Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
Capucine comestible

Plantes ornementales et comestibles : la nouvelle tendance au jardin

|15 décembre 2021

Selon la dernière enquête (Mars 2019) menée par l’Ifop et l’Unep (Union Nationale des Entreprises du Paysage) qui s’intéresse aux rapports que les Français entretiennent avec leur jardin, plus des trois quarts (72%) sont motivés par le désir d’y faire pousser ses légumes.

L’envie de « faire du bon », en ayant la maîtrise des gestes et une complète mainmise sur les graines choisies, est devenue le moteur essentiel de cette activité plébiscitée par 17 millions de jardiniers (35% de la population).

Mais si le désir de cultiver des légumes n’est certes pas nouveau, le contexte actuel de rigueur économique pousse nombre de nos concitoyens à se nourrir en limitant les frais.

Cette “fièvre verte” relève d’un véritable mode de vie qui allie, depuis quelques années maintenant, le jardin nourricier au jardin d’agrément.

L’implantation de l’un n’a pas supplanté l’autre, mais aujourd’hui l’un ne va pas sans l’autre.

Désormais, le jardinier cherche à joindre l’utile à l’agréable en intégrant aux plantes d’ornement, des plantes comestibles et esthétiques dont il pourra se régaler tout au long de l’année.

Les chefs étoilés ne s’y sont d’ailleurs pas trompés en incorporant à leurs plats des herbes et plantes sauvages, mais aussi des fleurs comestibles qui mettent nos papilles en joie.

 

L’art d’intégrer des plantes ornementales et comestibles dans son jardin

Des légumes bien sûr… mais pas que !

Le préalable indispensable à l’aménagement d’un jardin comestible consiste à sortir des sentiers battus. Le modèle traditionnel de la monoculture en rangs rectilignes et serrés n’a plus le vent en poupe. La tendance est maintenant à l’originalité et la préoccupation du jardinier consiste à intégrer des plantes comestibles dans un aménagement paysager attrayant.

Faire des légumes “ordinaires”🥕🥬🥦 de véritables vedettes pour une mise en scène réussie de son potager n’est pas si compliqué.

En choisissant bien ses légumes, le jardinier dispose de moyens efficaces et peu onéreux pour les mettre en valeur. Semer le maïs 🌽 par touffes de quatre à 5 plantes à la volée dans l’aménagement, reste la garantie d’obtenir une graminée ornementale du plus bel effet.

Et que pensez-vous de disposer vos haricots grimpants, concombres, tomates cerise 🍅 et autres courges sur un treillis, assez résistant, bien entendu, pour supporter leur poids ?

Miser sur des légumes naturellement attrayants par l’explosion des couleurs qu’ils offrent telle la laitue frisée, disponible en vert, mais aussi en rouge, permet des associations plus audacieuses dans votre potager comestible.

La présence du chou à cet égard, avec ses feuilles tantôt bleu-vert tantôt rouge pourpre se révélera un atout précieux. D’apparence assez ordinaire en soi, la betterave offre des variétés ornementales à ne pas négliger. De même que la rhubarbe, avec ses feuilles énormes et sa floraison massive blanc crème ainsi que l’asperge, qui ressemble à un buisson mousseux ; et la bette à carde, avec ses pétioles épais rouges, jaunes, roses ou blancs.

 

Quand légumes et fleurs font bon ménage

Si d’un point de vue esthétique, le jardin ornemental d’aspect naturel et sauvage l’emporte sur le jardin structuré, obéissant à des règles (à l’anglaise, botanique, zen, à la française), qui lui connaît un désintérêt avéré, les herbes aromatiques de votre potager présentent également des attraits décoratifs indéniables. Nous pouvons citer la ciboulette, l’origan, la sauge, le thym, la menthe, le basilic, le romarin, l’aneth

Mais tant qu’à découvrir les côtés ornementaux des plantes dites utiles, pourquoi ne pas découvrir les côtés utiles des plantes dites ornementales ?

Les boutons floraux, les fleurs 🌷, les pousses et même les racines des hémérocalles sont consommés comme légume. La monarde, aux fleurs et aux feuilles parfumées et délicieuses, est vue comme une fine herbe dans bien des pays. On peut manger les fleurs parfumées des rosiers 🌹 et aussi leurs fruits. Les fleurs des bégonias tubéreux sont comestibles et délicieux. Et la liste se prolonge presque à l’infini. Sachant qu’il existe 250 variétés de fleurs comestibles 🌸, plusieurs plantes de votre plate-bande actuelle le sont peut-être : il s’agit juste de faire quelques recherches pour le savoir (on ne goûte jamais à une plante sans s’informer auparavant, car certaines sont toxiques).

Très utilisées au potager, la capucine et la bourrache sont des alliées de poids du jardinier et peuvent s’intégrer parfaitement dans l’aménagement paysager comestible.

