05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
graines-de-tomates - Jardiniers Professionnels

Récoltez vos propres graines de tomates!

|08 septembre 2015

Récoltez vos propres graines engendre d’énormes économies!

Les jardiniers professionnels, agriculteurs, et amateurs ont de tous temps créé et amassé leurs propres stocks de graines, patiemment, année après année, en laissant tout simplement pousser et monter en graines les plants et pieds, de salades, de persil, de maïs, etc, en fin de saison.

Certains se sont même amusés à créer leurs propres variétés en fonction du sol et des conditions atmosphériques de leur lieu d’habitat. N’est-ce d’ailleurs pas ainsi que nous devrions tous procéder ?

Créez vos propres variétés

Ainsi l’exemple le plus fameux actuellement nous vient de Monsieur Pascal Poot, autodidacte de Lodève, qui fait des merveilles et attire à lui des chercheurs en agronomie, des jeunes maraîchers, et envoie ses graines un peu partout même vers l’Afrique. Avec 400 variétés de Tomates poussant sur son sol, il a réussi à créer des variétés ultra résistantes à la sécheresse, malgré des sols inadaptés, par manque d’humus sur le sol (dans 2 cm parfois seulement), sous conditions climatiques sévères.

Un de ses leitmotive : il faut apprendre à la plante à résister, en lui apprenant à développer des qualités qu’elle a, en fait, en elle. Ce « professeur éducateur de plantes » nous montre donc combien la Nature est généreuse et aime s’adapter : elle a toute capacité de s’adapter,  génération après génération.

Dans cette étape de la création de variétés, il est à noter que la première génération, stressée, produira probablement très peu, et de très petits fruits.  En revanche, ce sont les graines de ces fruits-là, qui, une fois récupérés, vont nous permettre de partir sur une nouvelle base de graines.

Ainsi, des qualités de la plante semble génétiquement boostées en une seule génération, en quelque sorte : les qualités nécessaires à sa survie dans le sol et sous les conditions qui lui ont été présentées, ont été améliorées, ou plutôt réveillées, réactivées, par les gènes déjà présents.

Ce processus de mutation naturelle, sur une seule génération existe, et fait partie des espèces elles-mêmes, pas seulement pour les végétaux, mais également dans le règne animal, par exemple dans le monde marin, où des essais ont été réalisés il y a quelques années sur des carpes de lac : une seule génération a suffi pour que de nouvelles qualités apparaissent, à l’œil nu, notamment au niveau des nageoires (en passant le niveau d’eau à un niveau plus bas).

Comment récupérer les graines (cas de la tomate) ?

D’abord, comprendre qu’entre les hybrides et les lignées pures, il nous faut choisir les lignées pures (leurs graines donneront exactement le même plant, les mêmes fruits). Sinon, avec les hybrides, nous découvrirons des espèces différentes lors du repiquage l’année suivante. Ce n’est pas si grave, nous aurons l’impression l’année suivante de posséder de nouvelles espèces, ce qui améliore donc la résistance globale de notre potager au mildiou de la tomate.

récolter-graines-tomates - Jardiniers Professionnels

La première étape consiste à se rendre dans son jardin et de bien sélectionner une tomate bien mûre (bien rouge, bien jaune, ou un peu molle, selon les variétés bien sûr). Si un voisin possède lui aussi des tomates trop mûres pour être pour consommées, ne pas hésiter à lui demander de récupérer une de ses tomates en voie de destruction pure et simple.

La deuxième étape consiste à couper la tomate par le milieu et à vider la pulpe et les graines dans un verre en ajoutant un peu d’eau de pluie éventuellement. Ecrire au dos du verre ou sur étiquette pour bien se rappeler de quelle variété il s’agit !

pellicule-moisissure-graines-tomates - Jardiniers Professionnels

Après 3 à 5 jours, troisième étape, nous ôtons la pellicule de moisissure blanche formée à la surface, nous plaçons les graines dans une passoire fine de cuisine, avec de l’eau froide, nous nettoyons ensuite les graines sous le robinet : il convient de retirer la pulpe qui resterait autour des graines, avec les doigts, en les appuyant sur cette pulpe contre  la passoire

Ensuite on laisse sécher les graines propres en espaçant les graines pour éviter les amas (au soleil et à l’abri du vent).

laver-graines-tomates - Jardiniers Professionnels

Et enfin, nous pouvons glisser ces graines dans un sachet étiqueté pour l’usage l’année suivante (ou après, les graines peuvent être stockées plusieurs années au sec à température modérée).

Mais au fait, pourquoi attendre 3 à 5 jours ? Réponse : pour la fermentation de la pulpe, ce temps va donner le temps aux bactéries de digérer la pulpe collante qui est une enveloppe gélatineuse, anti-germinatrice. Cela va permettre d’éviter certaines maladies et les graines seront propres pour la conservation, et elles germeront très facilement…

Quel est l’intérêt de collecter et semer ses propres graines ?

L’intérêt est fort : les ingénieurs en agronomie ont pu relever dans les semences de Pascal Poot, qui fait lui-même ses graines, que les nutriments et les vitamines étaient en quantité réellement bien plus importantes dans ses fruits, que pour des variétés dites bio des semenciers…

Finalement, nous comprenons que la qualité des graines est primordiale pour notre santé !

 

 

Pour compléter :

Interview de Pascal Poot : https://www.youtube.com/watch?v=MmaaYoZ8s9Y

Documentaire « La guerre des graines » : https://youtu.be/vGtGSFneI7o

 

Sur le même sujet
jardin en septembre
Jardin en septembre : entretien de retour de vacances !
champignons
La culture des champignons
été au potager
Été au potager : quels sont les fruits et légumes à récolter
Planter en été
que planter en été ?

Laisser un commentaire