05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
Mouche de la pomme - Jardiniers Professionnels

La mouche de la pomme

Les pommiers sont sensibles à de nombreux parasites ; parmi eux, la mouche de la pomme est probablement le plus commun mais elle est aussi particulièrement nocive. Avec les conseils de nos jardiniers coopérateurs, découvrez son cycle de vie, les méthodes culturales préventives, et les moyens de lutte contre cette petite mouche pour obtenir des récoltes saines et savoureuses.

Cycle de vie

La mouche de la pomme (Rhagoletis pomonella) est une petite mouche, plus petite que la mouche domestique mesurant environ 6 millimètres de longs et pourvue de bandes noires sur ses ailes transparentes formant un W caractéristique. Les adultes felles pondent un œuf par fruit, juste sous la surface de la peau où ils éclosent 2 à 10 jours plus tard. Puis, durant 20 à 30 jours, ces larves vont creuser des galeries dans la pomme qui finit par tomber. Une fois au sol, les larves deviennent pupes et hibernent à 5cm sous terre. Dès le retour des beaux jours et d’une température clémente, les adultes commencent à émerger du sol, et un nouveau cycle débute.

De bonnes méthodes culturales

Pour lutter préventivement contre la mouche du pommier, nos jardiniers professionnels vous recommandent de ne pas laisser les fruits au sol. En effet les larves responsables de la chute prématurée des fruits en profiteront pour s’enfouir dans le sol afin d’hiberner. Ainsi il est conseillé de ramasser les fruits deux fois par semaine (une seule suffit pour les variétés tardives).

Moyens de lutte

  • Le piégeage :

Deux types de pièges peuvent être utilisés et associés dans le cas de la mouche de la pomme : une surface rectangulaire jaune enduite de matière gluante attire les adultes immatures qui cherchent les feuilles et le miellat pour se nourrir. Les adultes matures, quant à eux, recherchent les fruits ; pour cela des pommes artificielles recouvertes de glu sont attachées aux arbres à hauteur des yeux dès le début du mois de Juillet. Pour que ces pièges restent efficaces tout au long de la saison, nos jardiniers à domicile vous conseillent de les inspecter régulièrement (une fois par semaine) afin de détruire les corps piégés et de remplacer la glu. De plus l’emplacement des pièges et leur nombre est aussi essentiel : à une hauteur comprise entre 1m50 et 2m50, de préférence du coté sud de l’arbre et dans une zone dégagée mais proche de fruits.

  • Les insecticides :

Plusieurs insecticides sont efficaces contre la mouche de la pomme, notamment le ryania, le pyrèthre, la roténone et la terre diatomée. Cependant, même d’origine naturelle les insecticides sont nocifs pour l’environnement et les insectes utiles tels que les butineurs. Aussi nous vous conseillons de faire appel à des professionnels certifiés pour leur utilisation.

  • Répulsif :

La bouillie bordelaise aurait une action répulsive contre la mouche de la pomme. En effet les résidus sur les fruits découragent les femelles qui ne pondent plus leurs œufs dans les fruits.

Le choix des variétés, le respect de bonnes méthodes culturales et le piégeage, associés à une surveillance tout au long de la saison vous aideront à préserver vos fruits de la mouche de la pomme, pour obtenir des récoltes saines et savoureuses.

La mouche de la pomme, 3.50 / 5 (2 votes)

1 Commentaire

  1. Pingback : La mouche de la pomme - Jardiniers Professionne...

Laisser un commentaire