05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
culture-fèves-automne - Jardiniers Professionnels

Cultiver des fèves en Automne

|20 octobre 2015

Faut-il semer les fèves en automne ou à la fin de l’hiver ? Comment faciliter la pousse des semis et obtenir de bons rendements ? Nos experts jardiniers vous disent tout sur ce grand classique du jardin potager qu’est la fève.

 

Un semis en fonction du climat

Si vous habitez en zone méditerranéenne ou si votre jardin bénéficie d’un climat doux tout l’hiver, adoptez sans hésiter un semis à l’automne, en octobre ou novembre. Vous pourrez déguster votre récolte de mars à mai.

La période précédant la levée est la plus délicate. Une fois que les tiges commencent à pousser, de petites gelées sont tout à fait supportables.
Si votre jardin connaît des gelées régulières tout au long de l’hiver ou au début du printemps, il est plus prudent d’attendre le mois de février pour semer. Les semis pouvant s’étaler jusqu’au mois d’avril. Semée plus tard, la chaleur empêchera une bonne formation des gousses.
Un semis à l’automne permet de récolter plus tôt et donc de disposer d’une parcelle libre pouvant accueillir d’autres cultures dès la fin mai. Les fèves semées à l’automne, étant plus précoces, sont moins touchées par les attaques de pucerons, leur principal ennemi. Vos semis auront également plus de chances d’échapper aux rongeurs dont l’appétit est plus féroce au printemps.

 

Des semis en sol meuble

Les semis de fèves doivent se faire dans une terre bien ameublie, affinée au râteau ou à la grelinette. Vous devrez tracer des sillons de 5 à 10 cm de profondeur et déposer une graine tous les 10 cm, que vous enfoncerez légèrement avec votre doigt. Certains préfèrent semer deux graines ensemble tous les 20 cm ou des poquets de 4 à 5 graines tous les 35 cm. A vous de faire des essais et de voir ce qui donne le meilleur résultat sur votre terrain.

Le jardinage est l’art de l’observation, en étant attentif à votre sol et à la façon dont il réagit, vous vous forgerez une vraie expérience de jardinier. Si vous semez plusieurs rangs, séparez-les d’au moins 30 cm. Vous n’avez plus qu’à arroser vos sillons en pluie fine après les avoir recouverts de terre sans tasser. Si le sol est très sec au moment du semis, n’hésitez pas à arroser légèrement les graines avant de les recouvrir de terre.
Les graines germent au bout de quelques jours et des plantules font leur apparition environ 10 jours après le semis. Si vos graines ont du mal à germer, pensez à les faire tremper 24 h lors de votre prochain semis.

 

Une culture facile à la portée des jardiniers débutants

Si la fève supporte quelques petites gelées, son grand ennemi reste la sécheresse. C’est pourquoi un semis à l’automne est tout indiqué.

Comme pour nombre de cultures, paillage et binage sont les clés de la réussite. Votre sol doit rester parfaitement souple et exempt de mauvaises herbes. Le paillage protège contre le vent d’hiver et les pluies trop intenses, il favorise le travail des vers de terre, vos principaux alliés au jardin. Pour assurer la solidité de vos plants, pensez à les buter sur quelques centimètres dès qu’ils auront atteint une hauteur de 15 à 20 cm. Si votre terrain est exposé au vent, vous pouvez prévoir des tuteurs. Pour favoriser un bon rendement, vous pouvez pincer l’extrémité des plants dès l’apparition des gousses. Il s’agit simplement de supprimer la partie supérieure de la tige à l’aide d’un sécateur en conservant 5 à 6 étages de gousses. C’est également un bon moyen de se prémunir des dégâts causés par les pucerons.
Pour éviter l’apparition de maladies, prenez soin de pratiquer une rotation des cultures en ne semant des fèves au même endroit que tous les 3 ans. Comme toutes les légumineuses, elles enrichissent le sol en azote, ce qui est particulièrement appréciable après les récoltes de légumes d’été. L’année d’avant, vous pouvez cultiver des légumes bulbes et l’année suivante des légumes feuilles. Les fèves apprécient la compagnie des courges, mais sont à éloigner de l’ail. Les capucines éviteront les attaques de pucerons.

 

Bon à savoir : afin de repousser au maximum les pucerons de votre jardin potager, vous pouvez y introduire leurs principaux prédateurs : les coccinelles!

Sur le même sujet
jardin en septembre
Jardin en septembre : entretien de retour de vacances !
champignons
La culture des champignons
été au potager
Été au potager : quels sont les fruits et légumes à récolter
Planter en été
que planter en été ?

Laisser un commentaire