05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
Culture du Tamarinier - Entretien du Tamarinier

La culture du  tamarinier

Qu’est-ce que le tamarinier ?

Si vous êtes curieux de découvrir de nouvelles sortes de fruits ou légumes, en voici un que nous passons sous les feux des projecteurs aujourd’hui : le tamarinier. Avec les conseils des experts jardiniers, redécouvrez le fruit qu’est le tamarin, d’où vient cet arbre, et pourquoi ne pas devenir vous aussi un pro du jardinage en tentant l’expérience de la culture du tamarinier?

D’où le Tamarinier puise-t-il ses origines ?

Cet arbre puissant et gigantesque (20 à 25 mètres à la taille adulte) appartient à la famille des Fabaceae et à la sous-famille des Caesalpinioideae. Cet arbre prend souvent la forme d’un parasol sous lequel les gens aiment s’abriter du soleil en Afrique ; car c’est dans les régions tropicales de l’Afrique de l’Est que le Tamarinier vient (c’est à Madagascar que l’on a reconnu pour la première fois le tamarinier). Cet arbre peut vivre jusqu’à 200 ans !

Quelles sont les vertus du Tamarin ? Que peut-on en faire ?

tamarinier - Tamarin

Tamarin : fruit du Tamarinier

Le tamarin (fruit du tamarinier) pousse en grappes, et donne l’impression de produire de gros pois gourmands : le fruit a une cosse dure, brune et boursouflée, et les graines qui se trouvent à l’intérieur sont très dures. Elles sont ainsi entourées d’une sorte de pulpe plutôt pâteuse avec des filaments fibreux. Cette même pulpe est souvent appréciée de part son goût doux et acidulé. Les graines (très dures et très brillantes) sont d’ailleurs utilisées de temps à autre en tant que café, une fois que les graines sont séchées puis broyés pour obtenir une poudre de café de substitution.

Mélangées avec du sucre, la pulpe rentre dans la composition de boissons sud-américaines très populaires. Sirops, glaces et punchs peuvent également être le résultat final de ce fruit.
Il ne faut pas oublier que ce fruit (15 centimètres de longueur en moyenne) est l’un des plus complets possible, car il est riche en vitamines C, A, B1, B2, et PP, mais aussi en oligo éléments (avec du calcium, du potassium, du fer, du phosphore et du sodium).

Faites néanmoins attention car ce fruit se trouve être un laxatif naturel, mais, à côté de cela, le fruit peut avoir des vertus curatives contre les maux de gorge, bronchites ou encore contre les problèmes de digestion.

Comment cultiver le tamarinier ?

Quel climat lui est favorable ?

L’une des premières choses à savoir si vous souhaitez un jour acquérir un tamarinier est que c’est un arbre très sensible à la température, et que si vous habitez dans une région où le climat peut être froid, abandonnez l’idée d’en avoir un. En effet, le tamarinier (et cela peut se comprendre avec ses origines) ne supporte pas les températures négatives (il est gélif). Donc, sa culture est éventuellement envisageable dans le sud de la France.

Quand faut-il semer, récolter ?

Les graines de tamarin doivent être plantées en septembre, à deux centimètres en dessous de la surface du sol. Les graines commencent à germer en général une à deux semaines après la plantation. Si jamais vous ne voyez rien d’ici trois semaines maximum, recommencez avec d’autres graines. Veillez à garder le plus souvent possible la terre humide, du moins jusqu’à ce que le plant fasse quelques centimètres. L’arbre fera ensuite face à la météo par lui même. Nos experts vous recommandent de bien le surveiller en décembre, et de le protéger (dans une moindre mesure vu sa taille) des températures négatives.

La récolte se fait en général en été : la floraison commence au printemps et petit à petit, de minuscules fleurs jaunâtres apparaissent sur tout l’arbre (sauf le tronc bien évidemment), à tendance rougeâtres qui tombent en grappes.

Quel entretien cet arbre nécessite-t-il ?

Pour augmenter le flux d’air du tamarinier, n’oubliez pas de couper une fois par an les feuilles mortes (celles-ci peuvent être imposantes), ou même les branches qui remontent le long du tronc et qui peuvent étouffer l’arbre. Autrement, souvenez-vous de bien arroser l’arbre au mois une fois par semaine pendant la période d’été.

Les tamariniers ont-ils des ennemis pendant leur évolution ?

Mais mise à part cela, cet arbre n’a pas besoin de grand chose et ne redoute pas particulièrement les insectes ou autres petites bêtes (il est très robuste, et le niveau de difficulté pour entretenir un tel arbre est facile)! Faites tout de même attention à planter votre arbre là où le soleil tape ; il serait dommage de faire pourrir un arbre aussi majestueux pour une question d’emplacement au soleil, n’est-ce pas ?

Laisser un commentaire