05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche
Blog Jardinier Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
Campagnol des Champs - Le Campagnol les Dégâts et Solutions

Le campagnol : dégâts et solutions

Caractéristiques d’une invasion de campagnols

Des poireaux grignotés, des pommes de terre qui disparaissent ? Cela ne fait aucun doute, le campagnol a pris ses quartiers dans votre potager. C’est la hantise des jardiniers. Dès qu’il est installé, il semble difficile de l’expulser. Faisons un état des lieux, avec les  jardiniers professionnels, sur les ravages et les moyens à mettre en place contre ce nuisible pour les récoltes.

De nombreux signes annoncent la présence de campagnols dans votre potager. Par exemple, la disparition des feuilles dans les pommes de terre, la mollesse des feuilles de courgettes ou encore des poireaux à moitié rongés.

En observant de plus près les dégâts, vous trouverez, outre les débris des légumes, des galeries souterraines. En fait, le campagnol creuse de petits tunnels pour s’y déplacer, à l’instar de la taupe.

A ce propos, il n’est pas toujours aisé de distinguer une galerie de taupe d’une galerie de campagnol. Pour reconnaître le monticule du petit rat, sachez que la petite butte de terre est irrégulière, contrairement à la taupinière qui est en forme de cône. Autre différence notable, la galerie d’une taupe est creusée à la verticale pour remonter à la surface, alors que la cavité du campagnol est formée à la diagonale pour retrouver l’extérieur. Toutefois, l’observation des galeries peut s’avérer, de temps à autre, délicat. Absolument, quand les campagnols empruntent les passages souterrains des taupes.

Plusieurs solutions pour éloigner le campagnol

Campagnol - campagnol : dégâts et solutions

Campagnol – Campagnol : dégâts et solutions

Solutions naturelles contre le campagnol

La prolifération du rongeur est une contrainte majeure pour le jardinier. Par conséquent, il est indispensable de s’employer contre ce nuisible.

Des moyens naturels peuvent prévenir contre la surabondance du campagnol. Comme la majeure partie des animaux, ce petit rat est la proie de différents prédateurs, notamment le chat, le renard, les rapaces, l’hermine, etc. La mesure judicieuse est d’attirer les prédateurs sur le terrain de chasse du campagnol en plantant une haie (elle est le refuge des oiseaux), en élaborant un massif en pierres (repaire des belettes et des fouines), ou tout simplement en adoptant un chat.

Méthodes un peu plus radicales

Néanmoins, la méthode naturelle peut prendre du temps. Une action alternative consiste à perturber les déplacements du campagnol en détruisant ses galeries. Pour cela, l’aide d’une fourche-bêche retournez la terre en évitant les récoltes. Faites-en de même avec les taupinières, souvenez-vous que les campagnols utilisent les galeries des taupes. Cependant, cette méthode demande de l’énergie et du temps.

Pour ceux qui en manquent, le piège est une technique radicale. Le piège à pinces est bon marché, mais exige une pose minutieuse pour être efficace. Toujours est-il qu’il faut installer plusieurs pièges pour obtenir des résultats probants. Le piège pyrotechnique est également une excellente manière pour se défaire des campagnols. Toutefois, ils sont coûteux et ce procédé semble compliqué à envisager pour une extinction massive.

Des techniques atypiques

Par ailleurs, d’autres techniques un peu moins conventionnelles sont abordées dans des revues de jardinage, ou sur Internet. Les plantes dites répulsives (euphorbe, mélilot, fritillaire, etc.) tiendraient à l’écart les campagnols, au même titre que la menthe qui est régulièrement citée.

L’odeur désagréable des purins de plantes (sureau, épurge) importunerait les nuisibles. Le doute subsisterait sur la durée de la répulsion.

Le tourteau de ricin serait efficace, en revanche, c’est un engrais surpuissant pour l’être humain et les animaux. Il est à manipuler avec sérieux.

Le poison est une solution mais peu écologique et nous la recommandons pas ! Après son utilisation dans la galerie, pensez à fermer la cavité de manière à ce que le campagnol ne l’expulse pas vers l’extérieur.

Cependant, sachez que ces informations n’ont aucune validité scientifique. A vous de faire votre propre opinion sur ces techniques inhabituelles.

Vous avez maintenant les clés pour éloigner les campagnols de votre potager, toutefois, l’avis d’un expert jardinier est toujours le bienvenu ! Il saura vous conseiller sur la méthode la plus adaptée.

Laisser un commentaire