05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
Geffe en écusson - Greffe à l'écusson

Greffage en écusson

Greffes d’été : en écusson

Il existe plusieurs techniques de greffage et parmi celles-ci, on a le greffage en écusson qu’on appelle aussi l’écussonnage. Cette technique ne peut s’appliquer sur tout type de plantes, mais elle concerne plus les arbres fruitiers et certains arbustes. A travers cet article, les jardiniers de la coop vous livrent tous les secrets du greffage en écusson.

En quoi consiste le greffage en écusson ?

Comme pour toute autre technique de greffage, l’écussonnage est une méthode de multiplication. Il consiste à mettre un lambeau d’écorce vert ayant un œil dans une plaie en forme de « T ». Cette plaie est à faire dans l’écorce d’un porte-greffe. Les professionnels du jardinage ont recours à cette technique pour multiplier les arbres fruitiers. On peut alors espérer avoir plus de fruits une fois l’écussonnage réalisé. Le greffage en écusson peut tout de même s’appliquer sur les arbres ornementaux. Si on présente le greffage comme une solution de multiplication, l’écussonnage permet également de corriger des lacunes ou des sensibilités de plantes dont on prend le greffon. Une fois le lambeau d’écorce placé, le porte-greffe aura une meilleure résistance aux conditions climatiques, au sol et à certaines maladies.

Quand réaliser le greffage en écusson ?

Pour la réussite du greffage en écusson, il faut choisir le bon moment. Il faudra attendre la période végétative qui n’est pas toujours la même pour toutes les espèces. Vous pouvez faire l’écussonnage au printemps, lorsque la sève monte. C’est à cette saison que vous pourrez avoir une meilleure greffe « à œil poussant ». Afin que ce greffage en écusson soit réussi, n’hésitez pas à garder le porte-greffe à l’abri pendant quelques jours. Si l’écussonnage va être réalisé à partir d’une greffe « à œil dormant », il faut réaliser le greffage entre juillet et septembre. Dans ce cas, il sera plus facile de faire une incision sur le porte-greffe et il pourra recevoir plus facilement la greffe.

Réaliser l’écussonnage

Vous aurez besoin d’un greffoir désinfecté et bien affûté ainsi que de liens spécifiques pour faire tenir la greffe. Même si vous voulez réaliser l’écussonnage sur tous vos arbres fruitiers, sachez que certains d’entre eux ne pourront recevoir une greffe. Pour le greffage, il faut un porte-greffe jeune avec une tige qui a un diamètre inférieur à 3 cm. Il faut repérer un point sur la tige principale afin de réaliser la plaie. Quant au choix de la greffe ou de l’écusson, il faut la prélever sur la partie médiane de la branche d’une plante saine et vigoureuse avec le greffoir. L’écusson doit comprendre un œil et faire entre 2 à 3 cm de longueur avec la partie superficielle du rameau. Sur le porte-greffe, faites une incision en forme de « T ». Il faut que cette plaie soit un peu plus grande que l’écusson. Glissez délicatement la greffe dans le porte-greffe et assurez-vous que l’écorce ne soit pas arrachée. Lorsque l’écusson est placé, on ne devrait plus voir que son œil. Afin de le fixer, utilisez des liens spécifiques en caoutchouc, en raphia ou en laine.

Au bout de deux semaines, la greffe devrait normalement prendre. Si elle n’est pas encore prise, attendez encore quelques jours. Il faut par la suite trancher la ligature de moitié du côté opposé à l’endroit où la greffe a été placée. Cet espace permettra à la sève de circuler librement. Même si la greffe a bien pris, il ne faut jamais enlever directement les liens ou détacher entièrement les liens. Lorsque la greffe grandit, elle fera éclater elle-même le reste des liens.

Pour être sûr de bien réussir sa greffe en écusson, n’hésitez pas à faire appel aux jardiniers de la coopératives ! Cet article vous a plu ?

Greffage en écusson, 1 / 5 (2 votes)

Laisser un commentaire