Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne

Un jardin zéro déchets

Gazon tondu, haie coupée, mauvaises herbes arrachées, mais il vous reste un problème, que faire des déchets verts ? De nombreuses solutions peuvent être mises en place avec de nombreux avantages : moins de déplacements en déchetterie, une meilleure protection des sols et des plantations, la production d’amendements et de fertilisants naturels et un coût de gestion moindre pour les collectivités et donc les contribuables. 🌿

L’importance de réduire les déchets verts 

Les déchets verts ou déchets végétaux sont des résidus de matière organique provenant de l’entretien d’un jardin ou des espaces verts : tonte, feuilles mortes, résidus d’élagage, arbre mort, taille de haie, mauvaises herbes…🌳🌿🍂  Ces déchets peuvent être très volumineux. 

En France, 17 millions de déchets végétaux sont produits chaque année et représentent plus d’un tiers des apports en déchetterie. Il est interdit de les brûler et les déchetteries ne sont pas toutes accessibles librement selon que vous soyez un particulier, un professionnel ou selon votre lieu de résidence. Ces déchets déposés en déchetterie, ne cessant d’augmenter, impactent la gestion collective : l’espace devient trop restreint en déchetterie, le nombre de transports de déchets verts augmente, l’émission de gaz à effet de serre se fait plus importante… Les coûts de traitement engendrés se répercutent au niveau du budget des collectivités et indirectement auprès des contribuables à travers des taxes. 📈

 

Interdiction de brûler ses déchets verts 

Bien que brûler des déchets verts soit une pratique courante, depuis novembre 2011, les personnes s’exposent à une amende de 450€. En effet, qu’il s’agisse de déchets verts ou ménagers, il est formellement interdit de les brûler 🔥 à l’air libre puisque c’est une pratique extrêmement polluante et nocive pour la planète, mais également pour les humains. Lorsqu’ils brûlent, surtout s’ils sont humides, les déchets verts dégagent des substances toxiques : brûler 50 kg de végétaux à l’air libre émet autant de particules fines que rouler pendant 14 000 km avec une voiture à essence neuve. De plus, ils peuvent causer des troubles du voisinage à cause de l’odeur, mais aussi des incendies 🚒 surtout en été 🌞 (mistral, sécheresse…). En cas de non-respect de cette interdiction, vous pouvez contacter les services d’hygiène de votre mairie pour les alerter. 

Interdiction brûler déchets verts

Crédit photo : Pixabay.com

Les solutions pour les déchets verts 

Il existe de nombreuses façons de se débarrasser des déchets verts selon notre motivation. On peut très bien les utiliser dans une démarche éco-responsable, les confier à des professionnels ou les déposer ou les faire déposer par un professionnel à la déchetterie. 

 

La déchetterie 

La déchetterie est un autre moyen de se débarrasser des déchets verts, encore faut-il avoir un véhicule pour en assurer le transport. 🚙

La majorité des déchetteries en France proposent un accès gratuit pour les particuliers. Elles sont habilitées à traiter les déchets verts, il faut cependant veiller à ce qu’il n’y ait pas d’autres déchets mélangés avec. 

Dans les déchetteries, un endroit spécifique est dédié à la collecte des déchets verts. Généralement, ils sont broyés et compostés et ensuite valorisés pour l’agriculture et les espaces verts. Selon les communes, un service de collecte des déchets verts vous permet de bénéficier de la récupération de vos déchets à domicile. Adressez-vous à votre mairie pour connaître les modalités. 

Mais cette gestion a des limites, ils représentent 45% des déchets amenés en déchetterie et impactent le climat, le coût des services… Vos déchets verts peuvent trouver une deuxième vie dans vos jardins en apportant des avantages : 

  • Limiter les trajets à la déchetterie 
  • Faire des économies sur l’achat de compost, paillis, engrais et désherbant
  • Respecter les sols, la faune et la flore 🌷🐜

Une deuxième vie dans vos jardins

La solution la plus pratique, écologique et économique consiste à recycler ses déchets verts sur place. 

