05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
jardins de l'antiquité, jardins mésopotamiens et égyptiens - Professionnels A Domicile

Jardins de l’antiquité : Mésopotamiens et Égyptiens

Les Paysagistes Professionnels ont tenu à vous raconter l’Histoire des jardins depuis leur création. Au travers de cette série d’articles, vous allez apprendre un bon nombre de choses sur les différents types de jardins du passé et les détails qui les caractérisent. On commence cette saga avec les jardins de l’Antiquité, et plus particulièrement dans ici : les jardins Mésopotamiens et Égyptiens.

LES ORIGINES

La sensibilité des hommes pour le jardin et le paysage remonte à la plus haute antiquité. De tous les temps, il a fallu créer une liaison entre le style du jardin et celui de l’habitat.
Pendant des siècles, les jardins seront conçus selon un style régulier et auront le plus souvent un caractère utilitaire (cultures de plantes alimentaires et médicinales). C’est à partir du 16ème siècle qu’ils prendront une dimension décorative.

Le style irrégulier des jardins paysagers est originaire d’Extrême Orient et plus précisément de Chine. Il ne s’affirmera en Europe et notamment en Angleterre qu’à partir du 18ème siècle.

Jusqu’à la seconde moitié du 20ème siècle, les architectes, les paysagistes, les peintres du paysage et les jardiniers se consacrent essentiellement à la décoration de jardins appartenant aux couches sociales les plus aisées.

A partir de 1960, avec le développement démographique et socio-économique du pays, les jardins et espaces verts vont considérablement se développer. Ils ne seront plus uniquement la propriété des classes privilégiées. A cette époque, on commence à prendre conscience qu’il faut protéger et aménager les paysages. C’est la naissance du paysagisme.

Le jardin privé est à la portée de tous, les espaces verts s’associent systématiquement à toutes formes d’urbanisation et répondent à des impératifs d’esthétisme mais aussi de fonctionnalité.

Les Jardins de l’Antiquité

Les informations sur les jardins de cette époque sont issues de recherches archéologiques à partir de reliefs sculptés, de peintures murales, de hiéroglyphes et de textes parfois contradictoires.

LES JARDINS DE MÉSOPOTAMIE : – 3500 à – 144 ans avant J.C

La Mésopotamie est une région d’Irak située entre deux fleuves : le Tigre et l’Euphrate. Les jardins de cette époque sont de vastes espaces clos, arborés, agrémentés d’espèces ornementales et fruitières, irrigués par un réseau de canaux. Ce sont des espaces destinés à la chasse.

A 50 km au sud de Bagdad, la ville de Babylone au bord de l’Euphrate est rendue célèbre par ses jardins suspendus. Ils sont considérés aujourd’hui comme l’une des sept merveilles du monde antique. Ces jardins sont à l’origine des jardins-terrasses, ils auraient été construits en 600 avant J.C. Il n’en reste aucune trace aujourd’hui.

D’après les recherches archéologiques, ces jardins ont été construits par un roi syrien, Nabuchodonosor II pour son épouse d’origine Perse qui avait le mal du pays et regrettait les montagnes et les collines boisées de son enfance. Ce jardin carré de 120 m de côté, était constitué de trois ou quatre terrasses disposées en amphithéâtre. La terrasse supérieure culminait à un peu plus de 20 mètres de haut et s’appuyait sur les enceintes de la ville. Des galeries voûtées construites sous chaque terrasse supportaient tout le poids des plantations. Un immense escalier de marbre reliait les différentes terrasses entre elles.

L’étanchéité était assurée par une succession de couches :

  • de roseaux mélangés à de l’asphalte,
  • d’une double rangée de briques jointe au plâtre,
  • d’une feuille de plomb,
  • d’une couche drainante constituée de tessons de briques.

Chaque terrasse était recouverte d’une épaisseur de terre végétale de 1 à 2 mètre(s).

jardins de l'antiquité : détail de la structure des jardins de babylone - Professionnels A Domicile

L’eau était tirée de trois énormes puits alimentés par la nappe phréatique du fleuve Euphrate et irriguait les terrasses par un système de chaîne sans fin munie de godets actionnée par l’homme. Une fois en haut, elle était distribuée par un réseau de canaux, de canalisations, de bassins et de rigoles.

Les végétaux utilisés sont nombreux et variés, ils sont originaires du bassin méditerranéen.

Espèces végétales rencontrées : palmier dattier, platane, peuplier, saule, robinier, érable, cèdre, pin, genévrier, cyprès, pommier, néflier, abricotier, figuier, pêcher, amandier, cerisier, olivier, citronnier, vigne, amélanchier, pistachier térébinthe, grenadier, laurier rose, tamaris, aloès, ricin, thym, camphrier, cannelier, anémone, tulipe, lis, jacinthe, iris, colchique, safran, rose, belladone, pavot, mandragore, …

Une faune exotique et variée (d’oiseaux en particulier) accompagnait ces jardins terrasses.

jardins de l'antiquité : représentation jardins suspendus de Babylone - Professionnels A Domicile

LES JARDINS ÉGYPTIENS : -3000 à -1000 ans avant J.C.

Ces jardins sont créés pour les pharaons, les dignitaires du royaume et les dieux. Ce sont des jardins sacrés et sont le prolongement de la demeure.

Ils sont réguliers et clos, de forme carrée ou rectangulaire, divisés par des allées rectilignes se croisant à angle droit et entourant généralement une pièce d’eau le plus souvent placée au centre du jardin. Cette pièce d’eau est agrémentée de plantes aquatiques, de poissons et d’oiseaux. Les plantations sont alignées le long des allées et assurent l’ombrage indispensable dans ce pays. Des canaux et de l’eau à profusion alimentés par le Nil donnaient une vigueur extraordinaire et une verdure luxuriante à la végétation. Ce sont des jardins à caractère utilitaire et décoratif. Certains végétaux (Lotus et Papyrus) sont considérés comme sacrés et sont les emblèmes de la Basse et Haute Égypte. Des treilles et des vignes et quelques parterres de fleurs complétaient ce décor.

Espèces végétales rencontrées : palmier dattier, figuier sycomore, platane, saule, acacia, olivier, pécher, jujubier, grenadier, laurier rose, tamaris, jasmin, agrumes, cyprès, vigne…

Exemples de jardins égyptiens :

  • Jardins exotiques de la Reine Hatshepsout (-1505 à -1483)
  • Jardin botanique de Thoutmosis III (-1504 à -1450)
  • Jardin d’Aménophis III (-1384 à -1345)

Sous le règne d’Alexandre Le Grand (-356 à -323 avant J.C), la ville d’Alexandrie fut fondée. Dans cette cité, les parcs et jardins occupèrent un quart de la ville.

jardins de l'antiquité : gravure d'un jardin égyptien - Professionnels A Domicile

Gravure sur l’architecture d’un jardin égyptien

jardins de l'antiquité : jardin égyptien à Thèbes - Professionnels A Domicile

Jardin égyptien à Thèbes

jardins de l'antiquité : architecture d'un jardin égyptien d'après une peinture murale - Professionnels A Domicile

Architecture d’un jardin égyptien d’après une peinture murale

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur le même sujet
déchets du jardin
Comment recycler les déchets du jardin ?
événements jardin en juillet
7 événements jardin en juillet
fleurs à planter en été
Fleurs à planter en été
jardin fleuri tout l'été
Un jardin fleuri tout l’été : cela vous tente ?

Laisser un commentaire