Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne

Les différents types de paillage

|30 septembre 2021

Le paillage est une technique indispensable pour avoir une belle récolte en économisant eau 💦et désherbage🌱 . Le paillage consiste à couvrir de paillis le sol situé autour des plantes 🌼 et autres végétaux cultivés. Il peut être appliqué partout dans le jardin, que ce soit autour des plantes en pot, des fruitiers du verger, des légumes du potager ou au niveau des plantes et fleurs en tous genres. Cette technique peut même être utilisée dans les massifs de plantes annuelles ainsi qu’au pied des jeunes arbustes et arbres. 🌳

 

Pailler, quels avantages ?

 

Le paillage a plusieurs avantages pour le jardin ainsi que pour le jardinier. C’est une méthode assez simple à mettre en œuvre qui contribue à : 

  • Garder l’humidité des sols, éviter l’évaporation trop rapide des sols humides et du coup réduire la fréquence des arrosages. Sur un sol nu, l’évaporation est 3 fois plus importante que sur un sol paillé. Les végétaux suant davantage en été 🌞, le paillage garde l’humidité du sol en absorbant l’eau. 💦
  • Simplifier l’entretien du jardin
  • Améliorer le développement des micro-organismes et des vers de terre. La matière organique des sols sera transformée en minéraux nécessaires à vos plantes avec la digestion de ces petits animaux. 🐛
  • Enrichir le sol et nourrir les plantes. Grâce au paillage, les racines des plantes se développent rapidement.
  • Protéger les plantes des intempéries, des effets du gel ❄ et du vent en hiver, en apportant des éléments nutritifs.
  • Réduire les mauvaises herbes naturellement, évitant l’utilisation d’herbicides toxiques. La lumière ne passant pas à travers le paillage, les adventices ne peuvent se développer. 
  • Maintenir la structure drainée et aérée des sols en empêchant leur érosion ou leur compactage.
  • Conserver des fruits et des légumes propres. 🍅
  • Améliorer le taux d’humus du sol à plus ou moins long terme.
  • Créer un réservoir de nourriture pour certains prédateurs naturels tels que les hérissons et les oiseaux …
  • Être un refuge pour les petits insectes qui apprécient le nectar des fleurs en hiver. 🦗🐜

 

Le paillage organique annuel

 

Le paillage organique est biodégradable et composé de végétaux. En se décomposant, ils nourrissent le sol, et selon leur concentration en lignine, leur dégradation en humus est plus ou moins rapide. Les paillages organiques apportent de la matière première en permettant aux insectes et aux micro-organismes bénéfiques au sol, d’y vivre. 

Les paillis tels que les tontes de gazon, pailles de céréales 🌾 et feuilles mortes 🍂, sont de plus courte durée et appelés “paillages annuels”. Ils s’intègrent rapidement à la terre, et augmentent la fertilité du sol, car l’humus se dégrade rapidement. Ce sont des fertilisants saisonniers, qui se mélangent à la terre en fin de cycle. 

Les fruits à coque 🥜 sont aussi de bons composants de paillage.   

Les paillis annuels s’adaptent à de nombreuses plantes, surtout celles qui ont un court cycle de vie : plantes potagères et vivaces, mais un peu moins aux plantes xérophiles qui ont besoin d’un sol sec et pourraient être contrariées par le trop plein d’humidité. 

 

Le paillage organique pérenne

Paillage écorse

Crédit photo : Pixabay.com

Exit le désherbage chimique et le paillage plastique, le paillage organique pérenne se compose de déchets de bois de milieux naturels, mais aussi de scierie et d’industrie. Écorces de pins maritimes, tailles de haies et éclats de coco 🥥 peuvent aussi faire office de paillage pérenne. Leur durée de vie est longue (4 à 7 ans). Contrairement au paillage annuel, ils ne sont pas à renouveler tous les ans et leur dégradation en humus s’effectue sur plusieurs années. Ils fonctionnent avec des plantes pérennes telles que les arbustes, les arbres ou les massifs de vivaces. 