En quoi consiste cette méthode ? Le paillage consiste à récupérer les herbes de tonte et le broyat de plantes afin de recouvrir le sol dans les espaces verts. Ces déchets verts recyclés empêchent les mauvaises herbes de pousser et conservent un bon niveau d’humidité pour vos plantes.

Avant de répandre les broyats et pour éviter que ça ne macère, mieux vaut les faire sécher au soleil. Étalez-les bien à plat et retournez-les de tous les côtés. Un paillage bien sec et bien réalisé optimisera la qualité de votre sol et vos plantes. 🌼

Paillage du sol

Crédit photo : Pixabay.com

  • Le compostage

Cette technique naturelle transforme les déchets organiques en un amendement fertile et de qualité. Il est une excellente alternative aux engrais artificiels et consiste à recycler les déchets verts de la maison et du jardin en les entassant dans un bac afin qu’ils se décomposent. Placez au fond de votre jardin un composteur, que vous pouvez créer vous-même, ou il est également possible d’en acheter un. Vous pourrez y déposer les déchets de jardin (fleurs fanées, broyat, feuilles mortes, branches, tonte…) mais aussi les biodéchets de cuisine (épluchures, fruits et légumes pourris, trognons de pomme 🍎, café et thé, coquilles d’œufs…). Après un an, le compost sera mûr et pourra être utilisé comme terreau dans votre jardin. 

Compostage des déchets

Crédit photo : Pixabay.com

C’est une méthode consistant à couper l’herbe sans l’a ramasser : l’herbe est hachée et déposée sur le gazon. Il protégera votre gazon de la pousse des indésirables et de la sécheresse en lui apportant un apport nutritif naturel. Toutes les tondeuses peuvent réaliser du mulching, mais certaines ont une fonction spéciale. Il existe aussi des tondeuses « spéciales mulching », appelées aussi tondeuses mulcheuses ont des lames avec un profil spécialement adapté. 

Mulching zéro déchets

Crédit photo : Pixabay.com

Valorisation par méthanisation ou incinération 

De nombreuses entreprises utilisent les méthodes de méthanisation et d’incinération pour valoriser les déchets verts.

L’incinération offre la possibilité de valoriser les déchets brûlés, pour produire de l’électricité et de la chaleur. L’incinération induit une réduction de l’émission des gaz à effet de serre par rapport au stockage. La valorisation énergétique permet des économies de combustible fossile et le CO2 dégagé par l’incinération a un impact environ 20 fois plus faible sur le réchauffement climatique que le méthane issu de la décomposition des déchets en décharge.

Cependant, l’incinération n’est pas pour autant une solution idéale. Une réglementation stricte est nécessaire pour :

  • limiter la teneur en imbrûlés et en métaux lourds des mâchefers utilisés dans les travaux publics ;
  • limiter la présence de polluants et de toxiques dans les rejets gazeux.

La seconde méthode, la méthanisation permet de produire un biogaz issu de la fermentation des déchets, des effluents d’élevages, des résidus de cultures… Ces dernières sont ensuite expédiées dans une unité de production de biogaz. Après décomposition, les déchets organiques servent à produire du fertilisant agricole et du biogaz servant à produire de l’électricité 🔌, de la chaleur 🌞 et pour faire fonctionner des véhicules 🚗. La méthanisation est une méthode à ne pas négliger, le coût du traitement des déchets est de l’ordre de 50 € la tonne, contre une centaine d’euros pour l’incinération ou pour le stockage des déchets verts. 

 

💡 Le saviez vous ? En faisant appel à un jardinier professionnel membre de notre Coopérative, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt de 50% sur les prestations éligibles. En nous contactant au 05.59.70.57.35, Stéphanie vous orientera vers un professionnel près de chez vous ! 📞✅

 

Un jardin zéro déchets, 0 / 5 (0 votes)

Laisser un commentaire