05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne

Avoir des poules au jardin !

ELEVAGE FAMILIAL DE POULES PONDEUSES

 Excédés par une société de consommation à outrance, qui place l’humain et son habitat (la Terre) au second plan après la finance, nous sommes de plus en plus nombreux à éveiller notre conscience comme peu en témoigner l’essor du « bio » et des énergies renouvelables. Le retour du sain, du local, de pratiques anciennes oubliées au profit du profit s’amorce. Ainsi à notre petite échelle, nous essayons de limiter l’usage de pesticides, fongicides et autres produits toxiques dans nos maisons et nos jardins ; nous recyclons nos déchets, trions, et nous orientons à travers une « sobriété heureuse » à réduire notre impact sur notre chère Terre. C’est dans cet objectif que nos jardiniers professionnels vous proposent ici un article pour découvrir ou redécouvrir l’élevage familial de poules.

Les poules, en échange de vos restes de cuisines, vous procureront de bons œufs dont la provenance et la fraîcheur ne pourraient être égalées : un composteur vivant pondant des œufs ! Les poules pondeuses demandent un peu d’espace et de soin pour vous offrir  un œuf par jour (un peu moins l’hiver) dès l’âge de six mois et pendant et pendant six à huit ans et ce même sans la présence d’un coq. Mais trêve de plaisanteries, et intéressons nous à l’aspect technique de l’élevage familial de poules pondeuses : alimentation, poulailler, différentes races, durée de vie…

  •  Races de poules :

Il existe un très grands nombre de races de poules ; certaines sont plus destinées pour la production de chair, d’autres pour les œufs. Il en existe de grandes, des naines, des plumages de toutes sortes… Le mieux est de demander conseils aux éleveurs proches de chez vous pour trouver une race adaptée à votre région et son climat mais aussi à vos besoins.

  •  Espace, parcours :

Pour trouver dans la nature tout ce dont elles ont besoin pour être heureuses, les poules ont besoin d’un minimum d’espace. Aussi un parcours herbeux d’au moins 10 m² par poule est nécessaire. Disposer de deux parcs distincts permet de  laisser le terrain se régénérer et que l’herbe se renouvelle dans la parcelle en repos.

Ce parcours devra être correctement clôturé à l’aide d’un matériel adapté : piquets et grillage à poules sur une hauteur de 1,20m à 1,50m mais vous pouvez aussi adapter et recycler certains matériaux.

  •  Le poulailler :

Le poulailler n’a pas besoin d’être très grand ; on compte en général 1m² par poule. Mais il faudra que cet abri pour vos poules soient équipé de :

  • Perchoir : les poules se perchent pour dormir à cause de leur instinct de protection contre les prédateurs durant la nuit. Installés tous  à une même hauteur (environ 60 cm du sol), les perchoirs peuvent être fait d’une simple latte de bois d’un diamètre de 2 à 3 cm, pour une longueur de 20 à 3O cm par poule. Un plateau amovible qui recevra les déjections sous les perchoirs vous facilitera le nettoyage et l’entretien.
  • Pondoir : placé dans un coin tranquille et peu éclairé du poulailler, le pondoir est constitué d’une simple caisse en bois de 30cm de côté. Remplie de paille ou de copeaux de bois, cette caisse sera maintenu propre. Vous pouvez aussi aménager une trappe pour faciliter le ramassage des œufs.
  • La mangeoire : installée à l’intérieur du poulailler de préférence, elle sera stable à hauteur et taille adaptée à vos poules et leur nombre.
  • L’abreuvoir : l’eau devant être disponible à tout moment, il sera rempli et nettoyer régulièrement et placé à l’extérieur. Automatique ou classique, à vous de voir.

Garni de litière de paille ou de copeaux de bois, le poulailler devra être maintenu propre par un nettoyage hebdomadaire incontournable. Un toit bien étanche en tuile plutôt que du plastique noir pour une meilleure isolation, sera une bonne protection contre les intempéries. Une entrée aménagée et une ouverture garantiront une bonne aération du poulailler. Des modèles tout fait sont que nos jardiniers professionnels pourront vous aider à installer disponibles en jardinerie ou animalerie. Nos jardiniers vous accompagnent dans leurs fabrications et vous bénéficierez de réduction fiscale pour ce petit bricolage.

  •  Alimentation de vos poules :

Les poules sont omnivores à tendances granivores. A ce titre elles mangent de tout même de la viande : vers, asticots, insectes en tout genre et même des lézards, des souris et même des serpents. Cependant les céréales sont à la base de leur alimentation, blé, orge, maïs, avoine…  A quoi s’ajoute de l’herbe et de jeunes végétaux pour les fibres et minéraux qu’ils contiennent. Sans oublier un apport de calcium indispensable pour fabriquer la coquille des œufs. Pour aider à digérer tout cela, vu qu’elles n’ont pas de dents, les poules ingèrent du gravier qu’elles gardent dans leur jabot pour broyer les aliments. Au quotidien cela se traduit par un espace suffisant permettant à vos poules de picorer en toute liberté, un apport journalier de céréales ou aliment complet disponible dans le commerce, les épluchures de légumes et de fruits, les restes des repas (à conditions qu’il n’y est pas de volailles au menu) et des coquillages pillés. Il est aussi bon de savoir que les poules apprécient un repas à heure fixe.

  •  Les poussins :

Si vous désirez avoir des poussins pour la production de viande de poulet, un coq sera indispensable. On compte en général un coq pour huit poules pour ne pas qu’il épuise les poules. De plus, un aménagement du poulailler pour permettre aux poules de couver en toute tranquillité durant 21 jours est à prévoir. Trois à six mois plus tard, les volailles seront abattues, geste peu anodin.

  •  L’entretien :

Vous l’aurez compris, l’élevage familial de poule demande un minimum d’entretien entre les repas et l’apport d’eau (à heure régulière de préférence) quotidiens, et un nettoyage hebdomadaire du poulailler  sans oublier la partie amusante du ramassage des œufs.

Adopter un animal domestique se fait en toute conscience, sachant que c’est une responsabilité envers un animal dépendant qui ne prend pas de vacances et qui vie en moyenne 8 à 10 ans (un peu comme les chiens). C’est pourquoi il faut bien réfléchir avant de se lancer dans l’élevage familial de poules pondeuses sans oublier de se renseigner au sujet de la réglementation de votre commune à ce sujet ni d’assurer des relations de bon voisinage.

 

Laisser un commentaire