05 59 70 59 20Accès coopérateurContact Recherche

Blog Jardinier

Le Blog des Professionnels du Service à la Personne
Roseraie du Val-de-Marne

Tout savoir sur la Roseraie du Val-de-Marne

La Roseraie du Val-de-Marne s’étend sur un parc boisé de 14 hectares. Grâce aux conseils des bons jardiniers, redécouvrez ou découvrez les quelques 3200 variétés de rosiers (sur plus de 13.000 pieds) qui constituent les collections du jardin de Jules Gravereaux.

Le site gagne en prestige au fil des années, et devient en quelque sorte le blason de la ville qui l’abrite (L’Haÿ), laquelle rebaptisée L’Haÿ-les-Roses en 1914.

L’origine de la Roseraie du Val-de-Marne

roseraie du val de marne

L’origine de la Roseraie du Val-de-Marne

Le jardin est créé en 1894 par Jules Gravereaux, homme d’affaires éperdument amoureux des roses. Animé de cette passion dévorante, le rhodologue souhaite à tout prix donner du relief aux centaines de variétés de rosiers qui constituent sa précieuse collection.

Pour que tout soit parfait, il décide donc de faire appel à un éminent paysagiste de l’époque, un certain Édouard André. Professionnel assidu mais également passionné, ce dernier conçoit un tout nouveau style de jardinage. A partir de là, le jardin de Jules Gravereaux ne sera plus jamais le même. Il deviendra par la suite la première roseraie moderne de l’histoire.

Un lieu d’enchantement pour connaisseurs et passionnés néophytes

roseraie val de marne

Jardin Remarquable à l’Haÿ

La Roseraie du Val-de-Marne est un véritable point de rendez-vous pour tous les passionnés de la « reine des fleurs ». Scientifiques, botanistes, rosiéristes, collectionneurs s’y retrouvent pour discuter, partager, observer ou étudier. Tous s’exaltent devant la logorrhée des différentes formes. La pléthore des couleurs ainsi que la profusion des senteurs sont des sources d’émerveillement pour les visiteurs.

13 collections réparties selon la chronologie d’évolution des différentes variétés

roseraie du val de marne

Roseraie du Val-de-Marne

La « roseraie à la française » est constituée de parterres de rosiers, qui viennent accentuer le charme du bassin ornemental du jardin.

Les rosiers qui ont singulièrement marqué l’évolution de la rose, eux, sont réunis dans l’« allée de l’histoire des roses ».

La Roseraie réserve une autre surprise enchanteresse dans l’allée des « rosiers botaniques » : une sélection de rosiers sauvages.

L’allée des « rosiers pimprenelle » fascine les visiteurs du site, et doit son appellation au fait qu’elle présente une collection de rosiers dont le feuillage évoque des traits communs avec celui des pimprenelles.

Le jardin des « roses galliques » réunit l’ensemble des variétés de roses connues jusqu’au XVIIIème siècle. Il fait partie des secteurs du site qui « racontent » l’évolution des rosiers à travers l’histoire.

L’allée des « roses de la Malmaison » présente une similitude frappante avec la collection de roses qu’avait réunies l’Impératrice Joséphine Beauharnais au début du XIXème siècle.

La Roseraie a plein d’histoires à raconter aux visiteurs. A travers la collection des « roses d’Extrême-Orient », les promeneurs découvrent ou redécouvrent différentes variétés d’origine chinoise, japonaise, indienne ou perse…

Le jardin des « roses horticoles anciennes » propose différentes variétés de rosiers issus de croisements entre des rosiers d’Extrême-Orient et des rosiers galliques.

Le coin des « roses étrangères modernes » enchante les promeneurs avec les plus belles obtentions des créateurs de roses étrangers.

Le jardin des « roses françaises modernes » présente des traits communs avec les créations horticoles françaises. Cette collection fabuleuse est disposée autour du Temple de l’Amour.

L’allée des « roses thé » est sans doute l’un des secteurs incontournables de la Roseraie. Un grand nombre variétés de rosiers acquis au XIXème siècle font la richesse de la collection. Les visiteurs apprécient particulièrement la pléthore de parfums des roses.

La « roseraie de Mme Gravereaux », elle, met en valeur des rosiers de fleurs à couper.

La Roseraie du Val-de-Marne, le prestige de tout le département et de tout le pays

La première consécration du jardin de Jules Gravereaux ne tarde pas à venir. Après que la banlieue parisienne de L’Haÿ est devenue L’Haÿ-les-Roses en 1914, une reconnaissance prestigieuse vient en 1991.

La Roseraie est en effet reconnue « Collection nationale des roses anciennes » par le Conservatoire de Collection Végétale Spécialisée. 4 ans plus tard, la Fédération mondiale des sociétés de roses décerne à la Roseraie l’« Award of Garden Excellence» (prix d’excellence du jardin).

En 2005, elle est inscrite à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques, avant d’être labellisée « Jardin remarquable » en 2011.

 

Sur le même sujet
roseraie de Mesnil Geoffroy (76)
Le château et la roseraie de Mesnil Geoffroy (76)

Laisser un commentaire

X
- Enter Votre localisation -
- or -