 

Le paillage minéral

 

Par rapport aux paillis organiques, les paillis minéraux ont leurs propres avantages :

  • Ils sont décoratifs. 
  • Ils sont durables car ils ne se décomposent pas et ils ne demandent quasiment aucun entretien. 
  • Ils résistent au vent car ils sont lourds. 
  • Ils se réchauffent rapidement au printemps et emmagasinent la chaleur en été. 
  • Ils sont 100% naturels et avec un Ph neutre (excepté l’ardoise, acidifiante).
  • Ils conviennent aux espèces végétales intérieures et extérieures.

Il existe tout un tas de paillis minéraux : galets, ardoises, graviers, bille d’argile, pouzzolanes, roches concassées, verre pilé, avec des formes et des couleurs variés qui permettent de créer des décors très créatifs pour l’intérieur et l’extérieur. Il est adapté aux conifères, aux rocailles, plantes xérophiles (de milieux secs type cactus), ou des sols qui ont déjà un fort taux d’humus.

Mais ce paillis présente aussi quelques inconvénients… Il n’entretient pas la fertilité du sol, il est moins réceptif aux micro-organismes, vers de terre 🐛 et insectes🐜 .  

Paillage autour des arbres minéraux

Crédit photo : Pixabay.com

Installer les paillages

 

Il convient d’installer le paillage à partir du milieu du printemps, quand le sol est un peu chaud 🌞, et le début de l’automne 🍂, avant que le froid ❄ ne s’installe et que les sols refroidissent.

Il faut réaliser une épaisseur régulière sur les bords et au centre, pour un rendu optimal en termes esthétiques et fonctionnels. Les mauvaises herbes doivent être retirées. Il est également conseillé de préserver un diamètre de 5 cm autour des plantes afin que le collet des végétaux ne pourrisse pas, et d’arroser en abondance. 💧

 

Installer un paillage organique pérenne ou annuel

 

L’épaisseur du paillage doit être de 5 cm, afin d’être efficace, mais il doit aussi être régulièrement rechargé. Il ne faut pas oublier de distinguer plantes annuelles, qui fanent à l’automne, et plantes vivaces et arbustes vivant plusieurs années. ✅

  • Plantes annuelles : Elles meurent dès les premières gelées automnales, une bâche micro-perforée ou en tissu n’est donc pas utile. Le paillage est directement déposé sur le sol afin de le nourrir.
  • Plantes vivaces : il est intéressant d’utiliser la bâche micro-perforée. Par exemple, pour le bambou, on laissera le paillage en place plusieurs années, et on gardera les bambous à l’humidité et au propre dans le premier cas. On limitera l’arrosage et le désherbage.

On peut recharger le paillage chaque année afin de dissimuler la bâche et de conserver un beau paillage.

 

Installer un paillage minéral

 

Pour installer un paillage minéral, il convient dans un premier temps de nettoyer le sol et de retirer les adventices. Vous pouvez installer une couche d’amendement, puisque le paillage minéral ne fertilise pas le sol, ainsi qu’un tissu géotextile qui permettra de ne pas mélanger le paillage à la terre, et de limiter sa quantité, et donc son coût. Choisissez des arbustes, conifères, plantes vivaces herbacées, ligneuses, pérennes. Enfin, disposez le paillage sur 5 cm d’épaisseur environ. Pensez à planter vos arbustes à leur emplacement définitif, sinon il sera difficile de les enlever.

 

Le saviez vous ? 💡 Le paillage fait partie des travaux de jardinage ouvrant droit à un crédit d’impôt de 50% du montant facturé dans la limite de 5 000€ par an et par foyer. Contactez-nous pour vous mettre en relation avec un professionnel qualifié près de chez vous. Il vous fera bénéficier d’un crédit d’impôt pour mettre en place un paillage pour affronter l’hiver 05.59.70.57.35. 🌱📞

 

Laisser un commentaire