05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
Artichaut - Jardiniers Professionnels

L’Artichaut, une plante aussi belle que bonne pour la santé

Sa fleur aussi belle que bonne, son feuillage argenté très découpé, font que l’artichaut trouve sa place aussi bien au potager qu’au jardin d’ornement. Avec nos Jardiniers Professionnels redécouvrez la culture, pas si compliquée que l’on croit, de l’artichaut et bénéficiez ainsi de ses nombreuses vertus.

Vertus de l’artichaut :

Riche en fibres, antioxydants, vitamines et sels minéraux l’artichaut est très bon pour la santé. Ainsi sa forte teneur en fibres solubles et insolubles, et en inuline (pré biotique) facilite le transit, améliore la flore intestinale, et permet de mieux contrôler la glycémie. De plus l’artichaut est très bon pour le foie car, grâce à ses propriétés dépuratives et cholérétiques, il stimule la sécrétion et l’évacuation de la bile. L’artichaut facilite aussi l’élimination urinaire tout en ayant un effet coupe faim ; il est donc conseillé lorsque l’on souhaite perdre du poids. Enfin l’artichaut est très riche en vitamines (K, B9, B1, B2 et B6) et en minéraux comme le cuivre, le fer, le magnésium, le manganèse, le calcium, le phosphore ou encore le potassium.

Culture de l’artichaut :

On croit l’artichaut difficile de culture à cause essentiellement de ses exigences. En effet, il demande beaucoup de lumière et de chaleur dans une terre légère, riche en humus et bien drainé, sous un climat doux car il n’est rustique que jusque -5°C. Mais une fois la situation idéale trouvée, sa culture deviendra assez simple.

Bien qu’ayant mauvaise réputation, le semis d’artichaut donne d’assez bons résultats. Pour cela nos jardiniers professionnels vous conseillent de le pratiquer dès fin Janvier et jusqu’en Mars (de préférence en Lune montante) au chaud. Placez deux à trois graines par godets, ou dans les alvéoles d’une plaque de culture, et recouvrez-les légèrement en tassant peu. Maintenez humide jusqu’à la levée qui aura lieu environ quinze jours après. Quand vos jeunes plants atteindront 5 centimètres et présenteront deux feuilles, vous pourrez alors les repiquer en pots. Et au milieu du printemps, aux alentours du mois de mai, vous les installerez en pleine terre.

  • Œilletonnage :

C’est sans doute la meilleure manière pour multiplier les artichauts. Prélevé au printemps sur vos propres pieds d’artichauts ou issus du commerce, la plantation d’œilletons réussit très bien. Cette technique consiste à ôter une jeune pousse apparaissant à la base du plant mère. Pour cela nos jardiniers coopérateurs vous conseillent d’écarter les feuilles de votre artichaut adulte et de repérer les plus beaux rejets, sains et pourvus de petites racines. Vous les couperez net à laide d’un couteau propre en conservant un maximum de racines. Une fois nettoyés des parties abîmées, l’extrémité des feuilles coupées pour limiter l’évapotranspiration (habillage), vous les installerez en godets pour qu’ils puissent développer leurs racines à l’aise.

Au milieu du printemps, une fois la terre bien réchauffée, vous pourrez installer vos artichauts en pleine terre. Nos jardiniers professionnels vous recommandent de choisir l’emplacement avec soin et de bien préparer la terre en l’aérant profondément, en la débarrassant des mauvaises herbes et débris de racines et en faisant un bon apport de compost car l’artichaut est très gourmant. Belle et grande plante, les rangs seront espacés de 1 mètre et en respectant une distance de 80 centimètres en chaque plants. Ils trouveront aussi une belle place dans les massifs d’ornement.

  • Entretien :

Arrosez généreusement une fois par semaine car l’artichaut craint la sécheresse (presque autant que l’excès d’humidité en hiver), c’est pourquoi il ne faudra pas laisser la terre sécher. Un paillage organique sera le bienvenu pour vous maintenir une bonne humidité.

Rustique mais pas tant, l’artichaut devra être protégé du gel. Aussi à l’approche de l’hiver, nos jardiniers professionnels vous conseillent de raccourcir le feuillage en coupant l’extrémité, puis de butter le pied en ramenant de la terre mais sans en faire pénétrer au cœur de la plante, ce qui la ferait pourrir. Puis un paillage généreux de paille ou de feuilles mortes les protégera du gel. Au retour du printemps vous pourrez alors dégager la plante et effectuer un apport de compost.

  • Maladies :

L’artichaut est sensible au mildiou et l’oïdium ainsi que la ramulariose. Un traitement préventif à la bouillie bordelaise dès le départ de la végétation et après chaque période humide permettra d’éviter ces maladies cryptogamiques. Chenilles et escargots seront maintenus à distances grâce à des pièges. En fin les pucerons verts sur les feuilles seront régulés par des insectes auxiliaires (coccinelles, chrysopes) tandis que les pucerons noirs vers les capitules seront combattus dès leur apparition grâce à un insecticide à base d’ortie, de savon noir ou encore de pyrèthre.

Dès la première année, vos artichauts vous offriront 3 à 4 gros sujets par plants, puis 6 à 10 durant les 3 années suivantes, après quoi il faudra renouveler et faire tourner leur culture. De Mai à Aout, les capitules encore tendres seront récoltées avant leur floraison. Pour vous assurer de leur maturité, observez les écailles de la tête : si elles se cassent dès qu’on les plie vers l’arrière, votre artichaut est prêt à être récolter en le coupant proprement un morceau du pétiole d’une dizaine de centimètres ce qui favorisera sa conservation.

Cuit ou cru, vert ou violet, les artichauts sont de belles et bonnes fleurs, tant pour leur gout délicat que pour la santé, alors plus de raison de s’en priver.

Laisser un commentaire