05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
Elements Typiques Jardins Japonais - Jardiniers Professionnels

Les éléments typiques des jardins japonais

Qu’il s’agisse d’un paysage emprunté, d’un jardin promenade, ou encore d’un jardin zen, certains éléments typiques se retrouvent dans les différents types de jardins japonais. Aussi avec nos jardiniers coopérateurs partons à la découverte de ces éléments hautement symboliques pour un fabuleux voyage au Japon et ramener dans votre jardin un peu de sérénité et d’harmonie.

Les rochers :

Symbole de longévité et de l’omniprésence des forces de la nature, les pierres seraient l’abri des esprits ; c’est pourquoi elles jouent un rôle primordial dans les jardins japonais. Aussi seront-elles choisies avec soin en fonction de leur forme, leur couleur et leur texture dès la conception du jardin japonais de façon à l’ancrer au sol, et à lui conférer sa personnalité unique. Souvent agencées par deux, l’une basse et aplatie, l’autre haute et érigé, elles sont emblématiques des jardins « tortue et grue » symbole de longévité et de bonheur. Associées en groupe de 3, 5 ou 7 éléments, les pierres peuvent représenter des montagnes, un maitre entouré de ces disciples ou encore des îles.

L’eau :

Ayant un rôle purificateur, l’eau symbolise la pureté et de façon plus imagée le cours de la vie : la naissance à la source, une cascade impétueuse pour l’enfance qui s’assagie dans le calme d’un étang de l’âge adulte. Les plans d’eau peuvent se franchir par des ponts de bois (peints ou non) ou de pierre, ou des passages à gué constitués d’une succession de pierres plates et larges. On pourra y admirer des lotus et des nénuphars, et sur les berges des iris et des roseaux. Les carpes Koï aux magnifiques couleurs jaune orangé, symbole d’endurance et de longévité, surmontant le courant pour nager vers le ciel, limiteront la propagation d’algues. Les pierres à eau (« Mizubashi » ou « Tsukubai ») encore appelées pierre à ablutions, alimentée par une canalisation en bambou, sont destinés aux invités à fin qu’ils se purifient avant de participer à la cérémonie du thé. Ainsi ils sont pourvus d’une petite louche en bois ou en bambou pour se laver les mains et s’humidifier la bouche. Le ciel ou la végétation s’y reflète comme dans un miroir.

Les lanternes :

Sans doute l’élément le plus caractéristique des jardins japonais, les lanternes ou Toro sont fabriquées en pierre dans la grande majorité des cas, mais elles peuvent aussi être faites de bronze ou encore de bois. Originellement destinées à éclairer l’entrée des temples, elles furent en suite utilisées dans les jardins avec l’apparition de la cérémonie du thé. Placées au bord des allées ou d’un bassin elles éclairent la nuit, décorent le jour et apportent une note de mystère. Il existe des dizaines de formes et de tailles de lanternes et nos jardiniers coopérateurs pourront vous aider à trouver celles qui s’adapteront le mieux à votre jardin.

Les allées :

Les allées ont un rôle très important dans la structure des jardins japonais car en les segmentant, elles leur donnent leur rythme propre. Ainsi, dès la conception, on cherchera à attirer le regard vers certaines zones précises du jardin, à en masquer d’autres ou à camoufler des endroits pour attiser la curiosité et donner l’envie de les découvrir. Les jardins japonais comptent trois types d’allées :

  • Tobi ishi (pierres volantes) que l’on connait mieux sous le nom de « pas japonais ». Ils sont constitués de pierres plates, scellées dans la terre et dont la partie supérieure est surélevée de 3 à 5 cm du sol. Disposées au rythme des pas humain, on doit pouvoir emprunter ces allées naturellement et sans crainte de trébucher ou de se salir le bas de vêtements en cas de pluie.
  • Arare koboshi (chute de grêle) sont destinées aux endroits du jardin les moins structurés et les plus naturels. En effet ce type d’allée est construit à l’aide de pierres de différentes tailles, aspects et couleurs. Elles sont disposées en peu par hasard, pour rendre le sentier plus praticable.
  • Shizen ishi no nobedan (allée en pierres naturelles) forment, grâce à plusieurs dalles, naturelles ou taillées, un rectangle ressemblant à une mini terrasse.

 

Le sable et les graviers :

L’utilisation du sable et du gravier de couleurs claires dans les jardins japonais remonte à l’Antiquité et servait à marquer les lieux sacrés. Indissociables des jardins zen (karesansui), ils suggèrent la surface plane d’un océan, qui une fois ratissé avec soin, s’anime de courants et de vagues. Traditionnellement, des lignes droites partaient du levant vers le couchant, tandis qu’elles deviennent circulaires autour des rochers. Aujourd’hui on y dessine des formes plus abstraites, l’essentiel étant de donner une impression de mouvement contrastant avec la statique des rochers.  Le ratissage régulier du gravier est indispensable pour maintenir un aspect parfait et permet un détachement apaisant.

Sur le même sujet
paysage
Qu’est ce que le paysage ?
Les arbres et arbustes à écorces décoratives
jardins japonais - histoire des jardins - Professionnels A Domicile
Jardins Japonais : Histoire des Jardins
Jardins Chinois ou Orientaux : Histoire des Jardins

1 Commentaire

  1. Pingback : Les éléments typiques des jardins...

Laisser un commentaire