05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
Chenilles Processionnaires du pin - Chenille Processionnaire Traitement

Les chenilles processionnaires du pin

Les chenilles processionnaires du pin

Voilà un insecte nuisible qui cause de nombreux ravages sur les pins notamment et peut provoquer d’énormes allergies chez les hommes et les animaux. Pour pouvoir mieux lutter contre ces chenilles, les jardiniers de la coopérative Professionnels à Domicile vont vous expliquer leurs comportements et leur cycle de vie et les moyens de lutte qui sont à votre disposition.

Caractéristiques de la chenille processionnaire

Cette chenille est la larve d’une femelle papillon de nuit au nom latin de Thaumetopoea pityocampa. Elle fait partie de l’ordre des Lépidoptères, de la famille des Notodontidae et de sous-famille des Thaumetopoeinae.

Le papillon est de couleur gris avec des motifs noirs tachetés de blanc. La chenille processionnaire du pin dispose dans le pli de sa peau une multitude de micro poils urticants. Elle libère ses poils en se cambrant quand elle se sent en danger. C’’est à partir de la 3ème mue, que ces poils deviennent urticants. Ces poils peuvent rester en suspension dans l’air pendant plusieurs mois même après la disparition des chenilles. C’est la protéine thaumetopoeïne qui en est responsable.

Cycle de vie des chenilles processionnaires du pin

Le papillon qui est la forme « adulte » de la chenille, sort de terre durant l’été entre fin juin et août selon le climat. Ces papillons nocturnes ont une courte durée de vie, seulement une nuit. Dans cette courte période d’existence le mâle peut parcourir une distance d’environ cinquante kilomètres, tandis que la femelle atteint seulement les quatre kilomètres.

La femelle papillon part donc à la recherche d’un pin (pin noir d’Autriche, laricio de Corse, Salzman, pin de Monterey, maritime, sylvestre et pin d’Alep) et dans une moindre mesure un cèdre pour y pondre ses œufs par centaine entre 70 et 300. Leur pondaison est reconnaissable formant un manchon gris de couleur argentée et recouvert d’écailles d’une longueur de 2 à 5 cm sur les rameaux ou les aiguilles de pin.

Les œufs éclosent suivant le climat six semaines après la ponte en automne. Les chenilles subiront trois mues avant l’hiver à des dates variant selon la région. Cela est certainement dû à l’humidité et la température. Plus on monte vers le nord ou en altitude, plus le développement des chenilles est ralenti.

Les chenilles tout juste sorties de leurs œufs tissent des pré-nids presque indétectables. Elles passent leurs journées à manger les aiguilles dans leurs abris de soies jusqu’à épuiser la nourriture.

Par la suite pour continuer à se rassasier elles formeront un nouveau nid, où elles dégusteront sans fin les rameaux du conifère habité.

C’est en hiver que vous pouvez les déceler, en effet elles ont atteint leur quatrième stade de mutation et elles forment un nid repérable par sa grosseur. La nuit elles se déplacent en quête de nourriture, en file indienne (en procession) reliées par un fil de soie afin de pouvoir retourner dans leur nid.

Pour continuer leur cycle, les chenilles, à la saison printanière, quittent le pin pour aller s’enterrer dans le sol dans un endroit ensoleillé afin de se transformer en nymphe.

Chaque chenille va tisser un cocon individuel enfouie dans le sol et après quelques semaines toujours enfouies sous le sol,  elle se métamorphosera en chrysalide.

Au bout d’un certain temps toujours en fonction du climat, la chrysalide arrive à son terme de gestation et se métamorphose en papillon qui sortira de terre une nuit d’été.

Le cycle peut alors reprendre par l’accouplement de la femelle et du mâle qui lui mourra un ou deux jours après et elle mourra une fois avoir déposé des centaines d’œufs sur le pin.

fonctionnement des chenilles porcessionnaires du pin

Cycle de vie des chenilles processionnaires du pin

Quelles sont les arbres touchés par les chenilles processionnaires du pin ?

Friandes des conifères, les chenilles processionnaires du pin s’attaquent essentiellement au

  • Pin noir d’Autriche.
  • Laricio de Corse.
  • Salzman.
  • Pin de Monterey.
  • Pin maritime.
  • Pin sylvestre.
  • Pin d’Alep.
  • Cèdre.
  • ..

