05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
aquaponie-culture - Professionnels A domicile

Aquaponie : Système de Culture Révolutionnaire

L’aquaponie est une méthode écologique et très efficace pour cultiver des végétaux. Les Jardiniers Paysagistes de la coopérative, persuadés de l’efficacité d’un tel système, ont décidés de vous parler de cette technique qui allie Aquaculture (élevage de poissons ou organismes aquatiques) et Hydroponie (système de culture hors-sol).

Pisciculture + Hydroponie = Aquaponie

Définition

L’aquaponie est la culture de poissons et de plantes ensemble dans un écosystème construit en circuit presque fermé. L’aquaponie fonctionne grâce à la symbiose entre les poissons, les plantes et les bactéries présentes naturellement : les déjections des poissons sont alors transformées en matières assimilables par les plantes qui, à leur tour, purifient l’eau.

Dans ces conditions optimales les plantes poussent plus vite et sont naturellement plus belles.

schéma-aquaponie - Professionnels A Domicile

 

 

Un système aquaponique peut être installé dans un jardin à l’extérieur, ou en intérieur. L’installation sera plus compliquée en intérieur et des frais liés à l’éclairage seront à prévoir.

Les créatures élevées, souvent des poissons, produisent des déchets car respirent, urinent et défèquent. Dans un système aquaponique, ces déchets, au lieu d’être des nuisances, sont transformés par des bactéries en nourritures pour les plantes. Un aquarium ou bassin d’aquaculture fonctionne ainsi, toutefois dans la majorité des cas il produit trop de ces engrais, il faut donc renouveler l’eau.

Le mode de fonctionnement est similaire à ce que la nature effectue et repose sur les mêmes principes fondamentaux, en particulier le cycle de l’azote. Toutefois les densités de populations (créatures aquatiques et végétaux) sont souvent nettement supérieures à ce que l’on rencontre dans la nature, et le système est d’ordinaire plus isolé (il reçoit moins d’apports) qu’un biotope naturel.

 

Fonctionnement

Un système aquaponique simple classique est composé d’au moins :

  1. Un récipient rempli d’eau (par exemple un aquarium) où l’on élève des animaux appelé « bac d’élevage » (BÉ)
  2. Un bac de culture (BC) de végétaux (qui contient un substrat)

 

L’eau circule en boucle (cycle fermé) entre ces deux bacs (souvent aspirée de l’un par une pompe puis redescendant dans l’autre par gravité).

Dans le bac rempli d’eau, des animaux vivent et l’eau se charge en nutriments destinés aux plantes (via la respiration, l’urine, les déjections, les restes de nourriture…) qu’elle transporte jusqu’aux végétaux qui, en les assimilant, la filtrent et l’assainissent peu à peu.

Cette symbiose fonctionne grâce à des colonies de bactéries qui participent à la transformation de déchets produits par les créatures aquatiques : l’azote organique d’abord décomposé en ammoniac, en nitrites puis en nitrates utiles aux végétaux. Une succession de transformations (ammoniac->nitrites->nitrates->ammoniac) est appelée cycle de l’azote en raison du rôle central de cet atome. C’est une composante fondamentale de la vie dans la nature, sur laquelle l’aquaponie repose.

 

Les avantages de l’Aquaponie

Le rendement d’une installation aquaponique est supérieur au mètre carré à celui d’un jardin traditionnel.

Le but étant d’être très productif sur de petites surfaces pour répondre à la demande alimentaire mondiale qui ne cesse d’augmenter. De plus, le travail et l’investissement demandés sont beaucoup moins importants que dans un jardin traditionnel.

Les efforts sont eux aussi réduits. Vous n’aurez plus besoin de vous baisser et de vous faire des tours de reins en cultivant votre jardin. Plus besoin non plus de désherber, d’arroser ou de bêcher la terre. Et le point de comparaison le plus important par rapport à un jardin traditionnel est la consommation d’eau ; rendez-vous compte que l’économie d’eau est comprise entre 80 % et 95 %.

 

Les différents substrats utilisables en aquaponie

  • Gravier

Le gravier est le substrat le moins cher et le plus facile à trouver. Le seul inconvénient qui nous vient à l’esprit est son poids.

Eviter les graviers calcaires. Il vous suffit de verser du vinaigre blanc dessus et de voir si une réaction se produit (des petites bulles se forment si la pierre est calcaire). Si c’est le cas, il vaut mieux ne pas mettre ce type de gravier dans votre système car il rendrait le pH de votre eau trop élevé (idem avec les cailloux de décoration, pensez à les tester avant).

  • Schiste expansé

Le schiste expansé est très proche de l’argile expansée que nous allons voir. Il se présente sous forme de petites billes de taille identique.

  • Billes d’argile expansée

Il s’agit d’argile cuite.. Elle se trouve plus facilement que le schiste mais a un coût supérieur.

 

Le choix de l’eau

  • Robinet
  • Forage
  • Rivière

Les engrais pour les plantes seront à compléter en fonction des besoins et du cycle de la plante.

 

Les plantes utilisable dans un écosystème aquaponique

Bien que les végétaux dépendent du climat, dans un système aquaponique tout devrait pouvoir pousser. Nous vous conseillons cependant de cultiver les plantes fragiles dans un espace protégé ou bien une serre. Les plantes se développeront plus rapidement et de manière optimale dans un système aquaponique du simple fait qu’elles disposent de tout l’oxygène ainsi que toute l’eau et les nutriments nécessaires à leur croissance.

Les légumes, plantes et herbes les plus utilisés en aquaponie sont les salades, les épinards, les poireaux, le basilic, la ciboulette, le persil, le céleri, les haricots, les aubergines, la menthe, les choux, la laitue, la roquette, les pois, la coriandre, les racines de gingembre, les tomates, poivrons et piments, le brocoli, le tabac, les blettes, les courgettes, les choux chinois, le concombre, le maïs

 

Entretien du système

L’entretien d’un système aquaponique ne prend pas énormément de temps mais il reste néanmoins nécessaire.

Un système aquaponique doit toujours fonctionner avec une eau parfaitement propre. Pour cela, il faut nettoyer régulièrement les filtres à sédiments et particules afin de ne pas voir vos tuyaux se boucher ou bien votre substrat colmaté par des boues, ce qui aurait comme effet de priver d’air les racines de votre écosystème.

Au-delà du nettoyage, il faut contrôler l’eau en analysant la chimie.

Sur le même sujet
farine de gluten de maïs
La farine de gluten de maïs, un désherbant bio
purin de fougère
Purin de fougères
sang séché et corne broyée. 
Sang séché et corne broyée : quelle utilité ?
phytoremédiation
La phytoremédiation

Laisser un commentaire