05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
Sol Siliceux - Plantes pour Sol Siliceux

Sol siliceux et plantes pour sol siliceux

Sol siliceux et plantes pour ce sol

La nature du sol détermine les types de plantes à cultiver dans un jardin. Les sols siliceux sont composés de grains de silice et arborent un aspect sablonneux. Ils sont pauvres en calcaire et se dessèchent rapidement. Recourir aux astuces données par les jardiniers de la coop aide à mieux les reconnaître au moment du jardinage.

Les caractéristiques d’une terre siliceuse

Sa composition riche en silice sous la forme de sable ou de grès rend ce type de sol friable et souple. Il manque de consistance et est facilement traversé par l’eau, le chiendent et la bruyère y poussent spontanément. Très pauvre en calcaire, il se dessèche rapidement et reste peu favorable à la culture car il nécessite un apport conséquent en calcaire. La température en son sein varie au gré des saisons puisqu’il est très brûlant en été et froid en hiver, il a un aspect plutôt acide, légère et peu stable.

Toutefois, la terre siliceuse est facile à travailler et peut se réchauffer rapidement au printemps. L’amélioration de sa structure permet ainsi d’y jardiner. Dans cette optique, un arrosage régulier s’impose pour prétendre à de bons résultats. Aussi, elle nécessite, dans la plupart, du temps un entretien permanent.

Les plantes adaptées au sol siliceux

Généralement, un terrain siliceux peut se réchauffer et se déserter assez vite en présence de forte chaleur. Certaines plantes sont adaptées à ce type de sol et peuvent y pousser facilement et survivre à une telle sécheresse.

Le pin maritime et le pin parasol font partie des plantes qui trouvent des avantages en poussant sur ces sols lorsqu’ils sont bien drainés.

Le cyprès et le cèdre sont également des conifères acceptant les sols siliceux. Ils constituent des sujets isolés à placer au milieu d’une pelouse.

Le chêne vert, le chêne blanc et le chêne liège sont des feuillis typiques de ces terrains. Le châtaignier, l’acacia et le tamaris sont des plantes qui conviennent aux terrains sablonneux.

Le canote, l’elaeagnus, le cytise et le seringa sont des arbustes qui peuvent se plaire en sols siliceux. Laurier, le troène et le berbéris permettent d’y former des haies.

Les rosiers, les hibiscus, les cistes, les genêts, les lavandes et les viburnums peuvent être installés dans les massifs et les plates-bandes d’un jardin, dont le sol est siliceux.

Ces plantes se déclinent en de nombreuses variétés permettant ainsi de créer une belle ambiance dans un espace vert sans trop d’efforts.

Entretien des sols siliceux

La terre est le support principal de la vie végétale. La réussite de la plantation dépend essentiellement de la composition de celle-ci. Il est possible d’adapter les cultures au type de sol, ou de modifier la structure de ce dernier pour qu’il puisse convenir à des cultures précises.

Un sol infertile se repère rapidement par des végétaux qui poussent mal et des plantes parasités. La fertilisation du sol permet, en partie, de corriger ces problèmes. Cette méthode consiste à l’enrichir en nutriments et en éléments assimilables. La plupart du temps, il faut contrôler son humidité et l’arroser très fréquemment, surtout pendant l’été. Il est parfois indispensable de compléter cette fertilisation en épandant de la chaux, notamment en cas d’excès d’élément acide.

Les sols siliceux ne peuvent pas conserver d’éléments fertilisants. Leurs apports en matières organiques doivent être essentiellement améliorés pour permettre une meilleure rétention d’humidité. Pour les entretenir, il faut les travailler en surface et intervenir juste avant la plantation. L’ajout de matières organiques doit se faire tous les ans, notamment un fumier ou un compost en grande quantité. Il faut aussi apporter de l’engrais riche en azote, plusieurs fois à petites doses.

Pour travailler ce type de terrain, il faut l’ameublir deux fois par an, idéalement en profondeur en automne et à la surface en printemps. Vous pouvez faire appel à des jardiniers près de chez vous pour l’entretien de vos sols. Ils vous feront profiter d’avantage sous forme de crédit d’impôt. Vous souhaitez en savoir plus sur la coopérative ?

Laisser un commentaire