Localisation de la chenille processionnaire du pin

Le berceau de développement des chenilles processionnaires trouve sur tout le littoral Atlantique et la zone Méditerranéenne. Les chenilles progressent doucement vers le Nord grâce au condition climatique favorable et au réchauffement climatique général.

Les dégâts causés par les chenilles processionnaires du pin

  • Dégâts causés aux arbres

Ces chenilles peuvent être dévastatrices. Elles peuvent provoquer le dépérissement des arbres habités par celles-ci.

Les jeunes chenilles tissent des petits nids difficilement observables où elles commencent à manger le limbe des aiguilles de pin. Attention, quand une touffe d’aiguilles jaunit, c’est le début de la manifestation de l’infestation.

Dès qu’elles ne trouvent plus assez de nourriture autour de leur nid, les chenilles migrent refond un nouveau nid. C’est à ce moment qu’on peut les voir en procession sur le tronc ou les branches d’un pin.

Un ralentissement de la croissance de l’arbre est observé suite aux attaques. Il pourra mettre jusqu’à des années pour se rétablir. Selon l’essence de l’arbre, le type de peuplement, et la situation géographique, l’intensité des dégâts est très variable.

Par exemple, en montagne, la processionnaire est uniquement présente sur les versants sud (houppiers ensoleillés, lisières,…).

En plaine, c’est essentiellement les lisières orientées sud/sud-ouest qui sont infestées par les chenilles processionnaires mais ne commettent que très peu de dégâts.

Heureusement, une défoliation même totale ne provoque pas la mortalité des arbres atteints. Elle entraîne une perte de production qui équivaut (si la défoliation a été totale) à environ 1 année d’accroissement.

La mortalité des arbres n’est que rarement observée et se produit généralement sur des arbres déjà affaiblis ou ayant subi des défoliations répétées et notamment sur les jeunes arbres qui sont donc moins résistants aux attaques d’autres nuisibles tel que les scolytes ou le pissode.

Il faut savoir que toute plante cultivée à proximité d’arbres infestés peut porter la nymphe dans son système racinaire et favoriser le développement des colonies.

  • Dégâts causés par les chenilles processionnaires chez l’homme

Ces mêmes insectes peuvent être néfastes pour l’homme. En effet une seule chenille comporte sur elle plus d’un million de poils urticants qu’elle éjecte quand elle se sent attaquée. Mais ces poils peuvent être aussi bien transportés par le vent et causer des réactions allergiques sans pour autant avoir été en contact direct avec les poils.

En cas de contact avec la peau :

Cela provoque une éruption et des démangeaisons assez douloureuses et très gênantes sur la peau dans les huit heures. Les poils urticants peuvent se disperser sur la peau par la sueur ou le grattage.

En cas de contact avec les yeux :

Si un poil atterrit sur votre œil il y a un fort risque de conjonctivite dans les 1 à 4h après.

En cas d’inhalation :

Il peut causer aussi des troubles respiratoires, des inflammations de gorge, de bouche, des œdèmes.

En cas d’ingestion :

Il produit une inflammation des muqueuses de la bouche à l’intestin et génèrent des symptômes comme l’hypertension, des vomissements et des douleurs abdominales.

Des contacts répétés avec la chenille processionnaire, engendrera des réactions qui vont s’aggraver à chaque nouveau contact.

  • Dommages causés aux animaux

Les animaux aussi peuvent être atteints par ces symptômes. Il faut être particulièrement attentif, car il y a risque d’infection importante.

Dans un premier temps, ils couinent car ils ont très mal, se mettent à baver, la langue gonfle et peut présenter assez rapidement des nécroses inquiétantes.

Allez chez le vétérinaire sans tarder, c’est vital !

Comment lutter contre les chenilles processionnaires du pin ?

ATTENTION ! Quelle que soit la méthode de lutte envisagée, ne prenez pas de risques inutiles. Les jardiniers professionnels présents partout en France, vous conseillent de ne pas vous attaquer à ces chenilles processionnaires, vous risquez d’être gravement touchés par les différents symptômes précédemment énoncés.

Les actions de lutte à mettre en œuvre sont liées au cycle de vie de la chenille processionnaire et peut donc variés selon les régions et le climat.

Malheureusement, il n’existe aucun moyen de destruction définitive de la chenille processionnaire et les traitements seront donc à renouveler chaque année.