Fleur de bourrache

Crédit photo : Pixabay.com

Avec son petit goût discret d’iode, la fleur de bourrache est très souvent utilisée en cuisine afin d’amener une douce couleur bleutée à nos plats.

Quant à la capucine, elle ne démérite pas avec son goût légèrement piquant qui rappelle celui du radis noir.

 

Une organisation optimale pour un jardin comestible réussi

Les bonnes plantes au bon endroit

Les jardiniers 🌱 d’aujourd’hui sont de véritables esthètes mettant un point d’honneur à réinventer la nature. Ils n’hésitent plus à organiser toute une scénographie mettant en lumière un foisonnement végétal savamment étudié sur le moindre mètre carré disponible.

Toutefois, l’anticipation est nécessaire et la capacité de projection, indispensable. Bien structurer l’espace à investir vous permettra de le rendre le plus ravissant possible.

Pour commencer sans être obligé de tout repenser, éparpillez des fleurs comestibles 🌸 dans vos massifs de vivaces déjà en place. Pensez aux violettes, soucis, capucines… Concernant les plantes comestibles, les hostas se plairont à un emplacement ombragé.

Les tiges résistantes du topinambour peuvent faire office de haies, de même que les arbustes de myrtilles, les cassissiers et groseilliers.

Pour vos bordures, plantez des salades en jouant sur les couleurs, les fraisiers et la camomille romaine.

Myrtilles en arbustes

Crédit photo : Pixabay.com

Que vous vouliez diminuer la surface gazonnée chez vous, pensez à incorporer dans vos plans d’aménagement des plantes comestibles. La planification facilitera de fait, la sélection des plantes et garantira leur beauté tout le long de l’année. En jouant avec les textures, les couleurs, les contrastes et les effets de relief, votre créativité va se révéler.

En procédant ainsi, vous allez créer des espaces foisonnant où l’alimentation deviendra le centre névralgique de votre jardin 🌿.

C’est dans cette dynamique que s’inscrit le foodscaping, food (alimentation) landscape (paysage), une toute nouvelle tendance paysagère 🌿 qui n’a de cesse de prendre de l’ampleur sur notre sol français.

 

Le foodscaping : un concept novateur

L’urbanisation à outrance et le peu de présence du monde végétal 🌿 au sein de nos villes 🏙, amènent de plus en plus de ménages à investir le moindre mètre carré pour y produire leurs propres fruits 🍇 et légumes 🍅.

Foodscaping

Crédit photo : Pixabay.com

Ce mouvement initié chez nos cousins Nord-Américains dans la province de Québec, a rapidement trouvé ses adeptes en matière de jardin comestible et gagne le milieu urbain et suburbain.

En d’autres termes, il s’agit de permettre l’aménagement et la création d’un jardin comestible au sein duquel est cultivé des légumes de saison 🥕, des fruits 🥝, des aromatiques, mais aussi des fleurs comestibles 🌺. Les avantages sont multiples, car en produisant et en créant un environnement écologique, la priorité est donnée à un mode de production bio, esthétique et presque gratuit.

L’un des principes forts du foodscaping est de créer une culture durable respectueuse de l’environnement.

Produire ses propres légumes répond aussi à une quête de qualité 👍, au désir pour certains de manger bio, de renouer avec le rythme des saisons.

Au-delà du simple fait de joindre l’utile à l’agréable, le foodscaping met en avant notre rapport à notre Terre nourricière en rendant nos paysages plus productifs et plus sains, nous incite et nous invite, à partager nos récoltes abondantes avec le plus grand nombre d’individus et ainsi améliorer nos relations humaines.

Avec ce concept, le critère comestible devient donc, une question d’éthique, de valeurs, de survie, d’engagement et de révolution alimentaire.

 

5 conseils pour une récolte réussie de fleurs à déguster

  • Apprendre à reconnaître les fleurs comestibles 🌸 afin d’éviter la toxicité de certaines d’entre elles (préalable indispensable)
  • Privilégiez un lieu de récolte propre et exempt de pesticides tels les jardins et potagers
  • Planifiez vos espaces en vue de futurs aménagements
  • Pensez à ce que vous aimeriez trouver dans votre assiette tout au long de l’année
  • Informez-vous sur les caractéristiques des plantes comestibles choisies (type de sol, exposition, espace nécessaire, temps avant la première récolte…)

 

💡 En adhérent à notre Coopérative en tant que jardinier professionnel vous pouvez proposer une réduction fiscale à vos clients particuliers pour l’entretien de leurs potagers, et de leurs jardins 🥕 ! L’adhésion est rapide, sans engagement et vous permet de proposer le crédit d’impôt de 50% sans contrainte ! Contactez-nous au 05.59.70.59.20 📞 ou adhérer rapidement en ligne 📑!

 

Auteur : Kittry Daugene

1 Commentaire

Laisser un commentaire