05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
palmier en pot

Cultivez un palmier en pot

Le palmier représente la chaleur, le soleil, l’été… En outre, ils nous font voyager rien qu’en les regardant. Mais saviez-vous qu’il était possible de cultiver un palmier en pot, chez vous ? Tandis que certaines espèces de palmiers développent des tailles imposantes et font preuve d’une grande résistance au froid, d’autres se développent moins vite (ne nécessitent qu’une luminosité moyenne) et sont parfaits pour la culture en pot d’intérieur. Mais, comme pour toute plante, il y a certains paramètres à respecter que les pros du jardin vous partagent.

Le choix du pot pour votre palmier

Les palmiers sont des plantes aux racines longues, elles nécessitent donc de la place. Ainsi le choix du pot est très important. De plus, ses racines ne supportent pas une humidité excessive. Il est conseillé de ne pas utiliser donc des bacs à réserve d’eau ni des pots sans trous au fond.

Le choix du substrat de votre palmier (de la base)

palmier en pot intérieur

Un substrat qui permet un écoulement efficace de l’eau est fortement conseillé. Vous pouvez, par exemple, installer des graviers au fond de votre pot en prenant soin de remplir au moins 20% du volume du pot. Les palmiers nécessitent aussi un substrat riche : nos experts du jardinage vous conseillent cette fois-ci un mélange de terreau, de compost et de corne broyée plus un tiers de sable de rivière.

Le paramètre de la luminosité

Une grande majorité de ces plantes ont besoin d’une lumière très vive afin de se développer. Les plantes cultivées en intérieur doivent donc être placées près d’une fenêtre bien exposée. Évitez cependant de laisser votre plante en plein soleil en fin de matinée, au risque de brûler les feuilles.

En ce qui concerne les palmiers d’extérieur, ils auront besoin de plusieurs heures d’ensoleillement par jour.

L’humidité de l’air

Le palmier ayant tendance à pousser dans des zones tropicales, le taux d’humidité dans l’air est aussi un facteur très important dans sa croissance. Lorsque l’air est trop sec, le palmier a tendance à noircir et à se dessécher, ce qui attire certains insectes comme les araignées rouges. Pensez à humidifier tous les jours le feuillage avec un brumisateur.

En extérieur, l’humidité est généralement suffisante mais par temps chaud et sec, vous pouvez aussi utiliser légèrement votre brumisateur sur le feuillage.

L’arrosage et l’engrais

Il est recommandé d’arroser régulièrement votre palmier en pot, surtout pendant la période de croissance. Vérifiez aussi régulièrement qu’il n’y ait pas d’eau qui stagne au niveau des coupelles. Nos experts jardiniers vous recommandent d’ajouter de l’engrais pour plantes vertes deux fois par mois pendant la saison estivale, et de l’arroser moins régulièrement en hiver afin de laisser sécher le substrat en surface.

Petit plus pour les palmiers en pot d’intérieur

Vous pourrez progressivement les installer dans votre jardin après que le risque de gel soit retombé et que les températures (de jour comme de nuit) soient clémentes. Attention à ne pas exposer les plantes au soleil du jour au lendemain, placez-les d’abord à l’ombre. N’oubliez pas de les arroser régulièrement, même lorsqu’elles sont à l’ombre car pendant l’été, le vent est souvent sec.

Quelques exemples de palmiers d’intérieur et d’extérieur

palmier en pot extérieur

Le Chamaedorea Elegans est l’un des palmiers les plus sollicités dans les jardineries. Résistant et de petite taille (qui ne dépasse pas les 90 centimètres de hauteur), il est parfait pour la culture d’intérieur.

L’Areca Lutescens est quant à lui idéal si vous recherchez une plante verticale d’intérieur. Il est composé de tiges très fines mais bien garnies et ne poussera pas au-delà d’1,50 mètre. Il devra cependant être exposé sous une lumière vive pour se développer.

Le Kentia (ou Howea) fait partis des palmiers élégants très faciles à cultiver et à entretenir à l’intérieur. Il possède de longues palmes portées par de fins stipes.

Le Trachycarpus Fortunei et le Chamaerops Humilis sont quant à eux des palmiers d’extérieur qui résistent très bien au froid et qui peuvent être cultivés sur une terrasse ou un balcon pendant toute l’année (avec bien sûr une protection hivernale pour certaines régions, sinon, pensez à les rentrer).

 

Laisser un commentaire