  • Mesures écologiques contre les chenilles processionnaires du pin

  • Favorisez la biodiversité des plantations.
  • Evitez la plantation de pin noir dans les zones quand c’est possible.
  • Traitement phytosanitaire biologique pour chenilles processionnaires (aérien et terrestre)

  1. Appliquez un traitement respectueux de l’homme, des animaux, et de faune utile en utilisant un insecticide biologique à base de Bacillus thuringiensis.
  2. Appliquez un traitement avec un insecticide de la famille des benzoylurées : le diflubenzuron.
  • Lutte mécanique

Couper et brûler les branches infestées des pré-nids et de nids en se protégeant méticuleusement contre les risques d’urtication (combinaison, masque, lunettes, gants).

  • Utilisation de phéromones

Utilisez une phéromone de synthèse pour appâter les papillons mâles et empêcher la reproduction. Il existe des appâts à phéromone vendu dans le commerce.

Budget environ : 30 ou 40€.

  • Lutte biologique

Peu de prédateurs s’attaquent aux chenilles processionnaires du pin. Les oiseaux de manière générale ne les apprécient pas à cause de leurs poils urticants et de leur mauvais goût. Comment tuer les chenilles processionnaires au sol ? Comment se débarrasser de ces nuisibles de manière naturelle ?  

Favorisez l’installation des prédateurs et parasites :

  • Les mésanges : Elles s’attaquent aux larves et des fois lors des processions. En installant un nichoir à mésange, vous contribuez à l’équilibre de la biodiversité.
  • Le Coucou : Il s’attaque aux chenilles dans leurs nid.
  • Le grand Calosome : La larve de ce coléoptère tue un grand nombre de larves dans le sol.
  • Certaines guêpes ainsi qu’un champignon, le cordiceps peuvent aussi s’attaquer à ces chenilles nuisibles.

En installant un hôtel à insectes vous préservez la biodiversité et les insectes auxiliaires. Il est possible de les fabriquer soi-même ou il en existe tout prêt dans le commerce.

Budget moyen : 60€

  • L’écopiège à chenilles processionnaires du pin

L’écopiège à chenilles processionnaires du pin est un système fixé sur l’arbre qui permet de capturer les chenilles lors de la procession vers le sol avant de devenir des papillons. Les chenilles sont dirigées vers un réceptacle rempli de terre. Il suffit de le porter en déchèterie.

Pour en savoir plus, lisez cet article consacré à l’écopiège et découvrez comment fabriquer vous-même un piège à chenilles processionnaires.

quand et comment lutter contre les chenilles processionnaires

Calendrier de lutte contre la chenille processionnaire

Conclusion sur les chenilles processionnaires du pin

Ces chenilles représentent bien un danger sérieux pour les enfants, les personnes allergiques, les chiens et les animaux à proximité. Il faut donc prendre toutes les mesures pour s’en protéger et s’entourer de professionnels qualifiés et accepter de s’en accommoder, chaque espèce est nécessaire dans le cycle de la vie.

Sur le même sujet
Mineuse du Marronnier - Lutte contre la Mineuse du Marronnier
Mineuse du marronnier : petite chenille, gros dégâts !
Ver du Poireau Javel - Vers du Poireau Javel
Se débarrasser du ver du poireau!
Pyrale-du-buis - Professionnels A Domicile
La pyrale du buis
Chenille Processionnaire - Chenille processionnaire du pin
L’écopiège : pour lutter contre les chenilles processionnaires du pin

5 Commentaires

    1. olivier jardinier

      Bonjour 🙂

      Vous pouvez essayer de planter des oeillets d’inde ou le marc de café autour de vos salades et de votre potager en général. Ce sont des répulsifs naturels. Si vous en avez la possibilité, faites des nichoires à mésanges qui sont les prédateurs naturels des chenilles. Enfin, préventivement, utilisez des pièges à chenilles : https://www.jardiniers-professionnels.fr/lecopiege-pour-lutter-contre-les-chenilles-processionnaires-du-pin/

      Bonne lecture et bonne chasse 😉

  1. Servanne

    En période froide, tirer a la carabine a plombs dans les nids. L’isolation du cocon étant atteint et ouvert, le froid entre et décime les larves.
    Bien a vous.

  2. Pingback : Les chenilles processionnaires du pin - Jardini...

Laisser un commentaire à olivier jardinier Annuler le commentaire