05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
Mycorhise - Jardiniers Professionnels

Le meilleur ami des plantes est-il le mycorhize ?

Vous êtes en quête de notions et de techniques qui vont vous permettre d’accroître la productivité de votre jardinLes jardiniers professionnels vont vous guider ! Comment optimiser les cultures et réduire conséquemment l’arrosage, l’apport en engrais et l’usage de phytosanitaire ? Nous pouvons évoquer le rôle important à accorder aux mycorhizes. Qui sait aujourd’hui ce qu’apportent aux sols et aux plantes les mycorhizes ?

Que sont donc les mycorhizes ?

Mycorhise : Mot qui provient du grec myco qui veut dire champignon et rhyza qui veut dire racine.

Tout d’abord, si je vous dis que les mycorhizes colonisent 90% des espèces végétales, vous aimerez comprendre leur rôle exact, car ces mycorhizes se révèlent essentielles au bon développement des plantes.

C’est à la fin du XIXème siècle que l’on a découvert leur existence, alors qu’elles existent depuis plus de 450 millions d’années.

Qu’est-ce qu’une mycorhize ?  Il s’agit d’une symbiose (i.e. : association intime, durable et à bénéfice) entre une plante et un champignon : les mycorhizes sont le résultat de l’association de bactéries, de champignons,  de racines, et vont ainsi créer une synergie parfaite de fonctions propres. Cette association de bactéries avec des champignons et des racines va permettre un enrichissement de la nature même du sol. Cela va  lui permettre de mieux résister aux intempéries, de limiter l’évaporation, de permettre la rétention d’eau, de faciliter la captation d’eau, puis offrir une restitution d’eau au niveau racinaire des plantes. Rien que cela ! Mais ce n’est pas tout, vous verrez plus loin…

On comprend donc mieux l’importance de ce sujet notamment pour la « permaculture » en agriculture, puisque généralement, s’interdire de remuer la terre a aussi pour but d’éviter de perturber l’équilibre souterrain, constitué de mycorhizes. Ces dernières ont ainsi facilité ou permis depuis 450 millions d’années la colonisation d’innombrables espèces végétales sur la surface terrestre.

Les mycorhizes ont facilité l’ancrage des plantes, années après années, en leur permettant de résister aux variations climatiques, incessantes depuis des millions d’années, mois après mois. Elles offrent une meilleure gestion de l’eau, en fonctionnant parfois telle une goutte à goutte d’eau enrichie de nutriments et sels minéraux. Elles jouent le rôle d’éponge absorbante lors des épisodes pluvieux, par leur système complexe, elles limitent les stress hydriques tout au long de la vie de la plante.

La réduction de l’arrosage est un des arguments clés en faveur de l’usage du « système mycorhize » pour son jardin.

Or ce n’est pas tout, une fois de plus ! En effet, les mycorhizes se déploient dans le sous-sol et permettent d’accroître fortement le volume de sol prospecté : elles recherchent les éléments nutritifs stockés dans le sol, puis les apportent aux plantes via les racines.

Par la production d’acides organiques, les mycorhizes augmentent la solubilisation de certains nutriments et vont accroître l’absorption des éléments minéraux. De manière spectaculaire, on note ainsi des écarts de 1 à 10 pour l’extraction par la plante du Phosphore et du Souffre, puis par 3 l’extraction du Calcium, du Sodium et du Potassium, selon que la plante est mycorhizée ou non.

En conséquence, les apports en engrais sont fortement réduits, idem les traitements phytosanitaires.

Quant aux traitements phytosanitaires ? Ici aussi les apports sont remarquables.

Les mycorhizes vont en effet stimuler les défenses naturelles du fait de la modification de l’activité hormonale des plantes (acide jasmanique, éthylèse). Quant à la structure même du sol, elle est conséquemment améliorée : les mycorhizes produisent de la glomaline, une colle biologique qui, en formant des agrégats, va organiser la rétention d’eau et des éléments minéraux. Dans le sol, la glomaline stabilise les agrégats des particules fines comme celles des limons, sables, et argiles. Les agrégats du sol vont stocker du carbone organique et ils contribuent à la rétention de l’eau et des minéraux, de même qu’à l’aération du sol. La glomaline est donc intimement liée à la fertilité des sols. De leur côté, les mycorhizes produisent du mycelium qui créé des liens physiques dans le sol et produisent de la matière organique.

Alors il est bien aisé de comprendre comment aider au mieux nos plantes ! Depuis quelques années, on trouve des produits à base de mycorhizes dans les jardineries et les grandes surfaces de bricolage (exemple avec le terreau enrichi en mycorhizes, ou encore poudre à saupoudrer ou à diluer dans l’eau d’arrosage).

Bonnes plantations à tous ! Pour l’entretien de votre jardin, faites appel à un professionnel et bénéficiez d’avantages fiscaux grâce aux services à la personne.

Laisser un commentaire