05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche

Blog Jardinier

Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
chenille de la pyrale du buis

Lutter contre la pyrale du buis

Vos buis ont tendance à brunir comme s’ils se desséchaient par le centre et le bas. En y regardant mieux vous observez des secteurs entièrement défoliés mêlés à des rameaux et des feuilles sèches et couverts de multiples petites toiles retenant de microscopiques boules vertes ou brunes. Plus de doute vous êtes face aux dégâts causés par la Pyrale du Buis.

 Ce lépidoptère de la famille des Crambidae est originaire d’Asie (Chine, Japon, Corée). Les premières apparitions de ce papillon ont été signalées en 2006 à Weil-Am-Rhein (frontière Allemagne, Suisse, France), puis en France en 2008 à Saint-Louis dans le Haut-Rhin. Depuis de nombreux département et autres pays (notamment la Grande Bretagne) souffrent de l’implantation de ce ravageur.

Avec nos jardiniers professionnels apprenez à reconnaître et à lutter contre la Pyrale du Buis.

Cycle de vie de Pyrale du Buis :

Les chenilles de la pyrale du buis deviennent actives au printemps (env. mi-mars) et commencent alors à se nourrir. Jaunes à vert foncé, elles ont une tête noire et sont striées sur toute leur longueur de fines bandes noires et/ou blanches. Leur longueur peut atteindre 5 cm.

Après quatre semaines au stade chenille, elles tissent leur cocon de feuilles et de soie, situés à l’intérieur du feuillage. Les papillons blanc-gris en sortiront après 10 jours environ. Leurs ailes sont blanches et brunes avec des irisations dorées et violacées. Ce sont des papillons nocturnes, attirés par la lumière et l’on peut les voir voler dans le halo des lampadaires.

Ils pondent leurs œufs et les déposent sur le dessous des feuilles. Les papillons vivent environ  8 jours. Les nouvelles chenilles naissent en quelques jours seulement. Aussi, selon le climat, le cycle de la Pyrale du Buis présente 2 à 3 générations par an.

Moyen de lutte :

A ce jour  aucune lutte bio intégrée n’est connue mais des tests, portant sur une petite guêpe qui pondrait ses œufs dans les larves, sont en cours.

  •  Méthode culturale : si l’infestation est détectée suffisamment tôt, les branches et feuillages atteints peuvent être coupés, puis finement broyés ou incinérés. En cas d’infestation de plus grande ampleur, l’arrachage pourra limiter la propagation.
  •  Phytosanitaire : les produits à base de Bacillus thuringiensis ou de Pyrethrinoides de synthèse sont reconnus efficaces sur les chenilles et devront être appliqués à temps dans le respect de doses et des conditions climatiques requises.

4 Commentaires

  1. PONGE

    RP personnellement, je traite mes buis, sur les conseilS d’une jardinerie, avec un anti ravageurs, style de produit de lutte contre le ver du poireau m’a t’on dit. Pour le moment tout va bien et je traite une fois par mois pendant la periode de reproduction.

  2. ds

    Nos buis étaient dévorés l’an dernier par la pyrale du buis… j’ai traité au stade chenilles avec le bacillus thurengensis et installé en plus un piège au phéromones.. pour l’instant ça semble marcher pas trop mal.. a suivre

    1. Roxane

      Bonjour David,
      N’hésitez pas à nous tenir informé de l’avancée de votre mission ! Je pense que beaucoup de lecteurs seront intéressés de connaître les résultats de votre lutte contre cette ravageuse ! Affaire à suivre donc…
      A très vite 🙂 Cordialement,

  3. LEHMANN Béatrice

    Depuis deux ans mes buis sont dévorés par la pyrale. Je pulvérise de la bouillie bordelaise 3x par an sur mes grandes boules de buis cela aide a freiner l’invasion de chenilles (car deux jours après la pulvérisation j’aspire les larves ou chenilles mortes sous les boules jusqu’au coeur des ramures.)Quoi employer d’autre?
    J’ai également trouvé 5 abeilles charpentières dans un vieil arbre (prunier) Bêtes magnifiques et dangereuses que je ne connaissais pas.

Laisser un commentaire

X
- Enter Votre localisation -
- or -