05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
bambouseraie-jardiniers-professionnels

POURQUOI INSTALLER UNE BARRIÈRE ANTI-RHIZOMES?

Barrière anti-rhizome : spécial bambous

Assez à la mode depuis un moment, les bambous forment des haies occultantes rapidement, apportant une note exotique au jardin, un côté aéré et mouvant quand ils se balancent dans le vent. Cependant, attention, ils sont aussi très envahissants ! En effet, tous les bambous ont des tiges souterraines, appelées rhizomes qui permettent à la plante de croître et de se multiplier en formant des touffes plus ou moins serrées ; et leurs racines sont adventives et se développent autour des nœuds du rhizome.

Aussi si vous ne désirez pas devoir supprimer, à grands peines et frais, votre bambouseraie qui sera devenue trop envahissante en 5 à 10 ans, nos jardiniers paysagistes vous conseillent et vous aideront si besoin, lors de la plantation, d’installer une Barrière Anti Rhizomes ou BAR pour éviter que les bambous ne viennent saturer la décoration extérieur de votre maison.

Réglementer l’envahissement des bambous

Les racines traçantes ou rhizomes sont les formes de l’extension des bambous. En effet, en se développant, les bambous dégagent ses racines qui prennent rapidement trop d’espace disponible tout en restant au ras de terre. Les rhizomes atteignent plusieurs mètres avant de sortir du sol et se mettre à pousser verticalement. Tous les jardiniers savent que sortir ces puissantes racines s’avère être une tâche particulièrement pénible. De ce fait, pour éviter que ces racines traçantes ne viennent s’incruster dans la propriété des voisins, il sera important d’installer une barrière anti-rhizome. Le but du mécanisme étant de faire écran aux racines afin qu’ils remontent en surface, où ils seront supprimés.

Qu’est-ce qu’une barrière anti-rhizomes ?

Une barrière anti-rhizomes a pour fonction d’empêcher les rhizomes de tracer sous terre pour ensuite ressortir dans un autre endroit du jardin, souvent non désiré. Elle peut être faite de différents matériaux : brique maçonnées, tuiles, ou film plastique très épais. Nos jardiniers coopérateurs vous recommandent fortement une barrière anti-rhizomes en polypropylène vendue dans la plupart des jardineries, magasins de bricolage ou sur internet.

Les matériaux des barrières

Le bambou est naturellement résistant et fort, un film plastique ne pourra en aucun cas l’arrêter. Des rumeurs supposent également qu’un feutre géotextile serait utile. Cela est complètement faux, car ce feutre ne résiste pas au poinçonnement et les tiges pointues pourront facilement le perforer. La barrière est composée de tuiles, de films plastiques très épais ainsi que de briques. De ce fait, les briques seront maçonnées afin de prévenir un soulèvement. Les tuiles seront installées pour éviter le chevauchement. Le film plastique, lui, sera la solution raisonnable, à condition qu’il soit épais notamment un rootcontrol, un BAR70 ou encore un plancotex. La combinaison de ses éléments permettra à chaque propriétaire de réglementer l’envahissement des racines traçantes ou les rhizomes.

Une barrière flexible

Le film plastique est conseillé seulement dans le cas où il est pratiquement rigide et fort afin de pouvoir arrêter ou du moins dévier la trajectoire des rhizomes. Ainsi, la barrière souple est un film plastique fabriqué en polypropylène semi-rigide. Ce dernier devra avoir une épaisseur de plus de 1 mm. Il sera placé sur toutes les parois du trou de la plantation. Par conséquent, les racines traçantes seront confrontées à cette paroi plastifiée qui modifiera la trajectoire des rhizomes pour les remonter au sol. Quand les rhizomes seront visibles à la surface, ils pourront ainsi être découpés par les propriétaires afin d’améliorer l’espace de vie.

Où trouver une barrière anti-rhizomes ?

Nombreux sont les magasins spécialisés dans la vente des matériaux de jardinage proposant des solutions adaptées pour supprimer définitivement ces racines traçantes. Les particuliers pourront retrouver le film plastique en polypropylène dans une pépinière ou une grande surface de bricolage. D’ailleurs, ce dernier est vendu au mètre, ce qui donnera l’occasion à chaque particulier de prendre les mesures dont il a besoin. De cette manière, la totalité du jardin sera épargnée de la dévastation de ces racines traçantes. il faudra compter environ 8 euros pour le mètre linéaire avec 70 cm de large.

Installation de la barrière

  1. Pour passer à l’action, les jardiniers devront creuser un trou de plantation dimensionné avec au moins soixante centimètres de profondeur.
  2. Ces dimensions bien déterminées permettront à la touffe de profiter du peu d’espace qui lui sera consacré.
  3. Ensuite, les parois auront une inclinaison de plus de 15 ° qui facilitera la remontée des racines traçantes (le haut du trou est plus large que le bas).
  4. La paroi du trou sera alors appuyée tout en gardant un œil sur le recouvrement à la jointure.
  5. Le film devra dépasser systématiquement quelques cm de la surface du sol afin d’observer les rhizomes ressortant du sol.
  6. Ainsi, le système empêchera les racines traçantes de franchir l’obstacle en surface.
  7. Déroulez ensuite la barrière anti-rhizomes sur les bords du trou en l’appuyant bien. Souvent elle présente deux faces différentes : la face lisse doit être tournée vers les bambous. En cas de jonction, repliez les extrémités d’une dizaine de centimètres, insérez les l’un dans l’autre et fixez le tout solidement à l’aide d’écrous.
  8. Une fois la barrière anti-rhizomes ainsi installée, vous pouvez reboucher le trou, en tassant la terre régulièrement. La barrière anti-rhizomes doit impérativement dépasser de la terre de 5 à 10 cm sinon les rhizomes passeront par-dessus. Les plantations peuvent alors débuter.

Besoin d’aide, demandez un devis, vous êtes au bon endroit !

3 Commentaires

    1. Jessica Harismendy

      Bonjour, merci pour votre commentaire. Le Code Rural prévoit des dispositions en matière de plantation. Il distingue les plantations « à hautes tiges » et « à basses tiges ». C’est la hauteur des tiges à l’âge adulte qui prévaut. Au-delà de 3 mètres (ce qui est fréquent pour les bambous…), on parle de hautes tiges. Dans ce cas, une distance de deux mètres doit être respectée entre les bambous et la limite du terrain voisin. Les communes peuvent prendre des dispositions plus précises, pour éviter les problèmes de voisinage. A Lasnes par exemple, on trouve dans le règlement de police l’interdiction totale de planter des haies de bambous (pareil pour d’autres espèces à hautes tiges). Pour connaître les usages spécifiques, on conseille de se renseigner auprès du greffe de la justice de paix (du canton concerné). Votre voisin n’est apriori pas obligé de s’occuper de ses bambous sur votre terrain. A votre charge de faire passer une pelleteuse et d’installer une barrière anti-rhizome si vos installations ne sont pas en danger. Bon courage, bien à vous.

  1. il n’est pas à considérer que tout les bambous soient traçants comme peut le laisser interpréter cet article, en effet il existe une large gamme de bambous cespiteux dit non traçants comme les Fargesia, bambusa, borinda ou chusquéa qui peuvent être très bien employés en haie occultante leurs hauteurs adultes varient mais on est souvent entre Trois à cinq métres, je suis à même de vous renseigner pour une installation de ce type

    http://paysagetik.fr

Laisser un commentaire