généreux.

• Entretien :

Les premières années, l’arrosage devra être surveillé surtout en période de forte chaleur. Un paillage vous permettra d’assurer une bonne fraîcheur du sol tout en limitant l’évaporation et donc les arrosages. Un apport de compost en surface durant l’automne maintiendra la fertilité du sol.

Taille :

Les mûres se forment sur les rameaux de l’année précédente. Aussi ils seront impérativement conservés et palissés. Les rameaux ayant produits des fruits seront quant à eux taillés au niveau du sol dès la fin de l’été ; cela encouragera et facilitera la venue de nouvelles pousses.

Principales variétés :

Il existe près de 350 espèces de mûrier (Rubus fructicosa) dont la plupart des espèces cultivées sont issues d’un croisement entre ronces sauvages et framboisiers.

MûresThornfre’ ne présentent pas d’épines et se récoltent à maturité fin aout/début septembre.

MûresTriple crown’ n’ont pas d’épines, et leurs gros fruits noirs sont très parfumés début septembre.

MûresTornles evergreen’ sont souvent conseillés pour clôturer un potager. Et leurs fruits plus tardifs permettront d’étaler les récoltes

MûresJumbo’ offrent de très gros fruits parfumés plus précoces (de juillet à septembre).

MûresDarrow’ sont très sucrées et d’un noir brillant, à récolter dès juillet.

MûresThornfree’, sont idéals pour orner une pergola, d’autant plus qu’ils ne présentent pas d’épines mais des gros fruits allongés particulièrement sucrés.

Mûres blanches, sont issus d’un autre type de plantes le Morus Alba qui est un petit arbre et possèdent de multiples vertus tant gustatives que pour la santé.

Pour avoir un beau jardin, éclatant de santé, faites appel au professionnalisme de nos jardiniers à domicile et bénéficiez de réductions fiscales ou d’un crédit d’impôt de 50 % du montant de la facture.

Crédit photo – WIKIPEDIA : Mûres

Sur le même sujet
jardiner en montagne
Comment jardiner en montagne ?
jardin en septembre
Jardin en septembre : entretien de retour de vacances !
canicule
La canicule, ne laissez pas tomber vos plantes
champignons
La culture des champignons

1 Commentaire

  1. Pingback : LES MURES : culture, entretien et récolt...

Laisser un commentaire