05 59 70 57 35Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
Reconnaitre les Mauvaises Herbes - Mauvaise Herbe Jardin

Le diagnostic des sols par les plantes sauvages

Si vous êtes un adepte du jardin et tout ce qui tourne autour, vous êtes le mieux placé pour savoir que l’observation des plantes sauvages qui poussent sur votre terrain permet de diagnostiquer le sol. En effet, une plante ne pousse pas ici ou là, par hasard. Sa présence dominante est déterminante sur les qualités de sol. Si vous ne le saviez qu’aujourd’hui, pas de panique ! Avec l’aide des jardiniers pros, on va combler votre lacune afin que vous puissiez mieux prendre soin de vos plantes.

Focus sur les plantes bio-indicatrices

plantes sauvages

Plantes sauvages comestibles ail des ours

Si des plantes sauvages poussent excessivement sur votre terrain, ne vous contentez pas de les arracher. Ce sont en effet des indicateurs par excellence permettant de connaître la qualité du sol. Un certain nombre de facteurs doivent être réunis afin que ses graines puissent germer et prendre racine sur votre sol. En dormance dans le sol depuis des années, ces graines peuvent finalement germer grâce au climat, à l’ensoleillement, à la composition ainsi qu’à l’absence ou la présence de l’eau et des bactéries. Ce sont en effet des éléments importants définissant le milieu originel dans lequel une plante en particulière peut se développer à l’état sauvage. De ce fait, sa présence peut être indicatrice de l’état et la qualité de du sol. Cela peut même constituer une indication sur les éventuels dysfonctionnements susceptibles de survenir à l’avenir. Cependant, cette présence doit être dominante pour être fiable.

L’importance des bio-indicateurs dans le potager

plantes sauvages

Plantes sauvages et potager

Les experts du jardinage savent que les plantes bio-indicatrices sont utiles à différents niveaux d’un point de vue pratique. C’est en effet un moyen permettant de connaître la nature du sol afin d’évaluer au mieux ses besoins. Effectivement, il est important pour les cultivateurs d’avoir une bonne analyse du terrain afin d’apporter tous les apports à savoir les amendements, les fertilisants, etc. que ce soit des Composts faits maison ou des engrains industriels.
Mais c’est aussi un moyen permettant de travailler le sol de la bonne manière et au bon moment. Vous-même l’aurez compris, la façon de préparer un sol impacte considérablement sa fertilité. Sans entretiens adéquats, cela peut être néfaste pour les cultures.
D’ailleurs, c’est aussi un moyen de détecter les zones de compactage du sol. Grâce à la présence indicatrice de certaines plantes sauvages, on peut désormais dire adieu au piétinement et autres tâches qui font perdre du temps au jardin.

Quelques exemples de plantes bio-indicateurs

plantes sauvages

Liseron dans le jardin

Si vous remarquez que les liserons de champs, de leur nom scientifique convolvulus arvensis envahissent votre jardin, c’est que votre sol est trop fertile, se pourrait-il que vous ayez utilisé du fumier excessivement ? Avec leurs tiges volubiles et rampantes, ces plantes aiment particulièrement les sols lourds et argileux.
Quant aux chiendents ou Elytrigia repens qui font partie de la famille des Poacées, elles ont tendance à se multiplier sur la terre souvent retournée. Dans ce cas, il est important d’envisager quelques repos sur les retournements excessifs du sol qui peuvent être néfastes pour vos plantes.
En ce qui concerne la potentille rampante de la famille des rosacées, sa présence un vrai signal pour les jardiniers. Elle témoigne en effet le piétinement du jardinier qui conduit à un état d’asphyxie et de compactage du sol.

Pour l’entretien de votre jardin, vous pouvez faire appel à nos jardiniers coopérateurs de votre région. L’entretien de votre jardin par un jardinier de notre coopérative peut vous faire bénéficier d’un crédit d’impôt (uniquement sur les prestations d’entretien éligibles au crédit d’impôt).

 

Laisser un commentaire